Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Immigration corvéable : le « Permis Z » de G.W. Bush soutenu par une majorité du Sénat.

Allan McDonald - Aucun mur ne pourra arrêter la faim.

solidaritéS, 30 mai 2007.

L’emploi d’une frange croissante de migrant-e-s sans statut légal exerce une pression croissante sur les conditions de rétribution et de travail de secteurs de plus en plus étendus du salariat.

C’est dans ce contexte, qu’on assiste aujourd’hui à la formalisation de régimes juridiques d’exception pour ces salarié-e-s discriminés, dans le cadre de l’OMC, mais aussi des grands Etats du Nord, comme la France ou les Etats-Unis. George W. Bush vient en effet d’obtenir une majorité au Sénat pour son « Permis Z », qui vise à enregister tous les « clandestins » en vue d’une admission très provisoire.

Depuis les années 80-90, dans les pays industrialisés, la montée régulière du taux de chômage, le développement d’un sous-emploi de longue durée, les attaques répétées contre la prévoyance sociale et les services publics, mais aussi la mise en concurrence accrue des salarié-e-s à l’échelle internationale (libre-échange et libéralisation des flux de capitaux) ont conduit à une dégradation durable des conditions de vie d’une fraction croissante des travailleurs-euses. Cette offensive généralisée repose sur la reconstitution d’une « armée de réserve industrielle » à l’échelle internationale, pour faire jouer directement la pression d’une masse de sous-employé-e-s sans droits sur les troupes actives du salariat. (...)

La régularisation temporaire dont il est question est réservée à ceux-celles des sans papiers qui pourront prouver qu’ils étaient sur le territoire en janvier 2007, moyennant une amende de 1000 $, une inscription au « casier judiciaire » de leur infraction et la requête d’un permis Z qui leur accorde un statut légal de trois fois 2 ans (avec une année passée au-dehors des USA entre chaque terme), mais sans droit aux prestations sociales. Ils-elles ne pourront faire venir leur conjoint ou leurs enfants, que s’ils-elles peuvent prouver qu’ils-elles ont les moyens de les entretenir et de les assurer contre la maladie. La mise au chômage signifiera aussi la perte immédiate de la régularisation temporaire ! (...)

- Lire l’ article www.solidarites.ch

L’Amérique lacérée par les barbelés, par Alesandro Portelli.

Travailleurs Sans-Papiers et Economie Informelle aux Etats-Unis : De Mal Empire, par par Richard D. Vogel.


L’organisation des soins aux Etats-Unis : la sacralisation du « tout privé », par José Caudron.

URL de cet article 5126
   
Même Thème
Les enfants cachés du général Pinochet - Précis de coups d’Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation
Maurice LEMOINE
Le 15 septembre 1970, onze jours après l’élection de Salvador Allende, le président Richard Nixon, en 15 minutes lors d’une réunion avec Henry Kissinger, ordonne à la CIA de « faire crier » l’économie chilienne. Le 11 septembre 1973, Allende est renversé… En 1985, Ronald Reagan déclare que le Nicaragua sandiniste « est une menace pour les Etats-Unis » et, le 1er mai, annonce un embargo total, similaire à celui imposé à Cuba. Depuis le Honduras et le Costa Rica, la « contra », organisée et financée par la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’écart gigantesque entre ce que les dirigeants des Etats-Unis font dans le monde et ce que les habitants des Etats-Unis croient qu’ils font est une des grandes réussites de propagande de la mythologie politique dominante.

Michael Parenti


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.