RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
EN FINIR AVEC LA CORRECTIONNALISATION DU VIOL

La correctionnalisation du viol, la négation d’un crime

En 1987, j’ai été victime de viol. Battue jusqu’à l’évanouissement (provoqué par strangulation). Inconscience de plusieurs heures. Vagues souvenirs de ce qui s’est passé par la suite. Ma fuite de l’appartement dans lequel j’avais été violée. Ma course folle dans les escaliers et les couloirs. Mes hurlements et le tapage sur les portes des voisins. Enfin une dame qui m’ouvre la porte. Des policiers dans l’appartement dans lequel j’avais été violée. Mon visage méconnaissable en passant devant le miroir. Mon pantalon déchiré gisant sur le sol. Ma culotte. Le sang.

Autres flash. Le commissariat (comment suis-je arrivée là  ?). Audition devant deux policiers : un homme et une femme. Mes gémissements et cris douloureux lors de l’examen gynécologique à l’hôpital et puis plus rien… Je ne me rappelle pas la fin de l’examen, a-t-elle eue lieu alors que j’étais consciente ? Je saurais 24 ans plus tard que je suis restée 3 jours à l’hôpital. Un vague souvenir de la confrontation avec le violeur (Comment s’appelait-il déjà  ?). Et surtout des souvenirs du « gentil » juge d’instruction qui va tout faire pour me convaincre d’accepter la correctionnalisation.

En réalité, il ne prononcera jamais ce mot. Il me dit simplement que c’est mieux pour moi que le viol soit jugé dans un autre tribunal que la Cour d’Assises. Que la Cour d’Assises, je ne la supporterais pas, parce que très impressionnante, que l’avocat de l’auteur va me poser beaucoup de questions etc. Je ne comprenais pas ce que cela impliquerait la transformation du crime en agression sexuelle. Que le violeur serait lavé de son crime puisque considéré par la justice comme un délinquant. Je ne savais pas non plus que dans ce tribunal la peine maximale encourue était de 5 ans au lieu de 15 ans en Cour d’Assises. Je me souviens très bien lui avoir répondu que l’avocat de la défense pouvait me poser toutes les questions qu’il souhaitait que je n’avais rien à me reprocher (comme si les victimes de viol avaient quelque chose à se reprocher). Puis, il me parle de l’enquête de voisinage (enquête de personnalité), impérative dès qu’il y a procès en Cour d’Assises. Idem je lui réponds que l’enquête révélera que je suis une fille « sage », n’ayant même jamais eu de flirt. Puis tout à coup je pose une question qui va tout changer : Est-ce que les voisins vont savoir ce qui m’ait arrivé ? Et, sans hésitation il me confirme que oui. Voilà comment il obtient mon accord pour correctionnaliser le viol. Je ne voulais pas que les gens sachent. Je ne voulais pas que mes parents sachent que les voisins savaient… La culture de « l’honneur » que le juge connaissait bien et dont il a profité pour me faire admettre la correctionnalisation.

Le procès a lieu 8 mois plus tard. Je suis seule. L’auteur est évidement assisté d’un avocat. L’audience va durer quelques minutes. Retour pour le prononcé de la peine : 4 ans de prison ! La peine maximale n’a pas été prononcée parce qu’il y avait une « excuse » psychiatrique.

JUSTICE A-ETE RENDUE ?

LIRE LA SUITE http://lacorrectionnalisationduviol.wordpress.com/le-viol-est-il-toujo...

URL de cet article 16964
  

LA CRISE, QUELLES CRISES ?
Eric TOUSSAINT, Damien MILLET
Les médias et les économistes de la tendance dominante donnent généralement à propos d’un phénomène aussi profond qu’une crise des explications partielles, partiales et biaisées. Cette vision teintée de myopie caractérise tout ce qui touche aux questions économiques. Damien Millet et Eric Toussaint en spécialistes de l’endettement lèvent le voile sur les racines profondes et durables du déséquilibre économique qui caractérise toute la vie sociale. En 2007-2008 a éclaté la crise financière internationale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Certains n’aiment pas la vérité. Pour tous les autres, il y a Wikileaks.

Julian Assange

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.