RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Vienne le jour où il y en aura un pour racheter l’autre

L’enfumeur d’Arrêt sur Images promu par LE MEDIA

Le 26 février 2021, j’avais accordé à Mme Elhia Pascal-Heilmann une interview téléphonique pour Arrêt sur Images (ASI). C’était à propos de mon livre « Ouïghours, pour en finir avec les fake news » (décembre 2020).
Les contacts préalables fumeux m’avaient fait craindre une déloyauté de la suite. La lecture de quelques articles d’ASI sur le Xinjiang m’avait même convaincu qu’un guet-apens était ourdi. J’avais alors décidé d’ enregistrer l’interview. Heureuse initiative.

Que resta-t-il sur ASI de cette interview de 35 minutes  ? Un Titre éloquent : « OUÏGHOURS : CES FRANÇAIS QUI ÉPOUSENT LE RÉCIT CHINOIS » ?
Puis, pas grand-chose. Surtout des erreurs et/ou inventions et par exemple :
— j’ai fondé le site Le Grand Soir en 2002 (je l’ai rejoint en 2008).
— Le Grand Soir publie des auteurs d’extrême-droite (cherchez-les sur 30 000 articles de 2 500 auteurs)
— j’ai caché que je ne parle pas le mandarin ni le ouïghour (je l’ai dit plusieurs fois dans le livre et dans l’interview).
— je reprends in extenso la communication d’État chinoise à propos du Xinjiang (no comment).
— j’ai reconnu que j’ai « obtenu les bonnes grâces du régime » (no comment).
— j’ai dit que « Du Tibet au Xinjiang, tout va bien » (quel idiot serais-je !).
— J’ai parlé « des gens heureux dans leur culte » (la citation, avec les guillemets, est une invention d’ASI).

Hélas pour eux, le 2 mars 2021, Le Grand Soir a publié l’interview in extenso.

Il en résulta un désastre éditorial pour ASI, des protestation véhémentes et nombreuses de ses abonnés, des menaces de désabonnement… ASI dut apporter des rectifications pour, à la fin, se résoudre à donner à lire tout mon compte-rendu.

L’article d’ASI était signé Elhia Pascal- Heilmann et Loris Guémart. L’homme se présente comme « un journaliste qui n’aime pas les papiers mal sourcés ». Or, coupable avec sa complice d’un papier d’affabulation où les seules informations sourcées sont celles que j’ai données et dont ils n’ont pas voulu, Loris Guémart aurait dû se démarquer a posteriori. Qu’il continue à assumer le tissu d’infaux d’ASI sur le sujet suffit à le discréditer à jamais. L’homme n’est pas fiable. Non pas parce qu’il a menti une fois, ou qu’il s’est trompé, ou qu’il n’a pas voulu lâcher sa consoeur, mais parce que, le temps est passé, il ne corrige rien et, par conséquent, il valide un texte mensonger (« un papier mal sourcé ») qui porte tort à l’interviewé.

Le 14 février 2024, quelle ne fut pas ma surprise d’entendre sur la chaîne LE MEDIA un éloge énamouré de Loris Guémart dans l’émission de Théophile Kouamouo (modestement intitulée « L’oeil de Moumou »).

Guémart y est présenté comme « Un spécialiste, évidemment (puisqu’il est sur Arrêt sur Images) de la critique média… il connaît très bien son job… il prend le temps »… etc.
Et nous sommes invités à aller le retrouver régulièrement sur Arrêt sur Images.
LE MEDIA nous a déjà imposé Françoise Degois, qui fut n° 2 du service politique de France Inter et dont l’arrivée comme «  chroniqueuse et éditorialiste » du Média a été fièrement annoncée ainsi : « Son regard avisé sur ce qui se passe dans les coulisses de la politique française sera un plus pour Le Média ! ». Mouais. La dame se livre sur twitter à une défense sans nuance de l’armée israélienne et à des diatribes contre quiconque s’émeut pour la Palestine. Par bonheur, les agressions récurrentes, outrancières, de cette mégère contre LFI et contre Mélenchon nous éclairent. Dans un tweet du 18 octobre 2023 , elle osa écrire : « Le but des islamistes : fracturer les démocraties occidentales, (...) et LFI attise ce feu intérieur ! ».

La peinture des locaux du MEDIA n’est pas sèche qu’une DJ a été recrutée, capable de diffuser dans l’ascenseur la musique de Marine Le Pen et d’Éric Zemmour.

Bien entendu, il ne faut pas compter sur ASI ou sur LE MEDIA pour confesser qu’ils se sont peut-être plantés, qu’ils ont maltraité injustement un confrère (qui avait de la sympathie pour eux, naguère et qui, regardez de plus près, est dans la même tranchée que celle où ils prétendent être). Mais non, inutile d’espérer qu’ils l’invitent à parler chez eux, à y dire la vérité, celle qui n’est pas à la mode.

J’ai essuyé par le passé un refus hautain du Média de recevoir (gratuitement) mon livre (op. Cit.) Ils n’avaient pas le temps de lire, le génocide était démontré et j’avais déjà eu l’occasion de m’exprimer largement ailleurs.

ASI, LE MEDIA… plus que leurs fautes, c’est leur incapacité à les réparer qui les rapproche des autres médias et qui nous délivre un message : tôt ou tard, et sans que vous le voyiez, ils seront en tout point pareils. Regardez combien de nos concitoyens croient encore que le PS est socialiste, Libération le journal de Sartre, Fabien Roussel héritier de Marx et de Lénine… Regardez combien d’abonnés d’ASI ou du MEDIA ont compris que, en matière de politique étrangère, s’agissant de lutte de classes mondiale, ils sont dans le camp des médias des 9 milliardaires. Le leurre de la défense des gazaouis est la carotte qui fait avancer le cotisant « socio ». Je ne les traite pas d’âne : j’en ai été.

Devenu directeur d’ASI, Guémart proclame que son objectif est qu’ASI « reste le principal poil à gratter d’un milieu médiatique souvent conformiste et endogame, toujours si réticent à l’autocritique ». Chiche ! Gratte, camarade.

Maxime VIVAS

URL de cet article 39376
  

Israël, parlons-en !
Michel COLLON
PRESENTATION : Voilà qui peut paraître étrange tant les médias nous parlent d’Israël. Mais les raisons du conflit sont-elles claires ? Israël : terre sans peuple pour un peuple sans terre ? Démocratie en légitime défense ou Etat d’apartheid ? Choc des civilisations, conflit religieux ou enjeu pétrolier ? Pourquoi une solution paraît-elle impossible ? Michel Collon a interrogé 20 témoins et spécialistes. Israéliens et Arabes, juifs et musulmans, Européens et Américains. Chacun éclaire une question (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Il faut prendre à César tout ce qui ne lui appartient pas. »

Paul Eluard, Notes sur la poésie, GLM, 1936

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.