RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

Friedman veut faire du "Poutine bashing" et se prend les pieds dans le tapis.

Avec sa bêtise et son arrogance habituelles, Tom Friedman rejoint le cirque du bashing de Poutine, comme une centaine de chroniqueurs avant lui, et relie Poutine à Trump pour atteindre sa vraie cible. Mais, comme d’habitude, Friedman ne fait que la démonstration d’un rare manque de connaissance et de compréhension des réalités. Ainsi, selon lui, Poutine est mauvais, parce que :

Un rapport de 2015 de The Moscow Times indique que « l’espérance de vie en Russie a augmenté beaucoup plus lentement que dans le reste du monde, au cours des 20 dernières années, selon une étude de l’Institut étasunien de météorologie et d’évaluation sanitaires. » Cela coïncide presque exactement avec la période où Poutine a dirigé le pays. Selon l’article : « Au cours de la période 1990-2013 [l’espérance de vie] n’a augmenté que d’1,8 année, en Russie, alors que l’augmentation moyenne mondiale était de 6,2 années, ce qui a repoussé la Russie derrière les 100 pays où l’espérance de vie était la plus élevée, en le plaçant à la 108ème position – entre l’Irak et la Corée du Nord ».

Voici le graphique sur l’espérance de vie en Russie.

On peut clairement distinguer deux périodes avec des tendances très différentes : dans les années 1990, les étudiants de Harvard ont donné à la Russie des cours de vol qualifié au nom du laissez-faire*. L’espérance de vie a alors dégringolé de 63,76 années pour les hommes en 1990, à 58,53 en 2003. Elle a commencé à se redresser en 2005 et augmente depuis. En 2010, l’espérance de vie des hommes était revenue à 63,09 et en 2015 elle avait atteint 65,92.

Quelle est la part de responsabilité de Poutine là-dedans ?

Poutine est devenu président par intérim de la Fédération de Russie le 31 décembre 1999. Dans les années 1990, il était la plupart du temps premier vice-président du gouvernement de Saint-Pétersbourg – un poste qui lui donnait peu de pouvoir sur la santé de la nation russe, c’est le moins qu’on puisse dire. Poutine n’est donc absolument pas responsable de la chute de l’espérance de vie en Russie. Par contre il était aux responsabilités quand elle a commencé à remonter et il y est toujours, par conséquent, s’il est responsable de quelque chose, c’est de la spectaculaire augmentation de l’espérance de vie des Russes.

En 2015, la Russie se plaçait au 110ème dans la liste des pays de l’OMS pour l’espérance de vie. Ce n’est pas génial, mais c’est beaucoup mieux que 15 ans plus tôt, quand Poutine est arrivé aux responsabilités. Pendant les quinze ans que Poutine a passé au somment de l’état, l’espérance de vie en Russie a augmenté de près de 7 années, soit environ 12%.

L’augmentation de l’espérance de vie d’une nation est loin d’être le signe d’un leader « fort » (quel qu’il soit). Mais c’est le signe que l’administration d’un pays est assez bien dirigée et fonctionne bien.

Ne vous attendez pas à cela aux Etats-Unis si la candidate favorite de Tom Friedman, Hillary Clinton, remporte la présidence. En ce qui concerne les connaissances et la décence, Friedman et Clinton ne valent pas mieux l’un que l’autre. Comme quelqu’un qui vit en ce moment un échec personnel, un certain Colin Powell, l’a si bien dit :

« Tout ce qu’Hillary Clinton touche tourne au fiasco tant elle est arrogante. »

Il suffit de voir l’exemple (de Friedman) que je viens de citer. Si j’avais à choisir entre Poutine et Hillary Clinton, je choisirais sans hésitation Poutine.

Moon of Alabama

Note
* laissez-faire, en français dans le texte

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2016/09/friedman-attempts-bash-putin-stic...
URL de cet article 30887
   
AGENDA
samedi 25 février 2017
mardi 28 février 2017
mardi 28 février 2017
vendredi 3 mars 2017
samedi 4 mars 2017
samedi 4 mars 2017
mardi 7 mars 2017
mercredi 8 mars 2017
mardi 14 mars 2017
mercredi 15 mars 2017
samedi 22 avril 2017
samedi 22 avril 2017
Impérialisme humanitaire. Droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ?
Jean BRICMONT
Jean Bricmont est professeur de physique théorique à l’Université de Louvain (Belgique). Il a notamment publié « Impostures intellectuelles », avec Alan Sokal, (Odile Jacob, 1997 / LGF, 1999) et « A l’ombre des Lumières », avec Régis Debray, (Odile Jacob, 2003). Présentation de l’ouvrage Une des caractéristiques du discours politique, de la droite à la gauche, est qu’il est aujourd’hui entièrement dominé par ce qu’on pourrait appeler l’impératif d’ingérence. Nous sommes constamment appelés à défendre les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Pour moi, un réactionnaire c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est dans l’ordre naturel des choses. Un conservateur, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui pense qu’on n’y peut rien. Un progressiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui trouve que c’est injuste. Un communiste, c’est quelqu’un qui sait que 10.000 enfants meurent de faim par jour et qui est prêt à faire pour eux ce qu’il ferait pour ses propres enfants.

Ibrahim,
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
67 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.