Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La France n’arrive pas à avoir des informations sur le noyau Windows

Un ancien agent de la DGSE, expert de la sécurité informatique de l’Etat, indique que la France n’arrive pas à contraindre Microsoft à livrer certaines informations sur le noyau Windows.

Ancien cryptanalyste de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE), lieutenant-colonel à la retraite de l’armée de Terre, directeur de la recherche du groupe ESIEA (École supérieure d’informatique, électronique, automatique), Eric Filiol a livré une interview au site ITPro, à l’occasion de la conférence Hack In Paris, qui s’est déroulée du 17 au 21 juin.

Le spécialiste de la sécurité des systèmes d’information était venu y parler des enjeux du contrôle des technologies par les Etats. Or pour lui, "la France n’a plus les moyens d’assurer sa souveraineté et sa sécurité" face aux multinationales qui disposent de pouvoirs exorbitants. "Il est beaucoup plus difficile de contraindre une société privée qu’un État", assure-t-il, avant de livrer un exemple.

"L’État français n’arrive pas à obtenir certaines informations techniques précises sur le noyau Windows. Un pays doté de l’arme nucléaire et membre du conseil de sécurité des Nations-Unies ne peut pas contraindre Microsoft de lui donner des informations nécessaire sur un système qui est absolument partout".

Le risque, bien sûr, est de découvrir des backdoors mis en place par Microsoft pour l’Etat américain, ou plus simplement pour Microsoft lui-même, notamment à des fins d’espionnage industriel. Eric Filiol rappelle à cet égard, alors que la polémique a porté ces derniers mois sur les routeurs chinois (pour des raisons beaucoup plus économiques que sécuritaires) que "l’attaque de l’Élysée en mai 2012, ce ne sont pas des chinois qui l’ont faite mais bien des américains". L’expert ne prend aucune précaution diplomatique et confirme que ce sont bien les Etats-Unis qui ont piraté l’Elysée, même si ces derniers ont toujours démenti.

Enfin, l’ancien cryptanalyste de la DGSE confirme en creux qu’il n’existe pas actuellement de système de chiffrage qui ne peut être déchiffré par l’Etat. "Imaginez que demain on découvre des systèmes de chiffrement inviolables. Si vous les donnez à tout le monde, vous aurez des pédophiles ou des terroristes qui seront définitivement protégés", prévient-il.

»» http://www.numerama.com/magazine/26360-la-france-n-arrive-pas-a-avoir-...
URL de cette brève 3518
https://www.legrandsoir.info/la-france-n-arrive-pas-a-avoir-des-informations-sur-le-noyau-windows.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
01/07/2013 à 04:44 par babelouest

" Si vous les donnez à tout le monde, vous aurez des pédophiles ou des terroristes qui seront définitivement protégés"

Beau prétexte : ce sont surtout les simples citoyens qui seront protégés.Les terroristes ont des moyens, y compris les portages de messages, qui déjouent déjà tout contrôle. Parmi les terroristes, on peut compter les "agents spéciaux" de services du même genre, comme ceux qui encadrent en Syrie ou ailleurs.

#95957 
04/07/2013 à 19:42 par happygers

De nouvelles raisons de passer à Linux et de laisser tomber définitivement microsoft !!!

#96052 
11/07/2013 à 12:45 par jah

c’est pr ca que la majorité des entreprises ne tournent pas sous windows -_-

#96259 
11/07/2013 à 15:08 par gérard

@ happygers
Mais c’est de la plus haute évidence, faut abandonner Windows !
Je tourne sur Ubuntu 13 04 et quel calme, quel sérénité et j’ai autant sinon plus d’agrément.
Linux Mint serait parait-il encore mieux..., j’y songe.
Je lance d’ailleurs un appel à ce sujet aux utilisateurs de Linux, sur leurs avis, merci.
Pourquoi donc les corps d’état français ne prennent-ils pas l’option Linux ?
J’ai obtenu un témoignage :
Mais c’est à cause du lobbying, monsieur, le lobbying !
De toute façon un peu plus ou un peu moins asservis...

#96266 
RSS RSS Commentaires
   
CUBA OU L’INTELLIGENCE POLITIQUE - Réponses à un président des États-Unis (Livre format PDF)
Jacques-François BONALDI
365 JOURS APRÈS Aujourd’hui 22 mars 2017, voilà un an jour pour jour que Barack Obama entrait de son pas caractéristique sur la scène du Grand Théâtre de La Havane pour une première : un président étasunien s’adressant en direct et en personne au peuple cubain. Trois cent soixante-cinq jours après, que reste-t-il de ce qui était le clou de sa visite de deux jours et demi à La Havane ? Pas grand-chose, je le crains… Les événements se déroulent maintenant si vite et tant de choses se sont passées depuis – (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je ne sais pas ce qu’est un homme, je ne connais que son prix.

Bertolt Brecht


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.