RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La Maison Blanche reconnaît que Brennan, le directeur de la CIA est allé "secrètement" à Kiev (Zero Hedge)

Tard la nuit dernière nous nous demandions si, comme la presse russe - et seulement la presse russe - l’a rapporté, le directeur de la CIA, John Brennan, s’était rendu secrètement à Kiev pendant le week-end : "Brennan a atterri en Ukraine samedi dernier sous un faux nom et a eu "une série d’entretiens secrets" avec le "bloc au pouvoir" dans ce pays, selon Interfax qui cite une officiel non identifié du parlement ukrainien. La source a confié cela à Interfax au téléphone et a ajouté que John Brennan n’était pas venu en Ukraine sous son vrai nom. Selon des informations non encore vérifiées, ce serait Brennan qui aurait conseillé aux autorités ukrainiennes de réprimer par la force les manifestants de Slavyansk, une ville de l’est de l’Ukraine.

Le meeting mérite le qualificatif de "secret" -du moins dans son intention première-, non seulement parce que Brennan a pris une fausse identité (pourquoi le secret ?) mais parce que, jusqu’à ce que le média russe (oui, russe) Interfax ait parlé de ce meeting de première importance dans un pays où la désinformation et la contre-propagande non seulement atteignent des sommets mais constituent les derniers fil qui empêchent le régime de Kiev de tomber, aucun média étasunien n’avait mentionné le meeting en question.

Jusqu’à ce que, aujourd’hui, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carner, ait confirmé qu’en effet le directeur de la CIA était bien à Kiev le week-end dernier.

Selon Reuters :

Nous ne commentons pas habituellement les déplacements du directeur de la CIA mais étant donné les circonstances inhabituelles et les déclarations erronées des Russes sur la CIA, nous confirmons que son directeur est allé à Kiev pendant un voyage en Europe," a dit le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carner, aux journalistes.

D’après les médias, la Russie a insisté pour que Washington explique ce que Brennan faisait en Ukraine.

"Les visites d’importants représentants des services secrets sont une procédure régulière destinée à conforter la coopération mutuelle en matière de sécurité et nous collaborons de la même manière avec les services secrets russes depuis la fin de la guerre froide," a déclaré Carney

"Les officiels russes et étasuniens des services secrets se rencontrent régulièrement. Il est absurde de prétendre que ce meeting des officiels étasuniens avec leurs homologues ukrainiens ait pu être quoique ce soit d’autre qu’un meeting de routine," a-t-il ajouté.

Vous savez ce qui est absurde ? Les armes irakiennes de destruction massive. Ou les clips de YouTube "prouvant" l’attaque chimique d’Assad... qui a été organisée et exécutée par la Turquie, membre de l’OTAN, avec la bénédiction des Etats-Unis. Ou ce même directeur de la CIA apparaissant dans un hôtel de Kiev sous un faux nom. Ou qu’Interfax soit plus crédible que les médias étasuniens.

Vous savez ce qui est absurde ? De s’apercevoir que, de la même manière que la CIA a organisé le renversement du régime de Iakounovitch comme nous en avons eu confirmation quant les services secrets russes ont fait fuiter le coup de téléphone fort compromettant de Victoria Nuland, la récente escalade de la situation en Ukraine est bien l’oeuvre de la CIA.

Vous savez ce qui ne serait pas absurde ? Que les Russes fassent fuiter un autre enregistrement, cette fois de Brennan, prouvant que toute la "propagande russe" sur les agissements récents de la CIA est en fait la réalité pure et simple.

Tyler Durden

Traduction : Dominique Muselet

NDT : Pour compléter cet article, voir l’excellente analyse de Philippe Grasset : Le WE ukrainien de la CIA : http://www.dedefensa.org/article-le_week-end_ukrainien_de_la_cia_15_04_2014.html

»» http://www.zerohedge.com/news/2014-04-14/white-house-admits-cia-direct...
URL de cet article 25198
   

Même Thème
Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quelqu’un qui a avalé la propagande sur la Libye, la Syrie et le Venezuela est bête, du genre avec tête dans le cul. Quelqu’un qui a rejeté la propagande sur la Libye et la Syrie mais avale celle sur le Venezuela est encore plus bête, comme quelqu’un qui aurait sorti sa tête du cul pour ensuite la remettre volontairement.

Caitlin Johnstone

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.