RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Haïti : test pour l’humanité

Le désastre qui s’est abattu sur Haïti, détruisant Port-au-Prince, tuant des milliers de personnes et privant le peuple des structures minimales pour la survie, est une épreuve pour l’humanité. Selon les pronostics de ceux qui suivent systématiquement l’état de la Terre, il ne passera pas beaucoup de temps avant que nous soyons confrontés à d’autres Haïti, avec des millions et des millions de réfugiés climatiques provoqués par des événements extrêmes qui pourront occasionner une véritable destruction écologique et détruire d’innombrables vies humaines.

Dans ce contexte, deux vertus, liées à l’essence même de l’être humain, doivent revêtir une importance spéciale : l’hospitalité et la solidarité. 

L’hospitalité, comme l’a dit le philosophe Kant, est un droit et un devoir de tous, car nous sommes tous des habitants, ou plutôt des fils et des filles de la même Terre. Nous avons le droit d’y circuler, de recevoir et d’offrir l’hospitalité. Les nations seront-elles prêtes à satisfaire à ce droit fondamental de la multitude de personnes qui ne peuvent déjà plus vivre dans leurs régions surchauffées, sans eau et sans récoltes ? L’instinct de survie ne respecte pas les limites des États-nations. Les barbares d’autrefois ont renversé des empires, et les nouveaux « barbares » d’aujourd’hui ne feront pas autre chose -s’il ne sont pas exterminés par ceux qui ont usurperont la Terre pour eux-mêmes. J’arrête là , parce que les scénarios probables et non impossibles sont dantesques.

La seconde vertu est la solidarité. Elle est inhérente à l’essence sociale de l’être humain. Les classiques de l’étude de la solidarité -comme Renouvier, Durkheim, Bourgeois et Sorel- ont déjà souligné le fait qu’une société ne peut exister sans la solidarité des uns envers les autres. Elle suppose une conscience collective et le sentiment d’appartenance de tous. Tout le monde accepte naturellement de vivre ensemble pour exercer ensemble la politique -qui est la recherche conjointe du bien commun.

Nous devons soumettre à la critique le concept de modernité qui part de l’autonomie absolue du sujet dans la solitude de sa liberté. On dit que chacun doit s’occuper de ses affaires sans avoir besoin des autres. Pour que les êtres humains ainsi solitaires puissent vivre ensemble, ils ont besoin de fait d’un contrat social, comme celui élaboré par Rousseau, Locke et Kant. Mais cet individualisme est faux et illusoire. Il faut reconnaître le fait réel, auquel on ne peut renoncer, que l’être humain est toujours un être de relation, un-être-avec-les-autres, toujours entremêlé dans une chaîne de toutes sortes de connexions. Il n’est jamais seul. Le contrat social ne fonde pas la société, il l’ordonne simplement au niveau juridique.

De plus, la solidarité repose sur une base cosmologique. Tous les êtres, depuis les quark top [1] mais spécialement les organismes vivants, sont des êtres de relation, et personne ne vit en-dehors du réseau d’inter-rétro-connexions [2]. C’est pour cela que tous les êtres sont réciproquement solidaires. Chacun aide l’autre à survivre -c’est le sens de la biodiversité-, et ils ne sont pas nécessairement victimes de la sélection naturelle. A la place de celle-ci, nous introduisons au niveau humain, pour cause de solidarité, le souci de l’autre -spécialement envers les plus vulnérables. Ils ne succombent pas ainsi aux intérêts exclusifs de groupes ou d’un type de culture féroce qui place l’ambition au-dessus de la vie et de la dignité.
Nous sommes arrivés à un point de l’histoire où nous nous découvrons tous entremêlés dans une unique « géosociété ». Sans la solidarité de tous avec tous -et avec la Terre-Mère-, il n’y aura de futur pour personne. Les malheurs d’un peuple sont nos malheurs, ses larmes sont nos larmes, ses avancées, nos avancées.

Che Guevara l’a bien dit : « La solidarité est la tendresse des peuples ». C’est cette tendresse que nous devons donner à nos frères et soeurs dans la souffrance, en Haïti.

Leonardo Boff

[1]. Le quark top (souvent abrégé en quark t) est un quark, une particule élémentaire de la physique des particules. (Wikipedia)
[2]. Par cette notion d’inter-rétro-connexions, l’auteur désigne les relations de connexion et d’information qui s’établissent entre tous les êtres -ce qui fait dire à la physique quantique que « tout est lié à tout, en tous points et en toutes circonstances ». (http://www.servicioskoinonia.org/logos/articulo.php?num=117)


Traduction : Armando Garcà­a

Source en français : Tlaxcala

Source en portugais : Triplov, Tlaxcala

Source en espagnol : Nuestro Paà­s, Tlaxcala

Article original publié le 15/2/2010

Sur l’auteur

Armando Garcà­a et Fausto Giudice sont membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d’en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article 10206
  

La République contre son École
Muriel FITOUSSI, Eddy KHALDI
Certains, après la sortie de « Main basse sur l’école publique », (1) n’ont pas voulu croire, au moins dans un premier temps, dans la radicalité des postulats et parti-pris idéologiques qui avaient présidé, comme nous le dénoncions alors, aux mesures initiées par Xavier Darcos. Puis la « fusée des réformes » a décollé, et les yeux de nombreux citoyens, au-delà même de la communauté éducative, ont été décillés. Les atteintes graves au service public d’éducation se sont succédées à un rythme infernal, de la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Partout où l’antisémitisme n’existe pas, le sionisme le fabrique »

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.