RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Immigration corvéable : le « Permis Z » de G.W. Bush soutenu par une majorité du Sénat.

Allan McDonald - Aucun mur ne pourra arrêter la faim.

solidaritéS, 30 mai 2007.

L’emploi d’une frange croissante de migrant-e-s sans statut légal exerce une pression croissante sur les conditions de rétribution et de travail de secteurs de plus en plus étendus du salariat.

C’est dans ce contexte, qu’on assiste aujourd’hui à la formalisation de régimes juridiques d’exception pour ces salarié-e-s discriminés, dans le cadre de l’OMC, mais aussi des grands Etats du Nord, comme la France ou les Etats-Unis. George W. Bush vient en effet d’obtenir une majorité au Sénat pour son « Permis Z », qui vise à enregister tous les « clandestins » en vue d’une admission très provisoire.

Depuis les années 80-90, dans les pays industrialisés, la montée régulière du taux de chômage, le développement d’un sous-emploi de longue durée, les attaques répétées contre la prévoyance sociale et les services publics, mais aussi la mise en concurrence accrue des salarié-e-s à l’échelle internationale (libre-échange et libéralisation des flux de capitaux) ont conduit à une dégradation durable des conditions de vie d’une fraction croissante des travailleurs-euses. Cette offensive généralisée repose sur la reconstitution d’une « armée de réserve industrielle » à l’échelle internationale, pour faire jouer directement la pression d’une masse de sous-employé-e-s sans droits sur les troupes actives du salariat. (...)

La régularisation temporaire dont il est question est réservée à ceux-celles des sans papiers qui pourront prouver qu’ils étaient sur le territoire en janvier 2007, moyennant une amende de 1000 $, une inscription au « casier judiciaire » de leur infraction et la requête d’un permis Z qui leur accorde un statut légal de trois fois 2 ans (avec une année passée au-dehors des USA entre chaque terme), mais sans droit aux prestations sociales. Ils-elles ne pourront faire venir leur conjoint ou leurs enfants, que s’ils-elles peuvent prouver qu’ils-elles ont les moyens de les entretenir et de les assurer contre la maladie. La mise au chômage signifiera aussi la perte immédiate de la régularisation temporaire ! (...)

- Lire l’ article www.solidarites.ch

L’Amérique lacérée par les barbelés, par Alesandro Portelli.

Travailleurs Sans-Papiers et Economie Informelle aux Etats-Unis : De Mal Empire, par par Richard D. Vogel.


L’organisation des soins aux Etats-Unis : la sacralisation du « tout privé », par José Caudron.

URL de cet article 5126
  

Même Thème
Hillary Clinton, la « Reine du Chaos »
Diana JOHNSTONE
1. Dans votre dernier livre, vous appelez Hillary Clinton la « Reine du Chaos. » Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez choisi ce sobriquet péjoratif pour décrire Hillary ? En un mot, la Libye. Hillary Clinton était si fière de son rôle majeur dans le déclenchement de la guerre contre la Libye qu’elle et ses conseillers avaient initialement prévu de l’utiliser comme base d’une « doctrine Clinton », ce qui signifie une stratégie de changement de régime façon « smart power » , comme un slogan de la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les moyens de défense contre un danger extérieur deviennent historiquement les instruments d’une tyrannie intérieure.

James Madison
4ème président des Etats-Unis, 1751-1836

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.