RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Héritage de l’immigration marocaine, par Leila Cherradi.








Psymmigrée, juin 2006.


Qu’est-ce que cela pourrait bien signifier de parler d’ « hériter d’une immigration » ?

Tout d’abord, comme cela a été notifié dans le titre,
la réflexion menée ici se focalise sur une immigration,
l’immigration marocaine, et même particulièrement celle
installée en Belgique.

Mais cela n’empêche pas que la question qui est posée vaut pour tous les descendants d’immigrés, soit toutes les personnes qui sont en situation d’hériter d’une immigration, quelle que soit la provenance de leurs parents, du moment que ceux-ci aient souhaité, aient dû, partir de chez eux pour un meilleur avenir.

Aussi une grande part de la réflexion vaudra-t-elle pour des descendants d’immigrés ayant des coordonnées spatiotemporelles autres que ceux d’origine marocaine en Belgique.

Ensuite, pour explorer ce que ça fait d’être enfant d’immigrés, soit chercher à répondre à la question, il va falloir commencer par retourner à ce qui a fait que les immigrés se sont décidés à aller dans un autre territoire. C’est là en effet le point de départ de ma réflexion.

Les motivations à migrer sont diverses et plurielles, et chaque immigré a son parcours de vie singulier mais tous les immigrés en ont eu une commune, celle d’améliorer leur vie. Ainsi, si parmi leurs raisons de départ, pour certains, il y avait la nécessité de fuir une réalité sociale brutale, si pour d’autres, il y avait la volonté de quitter un environnement personnel nocif, comme peut l’être une belle-famille étouffante, si chez d’autres encore l’humain désir de découvrir des contrées inconnues avait joué un rôle majeur dans leur décision, etcetera, etcetera, toutes ces raisons, qui concernent des degrés relationnels différents pouvant aller du sociétal à l’individuel le plus intime, coexistent toujours avec l’espoir de mieux vivre sur le territoire d’immigration. (...)


Alors leurs enfants se retrouvent avec un univers mental plein de points de suspension et de trous... de mémoire. L’histoire parentale est constituée de vides pour des périodes entières de vie, et surtout de l’ « avant-migration » : la structure familiale élargie est fragmentairement connue : des ramifications entières de l’arbre généalogique sont ignorées, et souvent les membres de la famille qui sont connus ne sauraient y être placés correctement, faute de connaissances de leurs liens dans la filiation ; de même l’héritage culturel est lui aussi, comme on l’a vu, déstructuré et parcellaire, quant à la structure de la famille nucléaire, elle est endommagée comme on le disait, et on y reviendra encore. (...)

Si ces enfants d’immigrés peuvent être rapprochés de ceux qu’on appelle les personnes du "quart-monde’, par leur modeste origine sociale, ils s’en distinguent sur la motivation de changement social de leurs parents qui a été suffisamment forte que pour amener ceux-ci à quitter leur pays, et aussi, fondamentalement par leur identification à leur origine étrangère, alors que le quart-monde est identifié comme la frange misérable, mais belge, de la population. Si ces enfants d’immigrés peuvent être identifiés comme porteurs d’une identité étrangère de par leurs traits physiques comme la couleur de peau, et la forme des cheveux, leur visibilité vient s’additionner à leur nombre, concentré dans certaines villes et régions plus que pour d’autres enfants d’immigrés. D’ailleurs, la seule continuité qui est reconnue par la société entre les immigrés marocains et leurs enfants, qui pour le reste en sont distingués par l’intermédiaire du terme de génération, est celle de l’étrangeté culturelle, fondamentalement connotée négativement par la société belge, ce qui indique que les enfants d’immigrés doivent visiblement se distinguer de leurs parents pour acquérir une valeur humaine pour la société. (...)

Lire l’ article www.d-origine-psymmigree.be

- Voir l’ acceuil du site www.d-origine-psymmigree.be






Esclaves Marrons et Drapeau Noir, par Soopa Seb.


« Emigration illégale » : une notion à bannir, par Claire Rodier.

Musée du Quai Branly : « Ainsi nos oeuvres d’ art ont droit de cité là où nous sommes, dans l’ ensemble, interdits de séjour », par Aminata Traoré.

Dette, Droit de l’ Homme et Migrations, par Roseline Péluchon, Véronique Racine.






URL de cet article 5261
  

Leur Grande Trouille - journal intime de mes "pulsions protectionnistes"
François RUFFIN
GoodYear, Continental, Whirlpool, Parisot-Sièges... Depuis dix ans, à travers la Picardie d’abord, la France ensuite, j’ai visité des usines de robinets, de pistons, de cacao, de lave-linge, de canapés, de chips ; de yaourts, avec toujours, au bout, la défaite. Ca m’a lassé de pleurnicher. Mieux valait préparer la contre-offensive. C’est quoi, leur grande trouille, en face ? Leur peur bleue ? Il suffit de parcourir le site du MEDEF. Ou de lire leurs journaux, Le Monde, La Tibune, Les Echos : (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce qui distingue principalement l’ère nouvelle de l’ère ancienne, c’est que le fouet commence à se croire génial.

Karl Marx

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.