Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’interview choc

Alfred de Zayas : "Les sanctions économiques sont un crime contre l’Humanité"

Alfred de Zayas a été secrétaire du Comité des Droits de l’Homme de l’ONU, directeur du bureau des requêtes au Haut Commissariat des Droits de l’Homme de l’ONU, et expert indépendant auprès des Nations Unis pour la promotion d’un ordre international démocratique et équitable. C’est un avocat et professeur universitaire reconnu pour la rigueur de son travail.

Dans cette interview exclusive, Mr De Zayas revient sur les avancées et les limites du système de protection des droits de l’Homme de l’ONU et analyse pour nous les "mesures coercitives unilatérales" -les sanctions économique et le blocus financier- que les États-Unis et leurs alliés déploient contre certains pays afin de renverser leurs gouvernants (Russie, Iran, Venezuela, Cuba,...). Ils n’hésitent pas à les qualifier de "crimes contre l’Humanité".

Alfred de Zayas revient aussi sur le rapport qu’il a écrit en 2018 pour le compte de l’ONU sur la situation économique et sociale au Venezuela. Au rebours des ONG, des médias, et des politiciens, il a été le premier à mettre en lumière la barbarie des sanctions états-uniennes contre ce pays. Connaissant son honnêteté et son perfectionnisme méthodologique, certaines multinationales de l’humanitaire ont essayé de le dissuader de faire son travail pour les Nations Unies. Comme Alfred De Zayas a persévéré dans son travail, il a été harcelé et menacé par ces ONG et complètement abandonné à son sort par le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU.

Ce témoignage est une incursion exceptionnelle dans le monde de la gestion politique des Droits de l’Homme.

Sommaire :

0’10 : Introduction
2’02 : Le système de protection des DDHH mis en place par l’ONU
12’12 : Les ONG : une limite à ce système ?
13’53 : L’ONU et les mesures coercitives unilatérales
22’40 : Le harcèlement et les menaces des ONG
26’42 : Le Haut Commissariat des Droits de l’Homme ignore un rapporteur de l’ONU
28’44 : Critique des rapports des ONG (Amnesty, Human Right Watch) sur le Venezuela
31’22 : La méthodologie De Zayas, l’honnêteté et l’impartialité
33’02 : "Je ne suis ni Chaviste ni Communiste mais on m’a accusé de l’être"
34’57 : Le rapport sur le Venezuela et les sanctions économiques
39’40 : Le blocus tue au Venezuela : 40.000 morts
42’39 : Que peut faire l’ONU contre la barbarie des sanctions ?
44’10 : Sanctions économiques et migration vénézuélienne
46’54 : Les sanctions, un moyen illégal pour renverser un gouvernement
55’05 : Manipulations du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme (Al Hussein, Bachelet)
1’06’10 : Les rapports entre Alfred de Zayas et le gouvernement bolivarien
1’10’13 : Le rôle perfide des médias occidentaux
1’16’53 : Les États-Unis reconnaissent sans peine leurs objectifs génocidaires.
1’22’11 : Le suivisme de l’Union Européenne
1’23’38 : Un message d’espoir

Liens vers les documents cités par Alfred De Zayas (cliquez sur le titre)

1) Comité pour les droits économiques, sociaux et culturels (observations générales 8 -sur les mesures coercitives unilatérales-)

2) Les droits de l’Homme et les mesures coercitives unilatérales (Navi PILLAY)

3) Negative impact of unilateral coercive measures on the enjoyment of human rights (Idriss JAZAIRY)

4) Les sanctions économiques en tant que punition collective : le cas du Venezuela (Mark WEISBROT, Jeffrey SACHS) - en français.

5) Le rapport d’ALFRED DE ZAYAS sur le Venezuela

Voir aussi :
Chronologie actualisée des sanctions contre le Venezuela

»» La chaine Youtube de Romain Migus
URL de cet article 35909
   

Même Thème
Etat de siège. Les sanctions économiques des Etats-Unis contre Cuba
Salim LAMRANI
Début du chapitre IV Les citoyens étasuniens sont autorisés à se rendre à Cuba mais il leur est strictement interdit d’y dépenser le moindre centime, ce qui rend quasiment impossible tout séjour dans l’île. Le Département du Trésor considère donc tout voyage dans l’île comme une violation de la législation sur les sanctions économiques, à moins que les personnes ayant visité Cuba puissent démontrer qu’elles n’y ont effectué aucun achat. La justice étasunienne poursuit sans relâche les contrevenants à la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Parfois sans le savoir, nous gagnons tous les jours. Ailleurs.

Viktor Dedaj

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.