RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’exécutif ponctionne 50 écoles et universités

Les établissements d’enseignement supérieur vont recevoir leurs dotations budgétaires pour 2015.

C’est la fin d’un long suspense pour les universités et les écoles d’ingénieurs. Elles vont enfin savoir à quelle sauce budgétaire elles seront mangées. Depuis décembre, les responsables de ces établissements s’inquiétaient de savoir si le gouvernement allait ou non puiser dans leur fonds de roulement. La loi de finances pour 2015 avait en effet prévu une participation des établissements d’enseignement supérieur aux économies du pays à hauteur de 100 millions d’euros. Le ministère attendait un rapport des inspections générales sur la situation des établissements pour trancher.
Parmi ceux mis à contribution, figurent 11 universités (sur 76), 25 écoles d’ingénieurs (sur 36) et une dizaine de grands établissements. Tous recevront une dotation moindre pour leur budget 2015 (toujours pas reçue) et pourront puiser dans leur fonds de roulement pour nourrir leur budget de fonctionnement, avec l’autorisation du recteur.

« Décision inepte »

Les plus gros contributeurs sont les universités d’Artois à Arras (24 millions), de Lille-III (8,7 millions), de Paris-II (7,6 millions) et de Grenoble-II (6,7 millions). Du côté des écoles d’ingénieurs, on trouve Centrale Nantes (2,7 millions), Centrale Lille (2,1 millions), Centrale Lyon (1,26 million) ou l’INP Toulouse (2,5 millions). D’autres établissements, comme l’Institut national des langues et civilisations orientales (1,5 million) ou l’Institut d’études politiques de Lille (500.000 euros) sont aussi concernés.

Au ministère de l’Enseignement supérieur, on considère que ces établissements peuvent fonctionner normalement avec un fonds de roulement équivalent à un peu plus de 65 jours. Principal ­contributeur, l’université d’Artois, par exemple, avait 161 jours de fonds de roulement. « Elle ne pourra pas les dépenser parce qu’elle n’a pas assez d’investissements à faire, justifie-t-on au ministère. L’argent public étant rare, autant qu’il soit dépensé intelligemment. » La Conférence des présidents d’université a dénoncé « une décision inepte ». La Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs a jugé la démarche « totalement inacceptable ».

La mobilisation des réserves des universités « ne saurait mettre en péril la stabilité budgétaire des établissements, ni leur bonne gestion », rétorque-t-on dans l’entourage de la ministre, Najat Vallaud-Belkacem. Où l’on préfère parler d’augmentation budgétaire pour continuer à afficher la priorité présidentielle à la jeunesse et à l’éducation. On rappelle aussi que François Hollande avait affirmé en décembre qu’il fallait que les fonds de roulement « permettent des investissements ». Dans le budget 2015, les moyens consacrés au fonctionnement et à la masse salariale des établissements augmentent de 200 millions d’euros, argue le ministère, dont 100 financés par la réduction de dépenses immobilières liées à la fin du chantier de Jussieu, et 100 issus du prélèvement sur les fonds de roulement. « Si ça peut améliorer l’immobilier universitaire, si on peut cesser d’avoir des reportages sur des toilettes d’universités qui fuient et des chauffages qui ne marchent plus ou des vitres non isolées, tant mieux », glisse-t-on dans l’entourage de la ministre. Les établissements sont clairement invités à investir.

»» http://www.lesechos.fr/journal20150424/lec1_france/02127505056-lexecut...
URL de cet article 28495
  

DEPUIS LA NUIT ET LE BROUILLARD - FEMMES DANS LES PRISONS FRANQUISTES - de Juana Doña
traduit par à ngeles Muñoz avec la collaboration de Sara Albert Madrid, février 1939. La Guerre d’Espagne touche à sa fin. Leonor va connaître l’exode, la torture, la condamnation à mort, et les longues années de prison... L’horreur quotidienne de l’univers carcéral franquiste tel que l’ont vécu des milliers de femmes et d’enfants est décrite ici par Juana Doña avec un réalisme sans concession et sans complaisance. Ce livre est son témoignage. Écrit en 1967, publié seulement après la mort du dictateur, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Les Etat-Unis eux-mêmes, par leur tendance croissante à agir de manière unilatérale et sans respect pour les préoccupations d’autrui, sont devenus un état voyou."

Robert MacNamara
secrétaire à la défense étatsunien de 1961 à 1968
paru dans l’International Herald Tribune, 26 juin 2000.

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.