RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’Assemblée générale réitère son opposition à l’embargo imposé à Cuba

7 novembre 2019. Une fois de plus, l’Assemblée générale des Nations Unies a rejeté le blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par les États-Unis et appelé à y mettre fin, soulignant son caractère illégal et antimultilatéral. La résolution s'ajoute aux 28 qui ont déjà été adoptées depuis 1992.

L’Assemblée générale des Nations unies a approuvé jeudi, par 187 voix pour, 3 contre et 2 abstentions, une résolution appelant à la levée du blocus économique américain de Cuba, qui dure déjà depuis presque six décennies.

Comme chaque année, sauf en 2016, où ils se sont abstenus, les États-Unis et Israël ont voté contre, ainsi que le Brésil qui les a rejoints. La Colombie et l’Ukraine se sont abstenues. Pour la première fois, le Brésil et la Colombie n’ont pas appuyé la résolution, fracturant ainsi la position unanime de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Dans le texte adopté, les États membres se disent préoccupés par l’adoption et l’application de lois et de règlements qui affectent la souveraineté d’autres États et les intérêts des populations qui y vivent.

Ils appellent également les États à agir conformément au droit international et à la Charte des Nations Unies, en mettant l’accent sur la liberté de communication et de navigation.

Au cours des deux jours de débat, les représentants de plusieurs pays et groupes de pays ont regretté que l’embargo ait été renforcé depuis l’année dernière, après une tentative de normalisation des relations les années précédentes.

La résolution invite également le Secrétaire général de l’ONU à préparer un rapport sur la mise en œuvre du texte, qui devrait être présenté à la prochaine session de l’Assemblée générale.

L’embargo imposé par les États-Unis à Cuba dure maintenant depuis 57 ans.

»» https://news.un.org/fr/story/2019/11/1055621
URL de cet article 35404
  

Même Thème
Cuba sous embargo - paroles cubaines sur le blocus
Viktor DEDAJ
Instauré depuis 1962 par les États-Unis après un échec de l’invasion de l’île, le blocus non seulement pourrit la vie des Cubains mais constitue également une véritable insulte à la communauté internationale, laquelle, dans sa quasi totalité, le condamne chaque année à l’ONU depuis près de trente ans. Cette négation de la souveraineté des États et cette sanctification du droit d’ingérence par l’asphyxie constitue l’un des plus grands scandales de tous les temps. Dans le carnet de bord qu’il tient tout en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Chaque fois que nous sommes témoins d’une injustice et que nous n’agissons pas, nous entraînons notre caractère à être passif en sa présence et nous finissons par perdre toute capacité de nous défendre et de défendre ceux que nous aimons. Dans une économie moderne, il est impossible de s’isoler de l’injustice."

Julian Assange - Wikileaks

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.