RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La Coordination Contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI) appelle au sursaut pour protéger le bien-vivre ensemble en France

Image d’illustration. (FAYOLLE PASCAL/SIPA)

Ce 12 décembre 2014, CRI Lyon a organisé une conférence en partenariat avec sciences-po Lyon sur le thème de l’islamophobie et le bien-vivre ensemble. L’intitulé n’est pas anodin parce qu’il intéresse tout le monde et pas seulement les victimes de l’islamophobie. Étaient invités Edwy Plenel et Raphaël Lioger à la Maison des Tunisiens. Pas moins de 300 personnes ont répondu présent pour comprendre le phénomène "islamophobie" et les actions de CRI. S’en est suivi un débat très fructueux entre les invités et les participants jusque tard dans la nuit que nous remercions.

L’islamophobie contrairement aux indifférences ou incompétences politiques à se saisir du problème est une réalité malheureusement. Le CRI ne recense pas moins de 350 à 400 appels pour l’année 2014 de personnes victimes d’actes islamophobes.

Ce 12 décembre 2014, CRI Lyon a organisé une conférence en partenariat avec sciences-po Lyon sur le thème de l’islamophobie et le bien-vivre ensemble. L’intitulé n’est pas anodin parce qu’il intéresse tout le monde et pas seulement les victimes de l’islamophobie. Étaient invités Edwy Plenel et Raphaël Lioger à la Maison des Tunisiens. Pas moins de 300 personnes ont répondu présent pour comprendre le phénomène "islamophobie" et les actions de CRI. S’en est suivi un débat très fructueux entre les invités et les participants jusque tard dans la nuit que nous remercions.

L’islamophobie contrairement aux indifférences ou incompétences politiques à se saisir du problème est une réalité malheureusement. Le CRI ne recense pas moins de 350 à 400 appels pour l’année 2014 de personnes victimes d’actes islamophobes.

Il y a des faits avérés d’islamophobie, nous les avons collectés et catégorisés selon plusieurs critères :

– refus d’entrée dans un espace public, commerce, plages …,

– refus d’entrée dans un établissement scolaire en dehors des règlements officiels établis,

– agressions verbales et physiques,

– discriminations sur le lieu de travail et exercices de pression,

– stigmatisation du vêtement dit « islamique », jusqu’aux longues jupes,

– obligation pour certains jeunes élèves de manger la viande non halal servie dans les cantines scolaires.

Plus encore et plus grave, la responsabilité politique dans la propagation de l’islamophobie dont le vocable dérange ou tarde à être reconnu est manifeste depuis plusieurs années et cette islamophobie est entretenue par les médias. Tout récemment et pour ne citer que cet exemple : le Powerpoint de l’académie de Poitiers montre :

– que les instances politiques et décisionnaires alimentent l’islamophobie

– que ces dernières instances étatiques s’inscrivent dans le champ idéologique du « choc des civilisations ».

Évidemment, ces postures individuelles, politiques et médiatiques nuisent au bien-vivre ensemble essentiel à la paix sociale et la cohésion de notre pays que la crise économique tend à défaire, à mettre en danger en accentuant les inégalités sociales et en atomisant notre société que l’esprit « Des Lumières » avait prétendu réduire. Nous assistons à une Modernité rétrograde et non progressiste.

L’islamophobie est une réalité, occultée dans le langage politico-médiatique volontairement, alors que dans les sphères intellectuelle et scientifique, elle est préhendée et dénoncée comme phénomène de plus en plus prégnant dans notre pays, anti-laïque et contre la liberté de conscience et de culte, c’est à dire contre les valeurs républicaines et le droit constitutionnel.

La laïcité dévoyée par le politique ces dernières années s’est constituée en idéologie discriminatoire à l’égard d’une catégorie de la population et particulièrement la loi liberticide DU 15 MARS 2004 faite sur mesure et hypocritement contre le foulard à l’école. Dans ces derniers lieux, on remarquera qu’à la catégorisation sociale des élèves par « la carte scolaire » s’est ajoutée celle religieuse par l’aspect coercitif de la loi 2004. Cette islamophobie est devenue un véritable fond de commerce à but électoraliste. Donc, où sont ces valeurs républicaines tant brandies par les politiques dans leur sursaut identitaire ? Où est cette cohésion nationale dans la façon dont est gérée « la carte scolaire » en France ?

Cette responsabilité ne doit pas s’entendre uniquement dirigée vers la sphère politico-médiatique, elle est aussi nôtre, citoyens français. Tous ici, nous devons nous saisir, pour le bien commun, de cette problématique de la cohésion de notre pays, et tout faire pour freiner et résorber ce fléau, ce que CRI tente de faire malgré les difficultés et les embuches multiples :

– Agir auprès des victimes en leur apportant un soutien psychologique et juridique,

– Sensibiliser chacun de nous en France sur la question de l’islamophobie qui menace notre paix sociale et le pacte républicain : liberté, égalité, fraternité, laïcité (et non laïcisme) en organisant des conférences-débats avec des intellectuels et des témoins de l’islamophobie, en communiquant sur l’espace public comme nous le faisons depuis plusieurs années pendant « la journée de la femme » avec une distribution de roses,

– Porter la question de l’islamophobie sur le champ politique et demander à ce que la laïcité soit définie initialement à son principe et gérée de manière égale,

– Contrebalancer l’influence propagandiste du « choc civilisationnel » des médias dominants en informant via nos propres réseaux de communication.

Le CRI agit et le fait sans aucune subvention de l’Etat ou des collectivités locales, les politiques refusent ou tardent à reconnaître l’islamophobie. Nous luttons contre ce fléau qui menace notre pays. Nous appelons donc à nous soutenir par vos dons, vos actions, votre écoute et votre responsabilisation citoyenne.

Jamilla FARAH, porte-parole du CRI Lyon, le 12.12.2014

WWW.CRIFRANCE.COM

URL de cet article 27581
  

Hillary Clinton, la « Reine du Chaos »
Diana JOHNSTONE
1. Dans votre dernier livre, vous appelez Hillary Clinton la « Reine du Chaos. » Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez choisi ce sobriquet péjoratif pour décrire Hillary ? En un mot, la Libye. Hillary Clinton était si fière de son rôle majeur dans le déclenchement de la guerre contre la Libye qu’elle et ses conseillers avaient initialement prévu de l’utiliser comme base d’une « doctrine Clinton », ce qui signifie une stratégie de changement de régime façon « smart power » , comme un slogan de la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Lorsque j’ai pris mes fonctions, j’étais déterminé à faire entrer les Etats-Unis dans le 21ème siècle, toujours comme le plus grand facteur de paix et de liberté, de démocratie, de sécurité et de prospérité."

Bill Clinton, 1996

"A travers le monde, chaque jour, un homme, une femme ou un enfant sera déplacé, torturé, assassiné ou "porté disparu", entre les mains de gouvernements ou de groupes politiques armés. Et la plupart du temps, les Etats-Unis en sont complices. "

Amnesty International, 1996

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.