RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Gaza : Le double fléau du génocide environnemental et culturel perpétré par l’entité sioniste

L'entité sioniste, dans sa guerre contre peuple palestinien, a démontré une série d'échecs tant sur le plan militaire que communicationnel, ainsi qu'en matière d'espionnage. Pour masquer ces défaites, elle a recours à des pratiques génocidaires systémiques, englobant le massacre de civils innocents, y compris des nourrissons, des enfants, des femmes et des personnes âgées, ainsi que des actes de génocide environnemental et culturel.

Introduction

Les crimes de guerre et les violations flagrantes des droits de l’homme commis par l’entité sioniste à l’encontre du peuple palestinien ne sauraient être dissimulés derrière des discours creux ou des justifications fallacieuses. La vérité est limpide : l’occupation, la colonisation et l’apartheid infligés par Israël constituent des crimes contre l’humanité, qui doivent être fermement condamnés et sanctionnés par la communauté internationale.

Pour dissimuler ses revers, elle a mis en œuvre des pratiques génocidaires, englobant non seulement des atrocités humaines, mais également des destructions environnementales et culturelles d’une ampleur alarmante. Cet article se penchera sur cette double menace pesant sur Gaza : le génocide environnemental et culturel perpétré par l’entité sioniste, qui menace l’existence et l’identité même du peuple palestinien.

Le génocide environnemental : Dévaster pour dominer

L’entité sioniste, dans sa quête de domination et de contrôle à Gaza, mène une campagne impitoyable de génocide environnemental qui laisse derrière elle un paysage de désolation et des populations dévastées. Les conséquences de ces actes barbares sont multiples et touchent tous les aspects de la vie dans la région de Gaza.

Tout d’abord, l’abattage systématique des oliviers et des arbres fruitiers constitue une attaque directe contre le moyen de subsistance ancestral des Palestiniens. Ces arbres, qui ont souvent été cultivés et entretenus par des familles pendant des générations, fournissent non seulement de la nourriture, mais représentent également une source de revenus essentielle pour de nombreuses communautés. Leur destruction entraîne ainsi une perte économique importante pour les Palestiniens, les privant de leur autonomie financière et aggravant leur précarité économique.

Ensuite, la stérilisation des terres agricoles prive les Palestiniens de la possibilité de cultiver leurs propres aliments et aggrave encore leur dépendance à l’égard de l’aide humanitaire. Les terres qui étaient autrefois fertiles et productives deviennent désormais impropres à la culture, condamnant les habitants de Gaza à une insécurité alimentaire croissante et à une dépendance accrue à l’égard des importations alimentaires.

De plus, la destruction des systèmes d’irrigation et d’alimentation en eau potable et de collecte des eaux usées compromet gravement l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de base dans la région. Les Palestiniens sont confrontés à une pénurie d’eau chronique, exacerbée par les actions délibérées de l’entité sioniste, ce qui compromet leur santé et leur bien-être et contribue à la propagation de maladies hydriques et de conditions sanitaires précaires.

Enfin, l’abattage du cheptel prive les Palestiniens d’une autre source vitale de nourriture et de revenus. Dans une région où l’élevage est une activité économique importante, la perte de bétail représente une catastrophe économique pour de nombreuses familles, les privant de leur principale source de protéines animales et de revenus.

Dans l’ensemble, les conséquences du génocide environnemental pratiqué par l’entité sioniste à Gaza sont dévastatrices. Elles exacerbent la crise humanitaire déjà grave dans la région, condamnant les Palestiniens à la pauvreté, à la faim et à la maladie et à la mort. Il est impératif que la communauté internationale condamne ces actes barbares et exige des comptes aux responsables afin de mettre fin à cette spirale de destruction et de souffrance.

Le génocide culturel à Gaza : Une attaque contre l’âme et l’identité du peuple palestinien

Parallèlement au génocide environnemental, l’entité sioniste mène une guerre insidieuse contre la culture palestinienne. Les attaques contre les sites historiques et religieux, ainsi que la répression des artistes et des intellectuels, constituent autant d’attaques dirigées contre l’âme et l’identité du peuple palestinien. Cette stratégie vise à effacer l’histoire et la mémoire collective des Palestiniens, dans le but de les priver de leur héritage culturel et de leur résilience.

Dans les conflits contemporains, les destructions matérielles et les pertes humaines ne représentent pas les seules formes de violence infligées aux populations. Le génocide culturel, souvent négligé mais tout aussi destructeur, constitue une arme insidieuse utilisée pour effacer l’identité et l’histoire d’un peuple. À Gaza, l’entité sioniste a recours à cette tactique pour saper les fondements même de la société palestinienne, mettant en péril sa richesse culturelle et son héritage ancestral.

