Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Energie solaire et partenariat transméditerranéen

L’Allemagne vient de battre un record jamais égalé en matière de production d’énergie photovoltaïque. En effet elle a atteint la pleine capacité de production pour quelques minutes. Une pointe de production au cours du Week End dernier dit de la pentecôte. Mais le solaire, malgré les 22 000 MW de puissance installée, soit l’équivalent nominalement de la capacité installée de 20 centrales nucléaires, ne couvre que 3,6% de la consommation électrique annuelle de l’Allemagne ! Que de gaspillage pour une hypothétique et prétendue indépendance énergétique ! Cette production ponctuelle donc ne doit pas jouer le rôle de la forêt qui cache l’arbre ! En fait cette capacité installée de photovoltaïque (une vraie forêt de blancs panneaux PV mitoyenne de la vraie forêt noire) ne produit à l’année que l’équivalent d’une centrale nucléaire « l’arbre » soit 20Gkwh !

Donc à regarder de prés la transition énergétique tant souhaitée et que la classe politique d’outre Rhin appelle de ses veux, malgré les efforts louables de tous les acteurs opérant à bon escient dans cette perspective ne peut s’arrimer uniquement à l’énergie verte produite localement !

Seule la coopération d’avec les pays de la ceinture solaire de la rive sud de la méditerranée peut aider à la dite transition et ce à court terme.

Le candidat potentiellement le plus disposé de ses pays est la Tunisie. En effet cette dernière elle même en pleine transition démocratique, a besoins de franchir cette période délicate en confirmant son ancrage à sa place centrale dans l’échiquier méditerranéen. Par ailleurs son économie vulnérable et son agriculture dépendante d’aléas climatiques impondérable mériteraient à être soutenues surtout si on se rappelle les constats de la F A O à ce sujet, à savoir : quand les ressources internes renouvelables en eau sont inférieures à 1000 m3 par habitant, le manque d’eau est alors considéré comme un grave frein au développement socio-économique et à la protection de l’environnement. . Les pays avec moins de 2000 m3 par habitant sont dans une situation difficile d’insuffisance des ressources d’appoint qui se traduit par des difficultés majeures les années de sécheresse. Que dire alors pour le cas de la Tunisie qui ne dispose que de 500 m3 !

Par ailleurs elle dispose environ de trois mille heures d’ensoleillement par ans et est plus proche du soleil par rapport à l’Allemagne de trois mille kilomètres environ !
On voit bien l’intérêt réciproque et le parallélisme objectif entre les deux transitions ! En effet la quête des deux protagonistes pour ces ressources renouvelables est insatiable et d’égale challenge : l’Energie solaire pour l’Allemagne et l’Eau de source non conventionnelle pour la Tunisie.

La technique développée sous la houlette de la fondation Desertec, à savoir la cogénération par les centrales CSP thermo-solaires de l’électricité et de l’eau dessalée est déjà au point. En effet une centrale de ce type de 100 MW de capacité de production, basée sur un Km ² de miroir réflecteur peut produire par année : 250 Million de KW et 60 Million de m3 d’eau. Les seuls ingrédients utilisés dans ce processus de production sont : eau de mer, acier, rayon du soleil ! Que du vert et du recyclable, la nature à l’oeuvre en somme.

Seule une coopération durable et de type gagnant/gagnant peut sauver le village monde et terrasser l’effet dévastateur des émissions des gaz à effet de serre tel que le CO2, surtout quant on sait qu’un KW produit par les centrales à charbon dégage un Kg de ce poison !

Les besoins des deux partenaires sont d’égales importances et peuvent se mettre en rapport pour satisfaire la demande de leur économie respective : énergie verte pour l’Allemagne et eau et énergie pour la Tunisie.

Il revient à nos représentants politiques chargés des transitions respectives dont-t-il s’agit de se mettre au travail pour faire aboutir un tel projet et baliser la voie à un développement durable et ami de l’environnement pour participer à sauver la planète entière sachant que ce que reçoivent les déserts en six heures de rayonnement solaire couvrirait la consommation de l’humanité durant une année ! En outre un tel projet ne peut-être ajourné sous aucun prétexte. Amen

URL de cet article 16849
   
We Feed The World (documentaire)
DIVERS
Synopsis Un film pour éveiller les consciences sur les absurdités et les gachis de la production, la distribution et la consommation des produits alimentaires. Chaque jour à Vienne, la quantité de pain inutilisée, et vouée à la destrction, pourrait nourrir la seconde plus grande ville d’Autriche, Graz... Environ 350 000 hectares de terres agricoles, essentiellement en Amérique latine, sont employés à la culture du soja destiné à la nourriture du cheptel des pays européens alors que près d’un quart de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Croire que la révolution sociale soit concevable... sans explosions révolutionnaires d’une partie de la petite bourgeoisie avec tous ses préjugés, sans mouvement des masses prolétariennes et semi-prolétariennes politiquement inconscientes contre le joug seigneurial, clérical, monarchique, national, etc., c’est répudier la révolution sociale. C’est s’imaginer qu’une armée prendra position en un lieu donné et dira "Nous sommes pour le socialisme", et qu’une autre, en un autre lieu, dira "Nous sommes pour l’impérialisme", et que ce sera alors la révolution sociale !

Quiconque attend une révolution sociale “pure” ne vivra jamais assez longtemps pour la voir. Il n’est qu’un révolutionnaire en paroles qui ne comprend rien à ce qu’est une véritable révolution.

Lénine
dans "Bilan d’une discussion sur le droit des nations", 1916,
Oeuvres tome 22


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.