Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Kenneth Roth de HRW poursuit ses accusations mensongères à l’aide d’une autre fausse photo.

La semaine dernière, nous avons constaté que le directeur de Human Rights Watch, Kenneth Roth, avait utilisé une image des destructions à Gaza provoquées par Israël pour accuser le gouvernement syrien d’utiliser aveuglément des « bombes barils ». Nous écrivions alors :

C’est donc au moins la troisième fois qu’HRW utilise une photo détournée pour accuser des ennemis actuels de l’impérialisme américain d’avoir causé des destructions que l’empire américain et / ou de ses amis ont causées.

Ce n’est pas seulement du parti-pris de la part d’HRW, c’est de la fraude pure et simple.

Suite à notre post et à de nombreuses protestations sur Twitter, Kenneth Roth a été obligé de se rétracter et de supprimer ce tweet. Il a posté :

Furieux d’avoir à retirer le tweet accusateur, il en a envoyé un autre, accusant une fois de plus le gouvernement syrien d’avoir provoqué avec des « bombes barils » les destructions qu’on voit sur cette image :

Mais cette image ne représente pas davantage des destructions causées par les « bombes barils » du gouvernement syrien.

Pour ce tweet Kenneth Roth a utilisé une photo de l’AFP prise par George Ourfalian et distribuée par l’agence Gettyimages.

Voilà ce qu’on lit sur la capture d’écran de l’image originale de Getty :

Une vue générale de la destruction du quartier Hamidiyeh de la ville d’Alep au nord de la Syrie où les combattants des comités populaires locaux, qui soutiennent les forces gouvernementales syriennes, tentent de défendre ce quartier traditionnellement chrétien, au troisième jour de combats intensifs contre les djihadistes du groupe Etat islamique, le 9 avril 2015. AFP PHOTO / GEORGE OUFALIAN

Ce qu’on voit sur l’image, c’est la destruction d’un quartier attaqué par les djihadistes anti-syriens et défendu par des forces pro-syriennes qui appuient le gouvernement. Kenneth Roth insinue-t-il que le gouvernement syrien a causé ces ravages en bombardant ses partisans avec des « bombes barils » ? Ne serait-ce pas plutôt les « rebelles modérés », que lui soutient apparemment, qui ont détruit ces bâtiments ?

A en juger par la manière dont Human Rights Watch et Kenneth Roth utilisent habituellement les photos, on peut supposer sans risque que la seconde hypothèse est la bonne.

Et tandis que Kenneth Roth fait tout un barouf avec les « bombes barils » en Syrie, qui ne sont pas différentes des autres bombes standard, nous attendons toujours qu’il tweete contre l’usage des bombes thermobariques* par le gouvernement saoudien au Yémen sur les structures solides, des armes qui tuent ou mutilent en même temps de nombreux innocents.

Avec ses accusations très sélectives et ses fausses images, Kenneth Roth a fait de Human Rights Watch une organisation de relation publique de mensonges–à-but-lucratif à la solde de gouvernements « occidentaux » et de diverses dictatures du Golfe.

Note :
*http://blog.silverhive.com/?p=1648

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2015/05/hrws-kenneth-roth-continues-unfou...
URL de cet article 28629
   

Impérialisme humanitaire. Droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ?
Jean BRICMONT
Jean Bricmont est professeur de physique théorique à l’Université de Louvain (Belgique). Il a notamment publié « Impostures intellectuelles », avec Alan Sokal, (Odile Jacob, 1997 / LGF, 1999) et « A l’ombre des Lumières », avec Régis Debray, (Odile Jacob, 2003). Présentation de l’ouvrage Une des caractéristiques du discours politique, de la droite à la gauche, est qu’il est aujourd’hui entièrement dominé par ce qu’on pourrait appeler l’impératif d’ingérence. Nous sommes constamment appelés à défendre les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le rôle d’un bon journaliste est de s’en prendre aux abus de pouvoir des puissants. Et lorsque cela arrive, la réaction est toujours violente.

Julian Assange

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.