RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Génocide/Crime de Guerre/Justice internationale

L’Afrique du Sud a raison d’invoquer la convention sur le génocide contre la guerre d’Israël à Gaza (Jacobin)

Rohini Hensman

L’Afrique du Sud a demandé à la Cour internationale de justice de déclarer Israël coupable d’"actes génocidaires" à Gaza. Les architectes de la Convention sur le génocide ont voulu qu’elle soit utilisée pour mettre fin aux massacres de civils avant qu’il ne soit trop tard.

Au début du mois, l'administration Biden s'est jointe aux gouvernements du monde entier pour célébrer le soixante-quinzième anniversaire de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies le 9 décembre 1948. Au même moment, des représentants du gouvernement américain tentaient de repousser une action en justice les accusant de complicité avec le "génocide en cours" des Palestiniens de la bande de Gaza par Israël. Aujourd'hui, le gouvernement sud-africain a saisi la Cour internationale de justice, invoquant la convention sur le génocide et accusant Israël d'"actes de génocide". Certains commentateurs ont rejeté avec mépris l'idée que la guerre d'Israël contre Gaza puisse être considérée comme un génocide, la qualifiant d'absurdes. Mais des experts universitaires ont présenté la question sous un jour très différent et ont insisté sur la nécessité d'un débat urgentet moralement sérieux. L'attitude dédaigneuse à l'égard de l'accusation (...) Lire la suite »

Guerre contre Gaza : Les huit méthodes de génocide d’Israël (Middle East Eye)

Alain Gabon
Après trois mois, le bombardement de Gaza, qui a causé des destructions sans précédent aux populations, aux infrastructures et aux habitats, semble inarrêtable. Ni les pressions exercées par les États-Unis pour limiter les pertes civiles, ni la rhétorique des États arabes - qui n'ont même pas pu se mettre d'accord sur des actions communes, telles qu'un embargo pétrolier ou la rupture temporaire des relations diplomatiques officielles - n'ont réussi à arrêter, ou même à modérer, l'assaut sauvage d'Israël sur Gaza. Les résolutions de l'ONU et les manifestations mondiales de masse se sont également révélées inefficaces. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il semble que le sort de millions de Palestiniens continuera d'être décidé par deux hommes seulement : Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président américain Joe Biden. Israël a déclaré que sa campagne durerait encore de nombreux mois, sans doute sans période de trêve supplémentaire. Loin de désamorcer l'offensive ou d'assurer une (...) Lire la suite »

Requête de l’Afrique du Sud auprès de la Cour internationale de justice contre Israël pour génocide (texte complet en français)

La requête de l'Afrique du Sud (longue et détaillée) a été traduite (traduction automatique) et se trouve en pièce jointe. Voici son introduction. En complément, vous trouverez la réaction (ça secoue) du Ministère des Affaires étrangères israélien.

DEMANDE INSTITUANTE D'UNE PROCÉDURE Au Greffier de la Cour internationale de Justice, le soussigné, dûment autorisé par le Gouvernement de la République d'Afrique du Sud, déclare ce qui suit : Conformément aux articles 36 (1) et 40 du Statut de la Cour et à l’article 38 du Règlement de la Cour, j’ai l’honneur de présenter la présente requête introductive d’instance au nom de la République d’Afrique du Sud (« Afrique du Sud »). contre l’État d’Israël (« Israël »). Conformément à l'article 41 du Statut, la requête comprend une demande tendant à ce que la Cour indique des mesures conservatoires pour protéger les droits invoqués ici contre une perte imminente et irréparable. I. Introduction 1. Cette requête concerne des actes menacés, adoptés, tolérés, commis et actuellement commis par le gouvernement et l'armée de l'État d'Israël contre le peuple palestinien, un groupe national, racial et ethnique distinct, à la suite des attaques en Israël le 7 octobre 2023. L’Afrique du Sud condamne sans équivoque toutes les (...) Lire la suite »

Il n’y a pas que les balles et les bombes à Gaza, il y a aussi les maladies (The Guardian)

Devi Sridhar

Un quart de sa population pourrait mourir en l'espace d'un an en raison des épidémies provoquées par ce conflit sans précédent.

La guerre entre Israël et Gaza a établi plusieurs records mondiaux. C'est le conflit le plus meurtrier pour les journalistes depuis 30 ans. Il a causé la plus grande perte de vies humaines pour le personnel des Nations unies dans l'histoire de l'organisation. Le nombre total d'attaques contre les établissements de santé et leur personnel devrait être le plus élevé jamais enregistré, et les établissements scolaires ont été dévastés, 51 % d'entre eux ayant été endommagés. Les règles internationales telles que les conventions de Genève n'ont pas été respectées : des hôpitaux et des ambulances ont été pris pour cible, des organisations d'aide médicale telles que Médecins sans frontières (MSF) et Save the Children ont été attaquées et ont perdu des membres de leur personnel. La guerre entre Israël et Gaza est également meurtrière pour les enfants. Il s'agirait du conflit le plus meurtrier pour les enfants de ces derniers temps : selon l'Organisation mondiale de la santé, environ 160 enfants ont été tués par jour le (...) Lire la suite »

Gaza : jusqu’où Israël et les Etats-Unis iront-t-ils ?

