RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

l'ambigu peut brûler les ailes, alors soyons clairs

Ne gâchons pas les espoirs pour de futiles raisons politiciennes.

Quand on entend le discours de Jean-Luc Mélenchon et du Front de Gauche, quelles masses populaires ou qui de notre classe sociale ne pourraient pas adhérer à cette dynamique d’unité de classe au moment où la social-démocratie emboîte le pas de la droite pour refaire le lit des patrons et des financiers ?

« marinette@fn.conne » et « jef@painauchocolat.con » surfent sur leurs abominations quand les « leaders maxi-mots » du gouvernement ne cessent de caqueter pour ne rien dire, et de s’agiter pour ne rien faire, sauf le « blaugrana » de Barcelone, le « Messi » de la Police, devenu le chouchou des supporters de l’ordre, Français et bleu-blanc-rouge…Monsieur !

Chacun cherche cet espoir perdu pour entrevoir des jours meilleurs, et dans l’état actuel des choses, les masses populaires auraient besoin d’y croire et de se raccrocher à quelques choses pour éviter la noyade.

Mais, alors que la lutte avait été victorieuse contre la précarisation de la jeunesse avec le CPE, voilà que maintenant, à l’Assemblée nationale, c’est toute la gauche (PS+PC+PG+LVEE) qui a voté pour les nouveaux emplois d’avenir qui entérinent la normalité des emplois précaires. (Cassant un peu plus le Code du Travail, les statuts et les Conventions Collectives)

Sur le très sérieux problème des retraites, la dynamique du front de gauche semble s’être contentée des mesures Hollande... 100 000 retraités sauvés, mais les autres ont été perdus et on nous annonce désormais que des caisses complémentaires seront en faillite à court termes, ayant bientôt épuisé leurs réserves, à cause du nombre de chômeurs et de retraités, qui ne cotisent pas ou plus (une niche ? 5€/mois par retraité = 600 millions/an !). En fait, c’est leurs placements à risque qui s’avèrent avoir été des sources de pertes.

Puis le Front de Gauche a appelé à l’organisation d’un référendum sur le traité européen d’austérité, avec peu d’engouement sauf sur la manifestation du 30 septembre, et son attitude reste ambigüe quand il persiste à faire croire que l’Europe pourrait un jour être sociale. (Alors que l’Europe est une création monstrueuse de la réaction contre les travailleurs, les nations, et les masses populaires, pour les asservir et les contraindre !)

Et quand un journaliste fait remarquer qu’une manifestation politique de la gauche dure contre un gouvernement de la gauche molle est un fait rare et peu banal, la réponse est de dire que ce n’est pas contre le gouvernement, mais contre l’Europe ! (Alors que le gouvernement avait en tête de ratifier, en force, le traité d’austérité que l’Europe a imposé en force !) Aussi ambigu quand les députés Front de Gauche votent le collectif budgétaire avec le gouvernement… (Qui devait taxer les dividendes, supprimer les parachutes diamantés…avant que les oiseaux attaquent, les fameux vautours déguisés en pigeons) puis quelques semaines plus tard demandent aux riches du nord de donner aux pauvres du nord, une partie de leurs richesses. (La boussole est cassée, on perd le Nord)

Sous Sarkozy, et très justement, le Front de Gauche fût très virulent contre la TVA sociale, mais quand maintenant est prévu un impôt plus large pour faire un nouveau cadeau de 40 milliards au patronat, le discours est moins violent, pourtant l’enjeu est de taille pour faire un pas de plus.

Alors que tout peut aller très vite et dans les mois qui viennent, une lutte valant parfois 10 discours, le Front De Gauche pourra être amené à gérer le mécontentement populaire… à ce moment-là , il ne faudra pas être si ambigu.

Le Front de Gauche représente la force la plus importante à gauche du PS, presque 12% aux élections, 4.4 millions de voix et des dizaines de milliers de militants qui ne demandent qu’à y aller ; LO et le NPA réunis arrivent (péniblement) à 2,5% et 5000 adhérents.

La force est là , mais attention, l’ambigu peut aussi brûler les ailes et clouer les becs !
Pour tenter d’enrayer la protestation grandissante et d’étouffer le mécontentement des masses populaires, le gouvernement social-démocrate s’emploie à créer des chemins de traverse plutôt que de s’attaquer frontalement aux dirigeants réactionnaires et revanchards qui s’emploient à saborder les emplois pour créer la tension.