L’effacement délibéré des vestiges historiques et des sites culturels constitue l’une des manifestations les plus flagrantes du génocide culturel à Gaza. Des lieux emblématiques, témoins d’une histoire millénaire, sont délibérément détruits, effaçant ainsi les traces tangibles de l’existence et de la résilience du peuple palestinien. Les attaques contre des sites religieux, des monuments historiques et des musées sont autant d’attaques dirigées contre l’âme même de la société palestinienne, cherchant à éradiquer sa mémoire collective et son attachement à sa terre ancestrale.

En outre, la destruction des infrastructures éducatives et la privation d’accès à l’éducation constituent une autre stratégie utilisée pour affaiblir la culture palestinienne à Gaza. Les écoles, les bibliothèques et les universités sont délibérément ciblées, privant les jeunes Palestiniens de leur droit fondamental à l’apprentissage et à la transmission de leur héritage culturel. Cette attaque contre le savoir et la connaissance vise à perpétuer un cycle de dépendance et d’asservissement, en empêchant les générations futures de se connecter à leur histoire et à leur identité.

Enfin, la répression et l’élimination physiques des artistes, des intellectuels et des défenseurs de la culture palestinienne constitue une autre facette du génocide culturel à Gaza. Les voix dissidentes sont étouffées, les créateurs sont persécutés et les initiatives culturelles sont réprimées, dans le but de maintenir un contrôle absolu sur le récit et la représentation de la réalité palestinienne. Cette censure et cette intimidation visent à briser l’élan créatif et la résistance culturelle du peuple palestinien, en le privant de son droit à l’expression et à la libre pensée.

Le génocide culturel perpétré par l’entité sioniste à Gaza constitue une menace existentielle pour l’âme et l’identité du peuple palestinien. Cette attaque délibérée contre la culture et l’histoire palestiniennes vise à effacer toute trace de leur existence et à les réduire au silence. Il est impératif que la communauté internationale condamne fermement ces crimes odieux et agisse pour protéger et préserver la richesse culturelle et spirituelle du peuple palestinien, en reconnaissant et en respectant son droit inaliénable à l’autodétermination et à la dignité humaine.

Le génocide culturel inflige des blessures profondes et durables au peuple palestinien. En effaçant les vestiges de leur histoire et en étouffant leur expression culturelle, l’entité sioniste cherche à nier l’existence même des Palestiniens en tant que peuple distinct. Cette destruction de l’identité palestinienne contribue à perpétuer un cycle de déshumanisation et d’oppression, sapant ainsi tout espoir de paix et de réconciliation dans la région.

Conclusion

En somme, le génocide environnemental et culturel perpétré par l’entité sioniste à Gaza représente un affront à l’humanité toute entière. Ces crimes, au-delà de leur impact immédiat, sapent les fondements mêmes de la société palestinienne et témoignent d’une volonté délibérée d’effacer toute trace de l’existence et de la résilience du peuple palestinien. Il est impératif que la communauté internationale condamne fermement ces actes barbares et agisse pour protéger et préserver la richesse culturelle et environnementale du peuple palestinien, afin de garantir un avenir où la justice et la dignité règnent en maître.

»» https://mustapha-stambouli.blogspot.com/2024/03/gaza-le-double-fleau-d...
URL de cet article 39422
  

Che Guevara : Écrits sur la révolution
Ernesto Che GUEVARA
Cette anthologie d’écrits et d’interviews de Che Guevara permet de découvrir l’approche politique et théorique de la pensée du célèbre révolutionnaire, bien loin des stéréotypes qu’on voudrait nous imposer. Ce volume contient des interviews célèbres dont celle de Josie Fanon (épouse de Frantz Fanon, l’auteur des Damnés de la terre) mais aussi les textes suivants : - Notes pour l’étude de l’idéologie de la révolution cubaine - Il faut que l’Université se teinte de noir, de mulâtre, d’ouvriers, de paysans - Le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Il est grand temps qu’il y ait des mesures coercitives (contre les chômeurs)."

"Il y a des moyens très simples : soit vous faîtes peur soit vous donnez envie d’aller bosser. La technique du bâton et de la carotte."

Extrait sonore du documentaire de Pierre Carles "Danger Travail", interview auprès d’entrepreneurs assistants à l’université d’été du Medef en 2003

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.