RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Foix : pour la CGT, la situation est dramatique à l’hôpital

La CGT lance un grand mouvement de contestation jeudi et vendredi à l’hôpital (Chiva). Le syndicat dénonce la politique de la direction et le plan de retour à l’équilibre.

« Le matin, nous venons soigner la population. La direction, elle, vient soigner le déficit ». La pilule a du mal à passer. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les propos du directeur du centre hospitalier (voir notre édition d‘hier) n’ont pas laissé indifférents les membres de la CGT et les familles des patients des maisons de retraite de Foix et Pamiers.

Le plan de retour à l’équilibre. Pour la CGT, c’est sûr, il se soldera par la suppression de quarante emplois. Un chiffre démenti par le directeur. « En 2009, pour un million d’euros, ils voulaient supprimer vingt emplois. Là, c’est deux millions qu’il faut trouver. Et quand on sait que 75 % du budget est affecté à la masse salariale », souligne Jacques Gomes. Le plan aurait déjà été mis en place d’après le syndicat. Plusieurs CDD n’ont pas été renouvelés. « Cela va provoquer une détérioration des conditions de travail et un cumul d’heures pour les agents. Ce qui provoquera une baisse de la prise en charge donc un taux de fuite plus important vers Toulouse et au final une hausse des déficits », tempête Frédéric Birobent. Pour le syndicat, ce plan va casser « cet outil de proximité ».

Les urgences. Voici neuf mois que la CGT, au départ accompagné de FO, a lancé une grève illimitée pour protester contre le manque d’effectifs. « Nous sommes très inquiets, il y a une baisse de la prise en charge des patients depuis un an et demi, deux ans ». La faute aux effectifs qui sont restés stables alors que le nombre d’admissions à plus que doublé depuis la création du Chiva.

Hier le directeur a annoncé le renfort d‘un aide-soignant. « Il s‘agit d’un aide-soignant conducteur. Il n’est pas là tout le temps. En fait, il remplace une activité privée. Cela ne résout en rien notre problème », se plaignent des urgentistes. Quant au renfort d’une infirmière d’accueil 19 semaines par an, c’est bien mais pas suffisant. Les personnels veulent une infirmière d’accueil en permanence.

Les maisons de retraite. Là encore, le syndicat dénonce le discours de la direction qui assure que les 17 postes supprimés ne sont plus budgétisés, à cause d’une baisse du niveau de dépendance des résidents. « Une expertise avait montré l’an dernier que l’effectif actuel ne pouvait pas répondre aux besoins des résidents », assure le personnel. Plus difficile à avaler pour les familles, désormais, il n’y a plus de médecin sur place. Elles doivent faire appel à leur médecin traitant. « Dans le contrat que nous avons signé, il est bien spécifié qu’il y a un médecin 24 heures sur 24 », rappelle une femme. L’association des familles a donc décidé de prendre un avocat. « On paye quand même près de 2000 € par mois. Et jusqu’ici le directeur a toujours refusé de nous recevoir ».

E.D., le 11/12/2013

»» Ladepeche.fr

Manifestation

Pour dénoncer cette situation, la CGT appelle l’ensemble du personnel à un mouvement de grève jeudi 12 et vendredi 13 décembre de 10 heures à 12 heures. Et à un grand rassemblement dans le hall de l’hôpital du jeudi au vendredi non-stop. Le syndicat appelle la population et les élus à venir les rejoindre.


URL de cet article 23633
   

Même Thème
Georges Séguy. Résister, de Mauthausen à Mai 68.
Bernard GENSANE
Il n’a jamais été le chouchou des médias. Trop syndicaliste, trop communiste, trop intransigeant à leur goût. Et puis, on ne connaissait même pas l’adresse de son coiffeur ! Seulement, à sept ans, il participe à sa première grève pour obtenir la libération de son professeur qui a pris part aux manifestations antifascistes de Février 34. Huit ans plus tard, à l’âge de quinze ans, il rejoint les rangs de la Résistance comme agent de liaison. Lui et les siens organisent de nombreuses évasions de militants (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La liberté de la presse est la liberté que les capitalistes ont d’acheter des journaux et des journalistes dans l’intérêt de créer une opinion publique favorable à la bourgeoisie.

Karl Marx

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.