RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Juan Padron nous a quittés, Elpidio et les autres entrent dans l’éternité

Nombreux sont ceux qui, en apprenant la nouvelle, se replongeront dans le passé pour se voir enfants, ou accompagnant leurs enfants, dans l’une de ces projections de film où caracolaient Elpidio Valdés et ses joyeux compagnons : ce mardi, Juan Padron nous a quittés à l'âge de 73 ans, après avoir laissé une galerie de bandes dessinées et de personnages auxquels il aura réussi à donner une touche supplémentaire de qualité artistique, reconnue tant dans son pays qu'à l'étranger.

La modestie et la cubanité l’auront caractérisé tout au long d’une carrière débordante de talent et d’imagination, et qu’il débuta à l’hebdomadaire Mella, en 1963. Son œuvre fut diffusée dans diverses publications humoristiques, et sa série Vampires, qui plus tard sera portée au grand écran, allait acquérir une dimension internationale.

L’année 1970 marque la naissance, dans la revue Pionero, du personnage Elpidio Valdés, notre héros le plus aimé et devenu un symbole, sur un ton humoristique, de la lutte contre le colonialisme espagnol pendant la Guerre d’indépendance. Une galerie de personnages qui allaient s’installer dans la vie quotidienne avec leur signification symbolique (Maria Silvia, le géneral Resoples, le cheval Palmiche...) et qui inviteraient les enfants du pays à jouer à la charge à la machette en utilisant n’importe quel bâton, et un choix savoureux d’expressions cocasses dont on se souvient encore... « Je voudrais bien voir ça, compay ! », « Ne vous en faites pas, généra, on va en faire de la puée de talc », « Apportez-moi des clous, des pointes, mon fusil tire n’importe quoi », « La vôtre, au cas où, mister ».

Son film Vampires à La Havane (1985) fut un véritable événement en ce sens qu’il a su réunir humour et politique dans une histoire qui a été appréciée au milieu d’un océan de rires. Une satire anticapitaliste se déroulant au milieu de la corruption des années 1920 et qui opposait les vampires cubains, étasuniens et européens les uns aux autres. Un succès qui allait faire revenir Padron avec Encore des Vampires à La Havane.

Filminutos, Quinoscopios, Mafalda – avec le scénariste et dessinateur argentin Quino – dessinateur, créateur de bandes dessinées, cinéaste, Juan Padron aura évolué comme un grand dans tous les domaines, ce qui lui a valu de nombreux prix et distinctions, comme le Prix national du film en 2008.

Il avait, comme peu d’autres, le don de la surprise, car lorsque l’on pensait que sa capacité artistique avait été pressée jusqu’à la dernière goutte, il réapparaissait avec de nouvelles contributions. Jusqu’à ce qu’il tombe malade et que tout soit différent. Il n’est donc pas exagéré d’affirmer que le pays lui fait ses adieux avec une dette de gratitude, qu’il paiera chaque fois qu’il rencontrera l’un de ses personnages et, comme si c’était Juan Padron lui-même, lui sourira et se souviendra de lui.

»» http://fr.granma.cu/cuba/2020-03-25/juan-padron-nous-a-quittes-elpidio...
URL de cet article 35908
  

Même Thème
Cuba Miracles
Ramon CHAO
(précipitez-vous pour acheter Cuba Miracles, cet "objet -livre", merveille de couleurs, d’odeurs et de musiques) Le « dictateur » cubain Fidel Castro vient de passer les rênes de l’Etat à son frère Raúl. C’est bien la première fois qu’un chef d’État abandonne ses fonctions motu proprio. Un certain nombre d’hommes politiques n’ont pas, eux, daigné se démettre de leur fonction avant de mourir. Souvenons-nous par exemple des longues agonies des entubés Georges Pompidou, François Mitterrand, ou Jean-Paul II, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

2% de la population réfléchit.
3% croit qu’elle réfléchit.
Et 95% préférerait mourir plutôt que de réfléchir.

George Bernard Shaw

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.