RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’affaire Kavanaugh est le révélateur du déclin et de la chute des États-Unis

L’audition de Kavanaugh a mis en lumière le fait fondamental que le Congrès des États-Unis est désormais trop polarisé pour prétendre seulement gouverner. Ce que subit Kavanaugh est une véritable honte, car si les allégations de Ford sont exactes, et s’il est vrai que cela a affecté tout le cours de sa vie, alors elle aurait dû le poursuivre en justice à l’époque. PERSONNE ne devrait pouvoir porter des accusations contre qui que ce soit des décennies après les faits et sans aucune preuve. On appelle « cold case » une affaire de meurtre qu’on n’arrive pas à résoudre ; à Chicago, on résout moins d’un meurtre sur six, et ce sont des affaires actuelles.

Le vote sur Kavanaugh s’est fait strictement selon des lignes partisanes et cela montre l’ampleur du problème. La haine, et la violence des attaques contre les personnes sont telles qu’elles affectent gravement leurs familles et leurs proches. Cela en arrive au point que les candidats à de tels postes vont hésiter à se présenter, de peur que quelqu’un dans leur passé, qui les déteste pour une raison ou une autre, n’en profite pour prendre sa revanche.

Le Congrès est désormais complètement étranger sinon hostile aux notions de Dieu, de vérité et de justice pour tous. Il y a un effondrement complet de tout ce qu’il peut y avoir de civilisé dans ce pays au service duquel ils [les parlementaires] prétendent être. La magistrature, qui doit traditionnellement se tenir à l’écart des chamailleries partisanes, en fait maintenant partie intégrante. Les personnes nommées à la Cour ne votent plus que selon des lignes partisanes et c’est un tel non-sens qu’on en vient à souhaiter que la Cour soit remplacée par un système informatique qui statuerait strictement en fonction de la Constitution.

« Le Congrès actuel ne serait JAMAIS capable de rédiger quelque Constitution que ce soit. S’il avait existé en 1776, les États-Unis d’Amérique n’auraient JAMAIS existé. En supposant qu’ils aient eu assez de cran pour déclencher une révolution contre le roi, ils se seraient vite retournés les uns contre les autres. Très peu auraient survécu. Personnellement, j’en ai assez de la politique. Mon cousin a encore le mousquet que notre famille a utilisé pendant la Révolution américaine. Si ma famille, qui a combattu dans toutes les guerres depuis la Révolution américaine, était vivante aujourd’hui, elle se demanderait vraiment pourquoi elle s’est battue.

Il n’y a aucun doute que les historiens qui se pencheront sur cette audition la considéreront, au moins, comme le révélateur du Déclin et de la Chute des États-Unis, et certains y verront même le moment de bascule. Elle a mis au grand jour toute la haine qui couve sous la surface. L’ordinateur ferait sûrement mieux. Nous avons été beaucoup trop loin pour espérer jamais revenir à la normalité.

Martin Armstrong,
Amstrong Economics

Traduction : Dominique Muselet

Pour compléter, voici une analyse de cet article : Crépuscule d’octobre de Philippe Grasset

»» https://www.armstrongeconomics.com/international-news/politics/kavanau...
URL de cet article 33903
  

Même Thème
Hillary Clinton, la « Reine du Chaos »
Diana JOHNSTONE
1. Dans votre dernier livre, vous appelez Hillary Clinton la « Reine du Chaos. » Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez choisi ce sobriquet péjoratif pour décrire Hillary ? En un mot, la Libye. Hillary Clinton était si fière de son rôle majeur dans le déclenchement de la guerre contre la Libye qu’elle et ses conseillers avaient initialement prévu de l’utiliser comme base d’une « doctrine Clinton », ce qui signifie une stratégie de changement de régime façon « smart power » , comme un slogan de la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Que vaut un cambriolage de banque face à la création d’une banque ?

Bertolt Brecht

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.