André DAMON

Exécutions de masse, rhétorique génocidaire.

Alors que des reportages indiquent qu’Israël procède à des exécutions de masse de prisonniers civils à Gaza et que des hommes politiques israéliens font ouvertement part de leurs intentions génocidaires, les États-Unis réaffirment leur soutien à la guerre menée par Israël contre les civils palestiniens. Aux yeux du monde entier, le massacre à Gaza apparaît comme le « génocide des États-Unis ». Mercredi, les Nations unies et l’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme ont publié des rapports accusant les forces israéliennes d’avoir procédé à une exécution de masse de civils dans le nord de la bande de Gaza. Après avoir chassé ou tué tous les journalistes encore présents dans le nord, Israël est passé du massacre de civils par des bombardements à des exécutions sommaires. Ces crimes de guerre s’accompagnent d’un plaidoyer ouvert en faveur du génocide de la part des responsables israéliens, non seulement par des références bibliques voilées, comme l’invocation d’« Amalek » par le Premier ministre israélien (...) Lire la suite »
14 

Le génocide est profondément inscrit dans les cerveaux occidentaux

Indrajit SAMARAJIVA

Là où j’ai grandi, dans la banlieue de l’Ohio, le génocide était une bonne chose. Je l’ai lu positivement en cours d’histoire, au même titre que la découverte de nouvelles terres, l’exploration et la colonisation. J’ai joué à la colonisation dans un jeu vidéo au laboratoire d’informatique. Le génocide est codé dans le cerveau occidental. C’est ainsi qu’ils se sont construits, pourquoi lâcheraient-ils leur dernière colonie, Israël ? C’est pourquoi le soutien ouvert à Israël, ouvertement génocidaire, est si facile. Ils suivent le même vieux programme génocidaire, mais avec des bombes et des médias modernes.

La gloire de l’Europe et la genèse des États-Unis d'Amérique sont le fruit du génocide. Bon sang, c’est même dans la Déclaration d’indépendance. Comme l’a écrit le vieux violeur Thomas Jefferson, à propos du roi d’Angleterre, pas assez génocidaire : « Il a provoqué des insurrections domestiques parmi nous et s’est efforcé d’attirer sur les habitants de nos frontières les impitoyables sauvages indiens, dont la règle de guerre connue consiste à massacrer toute la population, sans distinction d’âge, de sexe et de condition ». C’est la même chose que l’on entend aujourd’hui dans tout l’empire blanc, à propos d’une nouvelle série de « sauvages impitoyables ». Depuis la fondation des EU, le programme consiste à accuser les indigènes de ce que eux font, puis à leur faire subir un génocide. Traitez les habitants de la terre que vous convoitez de sauvages, et ensuite, sauvagez-les sans pitié. Comme le dit ma thèse historique, même merde, jour différent. Les EU ont hérité des colonies britanniques après la Seconde Guerre (...) Lire la suite »

Avec certains, on se comprend.

Viktor DEDAJ
La différence fondamentale entre ceux qu'on appelle (souvent à tort) les Russophiles ou "Poutiniens" et les indignés du jour, c'est que les premiers ne découvrent ni les horreurs de la guerre, de toutes les guerres, ni les crimes qui les accompagnent. Les indignés du jour, qui se goinfrent toute l'année de malbouffe médiatique, qui sont des obèses intellectuels nourris à la mal-information, veulent maintenant jouer aux Nutritionnistes. Trop tard. Les voir grimper aux rideaux avec leurs petites jambes boudinées me fait hésiter entre "pathétique" et "mignon" Des charniers ? Je peux vous parler de charniers. Des charniers contenant près de 2000 (ce n'est pas une coquille) cadavres en Colombie ("partenaire de l'OTAN depuis 2017"). Vous en voulez d'autres ? Des crimes de guerre ? Vous avez combien de temps devant vous ? Des guerres illégales ? Donnez-moi une carte du monde, j'ai un paquet de petits drapeaux à planter. Les flux de réfugiés ? Venez, je nous emmène faire un tour en Méditerranée - (...) Lire la suite »
17 
L’article en français des deux prestigieux nord-américains qui démontent la fable du « génocide ».

Les allégations de génocide au Xinjiang sont injustifiées

Jeffrey SACHS et William SCHABAS

Jeffrey Sachs est un économiste proche de nombreuses administrations démocrates US. Il est considéré comme l’un des cent intellectuels les plus influents au monde. Il a été le conseiller de plusieurs secrétaires généraux des Nations Unies dont Antonio Gutteres.

