Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La Banque d’Angleterre refuse de rendre 1,2 milliard de dollars en or au Venezuela (Bloomberg)

(titre original : "Le Venezuela veut récupérer 1,2 milliard de dollars en or de la Banque d’Angleterre" - NdT]

Le régime vénézuélien de Nicolas Maduro, désespéré de récupérer ses fonds qui s’amenuisent à l’étranger, a été bloqué dans sa tentative de retirer 1,2 milliard de dollars en or de la Banque d’Angleterre, selon des sources proches de la question.

La décision de la Banque d’Angleterre de rejeter la demande de retrait intervient après que des hauts responsables américains, dont le secrétaire d’État Michael Pompeo et le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, ont fait pression sur leurs homologues britanniques pour qu’ils aident à couper le régime de ses avoirs à l’étranger, selon l’un d’eux, qui a demandé à ne pas être identifié.

(…)

Les responsables américains tentent maintenant de diriger les actifs du Venezuela à l’étranger vers Guaido pour l’aider à renforcer ses chances de prendre effectivement le contrôle du gouvernement. Les 1,2 milliard de dollars d’or représentent une grande partie des 8 milliards de dollars de réserves de change détenues par la banque centrale vénézuélienne.

L’endroit où se trouvent le reste est inconnu. La Turquie, cependant, est apparue récemment comme une destination pour l’or vénézuélien fraîchement extrait. Les États-Unis dirigent un effort international visant à persuader la Turquie - qui est l’un des principaux bailleurs de fonds de Maduro, avec la Russie et la Chine - de cesser de servir d’intermédiaire pour ces expéditions d’or.

Récupérer l’or à la Banque d’Angleterre est une priorité majeure pour le régime Maduro depuis des semaines. À la mi-décembre, Calixto Ortega, président de la banque centrale vénézuélienne, a conduit une délégation à Londres qui, selon deux personnes au courant de la question, cherchait à y avoir accès.

Mais ces pourparlers n’ont pas abouti et les communications entre les deux parties se sont rompues depuis. Les responsables de la banque centrale de Caracas ont reçu l’ordre de ne plus essayer de contacter la Banque d’Angleterre. Ces banquiers centraux se sont fait dire que les employés de la Banque d’Angleterre ne leur répondront pas, pour des raisons de conformité, a déclaré un responsable vénézuélien, qui a demandé à ne pas être identifié.

La Banque d’Angleterre a refusé de commenter son traitement des actifs vénézuéliens, affirmant qu’elle "fournit des services bancaires - y compris des services de garde d’or - à un grand nombre de clients" et "ne commente aucune de ces relations".

Interrogé vendredi sur le sort des actifs vénézuéliens à l’étranger, Pompeo a refusé de répondre, tout comme un porte-parole du Conseil national de sécurité. Le Trésor a publié un communiqué dans lequel il déclarait que les États-Unis " utiliseront leurs outils économiques et diplomatiques pour s’assurer que les transactions commerciales du gouvernement vénézuélien, y compris celles impliquant ses entreprises publiques et ses réserves internationales, sont compatibles " avec sa reconnaissance de Juan Guaido comme président intérimaire du Venezuela.

Un attaché de presse de Maduro s’est refusé à tout commentaire.

Depuis des années, l’or constitue une part cruciale des réserves de change du Venezuela. Hugo Chavez, le regretté leader socialiste et mentor de Maduro, a converti une grande partie de la richesse pétrolière du pays en or, en partie à cause de son dédain pour le dollar américain. (...)

"La première règle en ce moment même est d’empêcher le gouvernement Maduro de liquider les actifs internationaux du pays et de les voler ", a déclaré Ricardo Hausmann, professeur d’économie à Harvard et critique de longue date de Maduro qui s’est entretenu avec Guaido, dans une interview vendredi.

Patricia Laya, Ethan Bronner

Traduction "lorsque tous les coups sont permis, c’est valable dans les deux sens, non ?" par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

EN COMPLEMENT

»» https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-01-25/u-k-said-to-deny-ma...
URL de cet article 34462
   
Même Thème
Les 7 péchés d’Hugo Chavez
Michel COLLON
Pourquoi les Etats-Unis s’opposent-ils à Chavez ? Pour le pétrole, on s’en doute. C’est tout ? Les guerres du pétrole, ils sont habitués à les gagner. Mais au Venezuela, on leur tient tête. Ici, on dit qu’il est possible d’employer l’argent du pétrole de façon intelligente et utile. Pas comme à Dubaï où on construit des hôtels à vingt mille euros la nuit au milieu d’un monde arabe sous-développé. Pas comme au Nigeria où la faim tue alors que ce pays est un des plus gros exportateurs mondiaux. Au Venezuela, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ceux qui croient connaître le monde à travers les médias connaissent en réalité un monde qui n’existe pas. D’où la difficulté de communiquer avec eux.

Viktor Dedaj


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
43 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
53 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.