RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Deux soldats colombiens sont morts en Afghanistan cette semaine

Guerres de merde (Rebelion)

Illustration : "Stop All Fucking Wars" par Jacek SprzÄ…czkowski (Pologne)

Dans ce qui est appelé « missions internationales », ceux qui meurent ce sont ceux d’en bas, les pauvres types, les moins que rien.

Deux soldats colombiens sont morts en Afghanistan cette semaine, l’un sous l’uniforme de l’armée espagnole et l’autre sous l’uniforme de l’armée impériale des États-Unis.

Qu’avaient-ils en commun les soldats Niyireth Pineda et Gustavo Rà­os ?

Ils étaient tous les deux des mercenaires ou, si vous préférez, ils étaient des militaires, mais surtout, ils étaient deux Colombiens nés dans la misère, deux jeunes sans futur dans leur pays rongé par les injustices, par la violence, la corruption et la terreur gouvernementale.

Et c’est que la nécessité a une face de chienne dans un monde comme la Colombie où il n’y a pas de futur pour les jeunes en dehors de cette guerre civile qui n’en finit pas, des gangs des rues ou bien de survivre en fouillant les dépotoirs.

Ils étaient deux jeunes partis au Nord chercher un avenir et ils ont trouvé la mort sous un drapeau étranger " (y en a-t-il un que nous puissions dire nôtre et qui ne constitue pas une apologie innommable ?) " défendre par nécessité des intérêts étrangers, les intérêts de ceux-là mêmes qui les ont condamnés à émigrer.

La différence c’est qu’en Espagne les jeunes ne voient pas encore dans l’armée une issue au chômage rampant ; ce métier " socialement mal considéré " est réservé aux immigrants, tout comme le travail des soins aux personnes âgées, la prostitution ou laver les porcheries, tandis qu’aux États-Unis et dans leurs néo-colonies, être mercenaire c’est bien vu grâce à l’image cultivée par les créateurs de Rambo.

Saloperie de monde où, à la guerre, ce sont les fils des plus pauvres qui y vont, poussés par la nécessité plus que par conviction ; saloperie de monde où les médailles sont décernées par des pantins parfois déguisés en militaires qui n’iront jamais au combat « pour raisons d’État », mais surtout parce qu’ils n’en ont nullement besoin.

Le Prince Des Asturies, dont les filles n’iront jamais faire aucune guerre, a décoré les deux soldats morts et les autorités " en Espagne et aux États-Unis " ont fait leur éloge en qualité de martyres qui ont donné leur vie pour la démocratie et la liberté.

Quelle est triste cette façon de venir au monde et de mourir ! Voir le jour dans la pauvreté, fuir la misère et mourir en aidant les riches du monde à piller le pétrole d’autres nations aussi pauvres que leurs « libérateurs » à gages !

Saloperie de monde. Guerres de merde. Morts à cause de la misère.

Collectif de Colombiens Réfugiés aux Asturies « Luciano Romero Molina ».

http://www.rebelion.org/noticia.php?id=131408

Traduction M. Colinas pour le Grand Soir

URL de cet article 14123
  

Même Thème
La poudrière du Moyen-Orient, de Gilbert Achcar et Noam Chomsky.
Noam CHOMSKY, Gilbert ACHCAR
L’aut’journal, 8 juin 2007 Les éditions Écosociété viennent de publier (2e trimestre 2007) La poudrière du Moyen-Orient, Washington joue avec le feu de Gilbert Achcar et Noam Chomsky. Voici un extrait qui montre l’importance de cet ouvrage. Chomsky : Un Réseau asiatique pour la sécurité énergétique est actuellement en formation. Il s’articule essentiellement autour de la Chine et de la Russie ; l’Inde et la Corée du Sud vont vraisemblablement s’y joindre et peut-être le Japon, bien que ce dernier soit (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Une de meilleures façons d’apporter la justice est de révéler l’injustice.

Julian Assange

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.