RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

France : l’immobilier en baisse, jusqu’où ? T. Serafini, F. Paoletti.








Libération, mercredi 3 octobre 2007.


Le marché de l’immobilier marque le pas.


Trois mois de recul consécutifs augurent de la fin du cycle de dix ans de hausse. Les prix ont encore baissé en septembre, augurant un possible retournement du secteur. (Voir le.pdf).


Le festin semble terminé pour les professionnels de l’immobilier. Après des années de hausses extravagantes (+ 14 % en 2003, + 15,5 % en 2004, + 10,9 % en 2005, + 7,2 % en 2006), le marché semble amorcer un retournement.
Les statistiques publiées hier par la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier) montrent que les prix sont désormais orientés à la baisse : - 0,5 % en juillet, - 1,1 % en août et - 0,5 % en septembre. Ce qui donne un - 0,9 % sur le trimestre en moyenne, en France. Le recul est modeste et donc encore difficilement palpable pour les acheteurs en quête d’un logement abordable.

Mais ces statistiques témoignent de la fin d’un cycle de hausse qui durait depuis dix ans ( Libération du 8-9 septembre). « Cela fait bien longtemps qu’on n’avait pas observé trois mois de baisse consécu ­tive », a reconnu René Palincourt le président de la Fnaim.

A l’origine de ce coup d’arrêt : une augmentation des tarifs de la pierre de 142 % entre 1997 et 2007, qui, conjuguée à une remontée plus récente des taux d’intérêts, épuise la solvabilité des acquéreurs.

Jusque-là , pour retarder l’échéance d’un retournement, les banques avaient eu recours à moult artifices, n’hésitant pas à endetter à vie les acquéreurs. Le nombre d’emprunts à 20, 25 ou même 30 ans a grimpé en flèche.

Dernière secousse : l’affaire des « subprimes » aux Etats-Unis a provoqué une crise des liquidités. Ce qui amène les banques à durcir leurs conditions de crédit. Mauvais pour le secteur de l’immobilier dont la dynamique repose sur les financements consentis aux particuliers...

Tonino Serafini


- Source : Libération www.liberation.fr




Immobilier : jusqu’où ira la baisse ?


Investir, 2 octobre 2007.


On ne se demande plus aujourd’hui si les prix immobiliers vont baisser. C’est une réalité. La décélération de la hausse n’est plus d’actualité, il faut désormais employer le mot baisse. Celle-ci est, certes, modeste encore (- 0,9% au cours du dernier trimestre), mais confirmée par quatre mois consécutifs de diminution des prix. Les explications de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) concernant des mois estivaux toujours moins bons que les autres ne sont guère convaincantes. En effet, durant les années de hausse record des prix, même ces mois estivaux avaient enregistré des hausses, moindres il est vrai.

Au cours de sa conférence de presse ce matin, le Président de la Fnaim, René Pallincourt, l’a dit : le marché fait face à des difficultés. Vont-elles perdurer et entraîner une baisse des prix plus significative ? Comme d’habitude, il est impossible d’avoir des certitudes sur ce point. Les professionnels pensent qu’il s’agit d’une simple correction et qu’elle sera légère, envisageant un palier qui pourrait durer plusieurs années. Ce serait, dans ce cas, la première fois, dans l’histoire du marché immobilier français qu’un cycle haussier comme celui de ces dix dernières années ne précèderait pas un cycle baissier. L’avenir dira si cette situation exceptionnelle est possible.

Pour 2007, la progression annuelle devrait atteindre encore + 3% à + 5%, un chiffre en net recul par rapport aux années précédentes : + 7,1% en 2006, + 10,4% en 2005 et + 15,4% en 2004.

Françoise Paoletti


- Source : Investir www.investir.fr




Immobilier France. Décidément, rien ne va plus : baisse des prix, transactions de plus en plus longues et difficiles, Immonot.


Pressekrachimmo<BR>
L’actualité d’un atterrissage des bulles immobilières et financières en douleur...






Immobilier : Bulle, Krach, Boum !




Note sur l’éclatement de la bulle immobilière américaine, par Isaac Johsua.






URL de cet article 5526
  

Même Thème
Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary
Guy HOCQUENGHEM
Préface de Serge Halimi : Avant de mourir, à 41 ans, Guy Hocquenghem a tiré un coup de pistolet dans la messe des reniements. Il fut un des premiers à nous signifier que, derrière la reptation des « repentis » socialistes et gauchistes vers le sommet de la pyramide, il n’y avait pas méprise, mais accomplissement, qu’un exercice prolongé du pouvoir les avait révélés davantage qu’il les avait trahis. On sait désormais de quel prix - chômage, restructurations sauvages, argent fou, dithyrambe des patrons - (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« La démocratie et les droits de l’homme ne nous intéressent que très peu. Nous utilisons simplement ces mots pour cacher nos véritables motifs. Si la démocratie et les droits de l’homme nous importaient, nos ennemis seraient l’Indonésie, la Turquie, le Pérou ou la Colombie, par exemple. Parce que la situation à Cuba, comparée à celle de ces pays-là et de la plupart des pays du monde, est paradisiaque »

Wayne Smith, ancien chef de la Section des Intérêts Américains à La Havane (SINA) sous l’administration Reagan

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.