Nous ne pouvons donc faire abstraction de l’élaboration d’un programme revendicatif dont la formulation colle avec les intérêts fondamentaux des masses et des travailleurs. Aussi, plus juste sera notre programme, plus grand sera le nombre de travailleurs qui agiront pour sa réalisation, et seront résolus à arracher la victoire.

C’est pourquoi il importe de susciter une attitude consciente à l’égard de ces perspectives, qui loin d’être démagogiques, reposent sur des réalités irréfutables.

Les profits des grandes entreprises multinationales qui se sont monopolisées avec des fusions/absorptions, ont explosé dans les 30 dernières années quand le pouvoir d’achat des masses populaires a réellement baissé. Un couple de travailleurs des classes populaires est aujourd’hui plus pauvre qu’en 1982, ou il est endetté au-delà du raisonnable, c’est-à -dire qu’il est pris à la gorge, donc dans l’obligation de quasiment tout accepter.

Si les profits et les fortunes ont augmenté d’une manière exponentielle depuis 20 ans, ce qui est avéré, cela veut bien dire que les salaires des travailleurs pourraient augmenter pour au minimum suivre la même courbe. Sauf que le laisser-faire des gouvernements et le manque d’autorité et de courage politique, a créé une dérive qui a largement été avantageux pour les plus riches quand le taux de pauvreté atteint aujourd’hui les records d’après-guerre.

Il y a une deuxième condition qui passe par la réalisation de l’unité d’action de la classe ouvrière, des travailleurs et des masses populaires attachées aux libertés démocratique.

Il est donc important et nécessaire de mener une campagne vigoureuse et inlassable contre tous ceux, les commis du capital conscients et inconscients, qui s’opposent à cette unité de classe. En 1953, le Parti Communiste avait eu raison quand il disait qu’il «  fallait mener le nécessaire combat contre la social-démocratie et les dirigeants diviseurs au sein même de la classe ouvrière qui sont porteurs de l’idéologie bourgeoise au sein même de la classe, et alimentés par le capital…// notre parti est au premier rang dans cette lutte  »

Mais avec l’alliance incompatible avec le parti socialiste de 1972 à 2005, le PCF s’est « social-démocratisé », même si aujourd’hui il semble revenir à ses fondamentaux, d’où une campagne subversive d’un certain nombre d’intellectuels et de faux-frères pour le court-circuiter en proposant de créer une carte d’adhérent au Front de Gauche, c’est-à -dire en se séparant du PC, ce qui n’est pas viable, l’exemple italien en est un exemple.

C’est pourquoi, le grand combat pour les revendications repose et suppose une claire conscience de la façon de les faire aboutir, c’est toute l’alliance et l’unité d’actions à construire entre le syndicalisme de classe et le parti politique de classe. La politique et le syndicalisme ne doivent pas être des armes contre la lutte mais pour la lutte : ceci est un message clair (aux bons entendeurs).

Toutefois, soyons nous aussi clairs : il devient indispensable de recenser nos forces stratégiques et de contrôler la véracité de nos alliances tactiques : la social-démocratie étant la droite déguisée en gauche, des syndicats étant des appendices du capital, des petits partis semant le désordre gauchisant, il est important de connaître nos adversaires dans le cadre de nos objectifs de classe et des moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir.

Ainsi, seules les actions convergentes des masses populaires, sur des objectifs clairs et précis, peuvent cimenter l’Union de Lutte des travailleurs et combattre le sentiment fataliste d’impuissance face à la machine politique mise en place par la bourgeoisie.

Pour cela, il devient donc indispensable d’avoir une confiance absolue et inébranlable pour la classe ouvrière et son avant-garde consciente, car c’est en elle que réside les espoirs de renversement du capitalisme… et ce n’est pas être ouvriériste que de dire cela.

Les Cahiers communistes du « Comité de Base » : comibase@gmail.com
n°11/20-10-2012
ï Žellule ouvrière du bassin minier ouest du Pas-de-Calais.

URL de cet article 18031
  

Europe Israël : Une alliance contre-nature
David CRONIN
Israël est souvent perçu comme le 51ème État des États-Unis. Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne. David Cronin a parcouru les couloirs de Bruxelles pour interroger hauts fonctionnaires et diplomates. Il a épluché les programmes européens et examiné les liens étroits que tissent les entreprises du continent avec ce petit État du Moyen-Orient. Loin des discours officiels, vous trouverez dans ce livre les résultats d’une enquête déroutante qui montre comment le prix Nobel (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"le monde ne se meurt pas, il est en train d’être assassiné et les assassins ont un nom et une adresse"

Utah Philips

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.