William Schabas est un professeur de droit de réputation mondiale, un spécialiste écouté aux Nations Unies sur les questions de la torture, de la peine de mort et du génocide.

Le texte ci-dessous est la traduction de leur article « The Xinjiang genocide allegations are unjustified » paru dans l’édition du 20 avril de « PS » (« Project Syndicate »), un réseau de 459 médias dans 150 pays.

Le 21 avril, ce texte a fait l’objet dans LGS d’une analyse de Gaston Monatte : « Ouïghours : un pavé (made in USA) dans la mare » où se lit en filigrane une annonce d’un infléchissement (ou revirement) possible de la propagande étatsunienne sur le sujet.

Dans l’immédiat, tremblons pour nos médias qui se sont acharnés sur un de nos administrateurs qui avait soutenu hier (l’impudent !) ce qui se vérifie aujourd’hui.
LGS

* * * Les allégations de génocide au Xinjiang sont injustifiées L'administration du président américain Joe Biden a réitéré l'affirmation selon laquelle la Chine organise un génocide contre le peuple Ouïghour dans la région du Xinjiang. Mais elle n'a fourni aucune preuve et, à moins qu'elle ne le fasse, le département d'État devrait retirer cette accusation et soutenir une enquête de l'ONU sur la situation au Xinjiang. NEW YORK/LONDRES - Le gouvernement américain a inutilement intensifié sa rhétorique contre la Chine en affirmant qu'un génocide est en cours contre le peuple Ouïghour dans la région du Xinjiang. Une accusation aussi grave a son importance, car le génocide est considéré à juste titre comme "le crime des crimes". De nombreux experts appellent désormais au boycott des Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Pékin, qu'ils qualifient de "Jeux olympiques du génocide". L'accusation de génocide a été lancée le dernier jour de l'administration de Donald Trump par le secrétaire d'État de l'époque, Michael (...) Lire la suite »

Colombie : 120 défenseurs des droits de l’homme assassinés et 255 personnes tuées lors de 66 massacres en 2020 (ONU)

ONU INFO

Près de 66 massacres ayant fait 255 morts et l’assassinat de 120 défenseurs des droits de l’homme ont été répertoriés en Colombie depuis le début de 2020, a annoncé mardi le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, qui appelle les autorités colombiennes à prendre « des mesures concrètes pour protéger la population dans un climat de violence accrue dans des régions éloignées ».

« Il est tragique de voir tant de personnes être victimes de violences persistantes dans tout le pays. Outre les personnes tuées, les victimes comprennent bien sûr les laissés-pour-compte, qui restent presque totalement sans défense », a déclaré dans un communiqué, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet. Le Bureau des droits de l’homme des Nations Unies en Colombie indique ces massacres ont été perpétrés dans 18 départements. Dans ce bilan macabre, il faut aussi ajouter à ce bilan funèbre, l’assassinat de 244 anciens combattants des FARC, depuis l’accord de paix conclu en 2016 entre ce groupe armé et le gouvernement colombien. « Malheureusement, la violence a été banalisée en Colombie après des décennies de conflit armé, mais personne ne devrait accepter cela », a-t-elle regretté, condamnant « l’intensification de la violence perpétrée par des groupes non étatiques, des groupes criminels et d’autres éléments armés en Colombie, qui visent les paysans, les indigènes et les (...) Lire la suite »
En complément : Voyons comment « Libération » est moins crédible que « 20 minutes »

Xinjiang : quelques photos dont la dernière est « étudiée pour »

Maxime VIVAS

Aux portes du désert du Taklamaklan se trouve Kashgar. Sa mosquée est la plus grande de Chine. Elle peut accueillir 10 000 pratiquants (plus que Notre-Dame de Paris).

Je l’ai visitée. J’ai vu aussi bien d’autres choses au Xinjiang que nos médias ne peuvent écrire parce que Trump a demandé de parler plutôt du génocide des Ouïghours. Mais, mister président, la population ouïghoure a plus que doublée en quarante ans et ils n’ont jamais été concernés par la politique de l’enfant unique. Trump donne un coup de poing sur la table et rugit entre ses dents : Ouïghours, génocide. Hong Kong, pro-démocratie. Toujours associer ces mots, compris ? Chef, oui chef ! But, mister président, s’informent nos journaleux les plus fayots, on peut aussi parler de viol à la matraque électrique, de stérilisation forcée, de disparitions, de camps de concentration, de prélèvement d’organe sur des enfants, de cannibalisme ? Yes, yes, very good, sauf cannibalisme, c’est trop tôt. On le garde pour le futur épisode des Ouïghours brûlés vifs, des nourrissons empalés pour le tourne-broche des barbecues des Han. Digression Vous ai-je déjà raconté qu'un jour, à l’époque où l’actuel maire de Béziers (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40