RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


L’UE, le prix Nobel et l’industrie d’armement

Le prix Nobel de la paix pour l’année 2012 a été attribué, vendredi 12 octobre, à l’Union Européenne. Le Comité Nobel Norvégien (composé de cinq membres nommé(e)s par le parlement norvégien) en a décidé ainsi. Le communiqué de presse (1) du comité a évoqué «  la contribution de l’union européenne pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits humains en Europe ».

A la base, t selon le testament d’Alfred Nobel, et sans rentrer dans les controverses au sujet de ce prix et des prix en général, le Nobel pour la paix est décerné à «  la personnalité qui aura le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion ou à la propagation des congrès pacifistes ». L’UE mérite-elle cette distinction selon les critères de l’inventeur de la dynamite ? Pas certain, l’exportation d’armes de l’UE, en nette croissance chaque année, peut témoigner de cela ! Déjà en 2004, Amnesty International avait épinglé l’UE dans un rapport intitulé «  Un risque pour la sécurité dans le monde : les exportations d’armements de l’Union européenne (2) ».

L’industrie de l’armement, qui ne connait que rarement des crises, est pourtant en train de faire de bonnes affaires pour l’UE. Selon les derniers rapports de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) (3), les ventes d’armes de l’UE ne cessent d’augmenter. «  Les livraisons des États de l’UE aux États non-UE ont composé 27% de l’ensemble des livraisons en 2001-2005, faisant de l’UE le troisième plus grand exportateur » (SIPRI YEARBOOK 2006(4)). «  Entre 2007 et 2011, les exportations des membres de l’UE regroupés ont atteint 32% du volume global des exportations des principales armes conventionnelles » (Data on EU (5)).

Par ailleurs, le Comité Nobel Norvégien, dans son communiqué, pointe deux éléments d’une grande importance, qui ont, peut être, poussé à l’attribution de ce prix cette année : ce sont «  les graves difficultés économiques » et «  de considérables troubles sociaux » que subit l’Union Européenne en ce moment. Si le prix Nobel aura, temporairement, remonté le moral à l’UE, el n’aura en rien été utile à la paix mondiale et à la limitation de production et de ventes d’armes. De plus, ces mêmes difficultés économiques et troubles sociaux sont, en partie, la conséquence de la dette de la Grèce provenant d’achat d’armes à l’Allemagne et à la France. «  De 2005 à 2008, la Grèce a doublé la valeur de ses emprunts pour payer des armes dont elle n’avait pas besoin. Selon une recherche conjointe de juges grecs et allemands, les vendeurs d’armes ont utilisés la corruption pour s’assurer la collaboration d’importants hommes politiques, de fonctionnaires et de chefs militaires. L’argent emprunté pour acheter ces armes vient des mêmes pays d’où proviennent les armes, soit les États-Unis, la France et l’Allemagne. » (6)

L’année prochaine le comité Nobel pensera, éventuellement, à récompenser les acheteurs d’armes favoris, entre autres, de l’UE qui sont des «  îlots de la démocratie », «  de la défense des droits humains » et «  des symboles de rapprochement entre les peuples », l’Arabie Saoudite et la Chine. Vivement l’année prochaine !

Mohamed Jaite

(1) http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/peace/laureates/2012/press.html

(2) http://www.amnesty.org/fr/library/asset/ACT30/003/2004/fr/4be3e01e-d61...

(3) http://www.sipri.org/

(4) http://www.sipri.org/yearbook/2006

(5) http://www.sipri.org/pdfs/SIPRIdataonEU.pdf

(6) http://www.legrandsoir.info/l-endettement-de-la-grece-au-profit-des-in...


URL de cet article 17989
   

Même Thème
Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme
Salim LAMRANI
En juin 2003, sous l’impulsion de l’ancien Premier ministre espagnol, José Marà­a Aznar, l’Union européenne décide d’imposer des sanctions politiques et diplomatiques à Cuba. Cette décision se justifie, officiellement, en raison de la « situation des droits de l’homme » et suite à l’arrestation de 75 personnes considérées comme des « agents au service d’une puissance étrangère » par la justice cubaine et comme des « dissidents » par Bruxelles. Le seul pays du continent américain condamné par l’Union européenne (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je l’ai invitée lors d’un prochain séjour à venir jouer avec l’orchestre de Paris et l’Ensemble orchestral de Paris.

Bertrand Delanoe
maire socialiste de Paris, Fév. 2005, en parlant de Condoleezza Rice

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.