RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Je ne coopérerai pas avec ce grand jury, je ne trahirai pas mes principes : déclaration de Chelsea Manning

Premier message de Chelsea Manning après sa sortie de prison. Elle annonce qu'elle ne témoignera pas si elle est de nouveau convoquée devant un grand jury dans l'affaire Julian Assange. Elle est appelée à témoigner jeudi prochain, elle risque donc de retourner en prison, accusée d'outrage au tribunal.

Il y a deux mois, le gouvernement fédéral m’a convoqué devant un grand jury fédéral dans le district est de Virginie.

En règle générale, je m’oppose aux grands jurys. Les procureurs dirigent les grands jurys à huis clos et en secret, sans la présence d’un juge. Par conséquent, j’ai refusé de coopérer ou de répondre à toute question. En raison de mon refus de répondre aux questions, le juge [Claude] Hilton de la Cour de district a ordonné de me maintenir en détention pour outrage au tribunal jusqu’à la fin de la séance du grand jury.

Hier, le grand jury s’est terminé et j’ai quitté le centre de détention d’Alexandrie. J’ai reçu de très nombreuses preuves de solidarité et de soutien amour tout au long de cette épreuve.

J’ai reçu des milliers de lettres, dont des douzaines ou des centaines par jour. Cela signifie beaucoup pour moi et me permet d’aller de l’avant.

Les prisons sont une tache sombre au sein de notre société, avec plus de personnes confinées aux États-Unis que partout ailleurs dans le monde. Pendant mon séjour, j’ai passé 28 jours en cellule d’isolement - une expérience traumatisante que j’avais déjà vécue pendant un an auparavant.

Quelques mois seulement avant ma réincarcération, j’ai subi une opération chirurgicale de conversion sexuelle. Cela a rendu mon corps vulnérable aux blessures et aux infections, ce qui a entraîné des risques de complications pour lesquels je cherche maintenant un traitement.

Mon absence entrave gravement ma vie publique et privée. La loi exige que l’outrage civil ne soit utilisé que pour contraindre des témoins à témoigner.

Comme je ne peux pas être contraint, il s’agit plutôt d’une punition supplémentaire qui s’ajoute aux sept années que j’ai déjà passées en prison. La semaine dernière, j’ai rédigé à la main une déclaration dans laquelle j’indiquais que je n’accepterai jamais de témoigner devant un grand jury. Plusieurs des plus proches membres de ma famille, des amis et des collègues soutiennent ma décision. Nos déclarations ont été déposées au tribunal. Le gouvernement sait que je ne peux pas être contraint. Lorsque j’arriverai au palais de justice jeudi prochain, ce qui s’est passé la dernière fois se reproduira.

Je ne coopérerai pas avec ce grand jury ni avec aucun autre.

Au cours de la dernière décennie, j’ai accepté l’entière responsabilité de mes actes en 2010. Le fait d’être de nouveau en prison cette semaine ne change rien à cette situation. Les procureurs m’ont délibérément placé dans une situation impossible : soit je vais en prison, soit je tourne le dos à mes principes.

La vérité, c’est que le gouvernement ne peut construire une prison qui soit pire que celle que consisterait à trahir ma conscience ou mes principes.

Merci.

Traduit par Luis Alberto Reygada pour Le Grand Soir

»» https://www.youtube.com/watch++cs_INTERRO++v=TDZGRRk4MnM
URL de cet article 34901
  

Même Thème
Julian Assange parle
Karen SHARPE
200 citations qui reprennent les mots d’Assange, privé de la parole depuis si longtemps maintenant. A travers différentes thématiques, on comprend l’homme et les raisons qui ont poussé les États-Unis à le poursuivre sans raison. APPEL POUR JULIAN ASSANGE De Julian Assange vous avez beaucoup entendu parler. Souvent en mal. Mais lui-même, l’avez-vous entendu ? Savez-vous ce qu’il a vraiment dit et fait, pourquoi il a fondé Wikileaks, ce qu’il pense de la guerre, d’Internet, du journalisme et de bien (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d’abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l’intérêt général.

Karl Marx

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.