RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’UE, le prix Nobel et l’industrie d’armement

Le prix Nobel de la paix pour l’année 2012 a été attribué, vendredi 12 octobre, à l’Union Européenne. Le Comité Nobel Norvégien (composé de cinq membres nommé(e)s par le parlement norvégien) en a décidé ainsi. Le communiqué de presse (1) du comité a évoqué «  la contribution de l’union européenne pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits humains en Europe ».

A la base, t selon le testament d’Alfred Nobel, et sans rentrer dans les controverses au sujet de ce prix et des prix en général, le Nobel pour la paix est décerné à «  la personnalité qui aura le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion ou à la propagation des congrès pacifistes ». L’UE mérite-elle cette distinction selon les critères de l’inventeur de la dynamite ? Pas certain, l’exportation d’armes de l’UE, en nette croissance chaque année, peut témoigner de cela ! Déjà en 2004, Amnesty International avait épinglé l’UE dans un rapport intitulé «  Un risque pour la sécurité dans le monde : les exportations d’armements de l’Union européenne (2) ».

L’industrie de l’armement, qui ne connait que rarement des crises, est pourtant en train de faire de bonnes affaires pour l’UE. Selon les derniers rapports de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) (3), les ventes d’armes de l’UE ne cessent d’augmenter. «  Les livraisons des États de l’UE aux États non-UE ont composé 27% de l’ensemble des livraisons en 2001-2005, faisant de l’UE le troisième plus grand exportateur » (SIPRI YEARBOOK 2006(4)). «  Entre 2007 et 2011, les exportations des membres de l’UE regroupés ont atteint 32% du volume global des exportations des principales armes conventionnelles » (Data on EU (5)).

Par ailleurs, le Comité Nobel Norvégien, dans son communiqué, pointe deux éléments d’une grande importance, qui ont, peut être, poussé à l’attribution de ce prix cette année : ce sont «  les graves difficultés économiques » et «  de considérables troubles sociaux » que subit l’Union Européenne en ce moment. Si le prix Nobel aura, temporairement, remonté le moral à l’UE, el n’aura en rien été utile à la paix mondiale et à la limitation de production et de ventes d’armes. De plus, ces mêmes difficultés économiques et troubles sociaux sont, en partie, la conséquence de la dette de la Grèce provenant d’achat d’armes à l’Allemagne et à la France. «  De 2005 à 2008, la Grèce a doublé la valeur de ses emprunts pour payer des armes dont elle n’avait pas besoin. Selon une recherche conjointe de juges grecs et allemands, les vendeurs d’armes ont utilisés la corruption pour s’assurer la collaboration d’importants hommes politiques, de fonctionnaires et de chefs militaires. L’argent emprunté pour acheter ces armes vient des mêmes pays d’où proviennent les armes, soit les États-Unis, la France et l’Allemagne. » (6)

L’année prochaine le comité Nobel pensera, éventuellement, à récompenser les acheteurs d’armes favoris, entre autres, de l’UE qui sont des «  îlots de la démocratie », «  de la défense des droits humains » et «  des symboles de rapprochement entre les peuples », l’Arabie Saoudite et la Chine. Vivement l’année prochaine !

Mohamed Jaite

(1) http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/peace/laureates/2012/press.html

(2) http://www.amnesty.org/fr/library/asset/ACT30/003/2004/fr/4be3e01e-d61...

(3) http://www.sipri.org/

(4) http://www.sipri.org/yearbook/2006

(5) http://www.sipri.org/pdfs/SIPRIdataonEU.pdf

(6) http://www.legrandsoir.info/l-endettement-de-la-grece-au-profit-des-in...


URL de cet article 17989
  

Même Thème
Désobéissons à l’Union européenne !
Aurélien BERNIER
Délocalisations, destruction méthodique des droits sociaux, incapacité à protéger l’environnement, refus de la démocratie... Après l’adoption du traité de Lisbonne en 2008, on pouvait croire que l’Union européenne avait atteint le fond du trou libéral. Erreur ! Depuis la crise financière, elle creuse ! Même l’idéal de solidarité entre États vole aujourd’hui en éclat. Une vague d’austérité sans précédent déferle sur l’Europe, qui place elle-même ses peuples sous la tutelle des marchés financiers. Faut-il (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le journalisme devrait être plus proche de la science. Dans la mesure du possible, les faits devraient être vérifiables. Si les journalistes veulent préserver une crédibilité à long-terme envers leur profession, c’est dans cette direction qu’il faut aller. Avoir plus de respect pour les lecteurs.

Julian Assange

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.