RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La norme (ou « bien plus fort que la racaille ! » qui, qui dit mieux ?)

La norme (ou « bien plus fort que la racaille ! » qui, qui dit mieux ?)

Préambule (de combat) : « Drones de combat : la guerre du futur » (manque plus que les * « androïdes invisibles geckos » !) « Alors que Dassault vient de faire voler son drone de combat européen, les Etats-Unis en développent un qui pourrait décoller d’un porte-avions. La guerre du futur se dessine à l’horizon d’une vingtaine d’années… », que les Etats-Unis fabriquent leurs propres drones c’est une chose, mais le (char) Dassault national, ne fait pas voler son drone comme le répand insidieusement la propagande sioniste du « Le Monde »…, que nenni !, car comme signalé il y a pas mal de temps déjà (dans un article paru, entre-autre, sur ce site), il fait voler un drone de fabrication israélienne (monté par la suite dans les ateliers de l’avionneur (qui n’a qu’un seul client…, l’armée de l’air française !…), ceci grâce aux magouilles, de l’ex-locataire élyséen, sarkozy, et malgré un embargo (interdisant les livraisons) sur les armes décrété par l’Onu ! Lorsqu’un pays est impliqué dans un conflit armé…, la France n’est pas encore (fort heureusement) impliqué dans ce conflit avec Israël, ni même l’Europe, mais la Palestine, oui !, et les drones de fabrication israélienne tuent la population civile (et désarmée) en Palestine !...), et c’est là que le bât blesse !

* ils sont à l’étude dans les limbes du « secret défense »

Revenons à nos moutons… Il semblerait que sur le plan délinquance, (depuis que les pays occidentaux - dont les sionistes et leur armée (d’occupation) admis et reconnus en sein de l’Europe et par les pays occidentaux grâce à (la puissance) de leurs lobbys… et aussi grâce au personnel politique (via la conquête de "nouveaux marchés" et l’écoulement de marchandises) furent très largement récompensé (et encouragés même) par de nombreux accords privilégiés tous azimuts (commerciaux et surtout militaires) totalement injustifiés (au regard de la "logique" néolibérale, puisque les "échanges" ne sont pas équilibrés…), corroborant l’impuissance internationale (réduite à la sphère occidentale, les deux tiers du monde (le reste de l’humanité) ne répond aucunement ni à leurs chantage (ou menaces) ni à leur nuisance… (et encore moins à une quelconque « géostratégique » fabriquée de toute pièce) -, les Etats-Unis, n’hésitant pas un instant (puisqu’aucune puissance ne s’y réellement opposé !) à fomenter une guerre (totalement illégale…, et comme un vulgaire régime nazi) contre l’Irak et à piller ouvertement ce pays vaincu !, ou encore Israël, refusant de payer les droits de douane revenant à la Palestine (reconnue internationalement) parce que cette reconnaissance internationale (de l’Etat palestinien) ne lui convient pas et qu’elle contrarie ses ambitions dans la région !, (ambitions impérialistes puisque celles-ci conjuguées à celles du « grand ami américain » ne font qu’unes) sans évidemment parler des colonisations illégales ou des tueries barbares (d’autant plus illégales !) perpétrées à l’encontre du peuple palestinien…, violant allégrement le « droit international », (impunément ? jusqu’à présent, certainement…, mais les temps changent !…).

La délinquance, donc (même si le personnel politique l’a circonscrit à quelques (trop commodes !) brebis égarées, (ces pelés, ces galeux, ces tondeurs d’où venait tout le mal !), et le penchant naturel de l’élite (la classe dominante) aidé de la bourgeoisie (toutes celles et tous ceux qui aspirent à en croquer toujours d’avantage, quittent à en crever !) ont largement (directement ou indirectement, puisque le conflit d’intérêts est quasiment intégré aux "normes" des affaires (sans parler de bakchichs ou de (rétro-)commission), et carrément justifiés (faute avouée est à moitié pardonnée, n’est-ce pas !)

Bien au-dessus des lois et autres contingences règlementaires !

Les arnaques et les turpitudes réservées à celles et ceux, bien au-dessus des lois ! - et bien trop malin pour laisser trainer un témoin gênant (promptement éliminé) ou une quelconque preuve ou indice (des innocents aux mains pleines, en somme…) - intouchables, inatteignables puisque trop puissant (du moins parce que leur statut juridique couvrent apparemment leurs turpitudes, ceci grâce aux mandats électifs…, jouant la confusion des genres, entre cynisme et légitimité !), pouvant quasiment tout se permettre (ils ne cherchent même plus à se justifier, car d’obscures constitutionnalistes aidés de "brillants" juristes (et de complices légiférant dans le sens du poil), travaillant d’arrache pied à (leur) déminer le terrain… et en avant la musique !

"La conquête de nouveaux marchés"

La racaille, du moins celle qu’ils-elles désignent comme telle (pas celle en col blanc, solidarité de classe oblige), recycle l’argent de ses méfaits grâce à une certaine mansuétude (pour ne pas dire complicité) du personnel politique et du monde de la finance. Tout le monde sait dorénavant qu’il existe une certaine collusion entre les maffias (toutes les maffias) et la classe dominante (il va de soi que des passerelles existent, plus ou moins ouvertement entre eux), et que l’argent allant à l’argent…, le monde des affaires (et de la finance) à depuis un moment déjà , intégré ce flux d’argent (sale).

Lorsque vous lisez ça ou là , que les maffias russes (il s’agit d’un exemple…, et j’aurai très bien pu le situer n’importe où dans le vaste monde…, puisque les maffias sévissent absolument partout !) se partagent les bénéfices du marché (parallèle et illégale) de vente d’armes, ou que les maffias albanaises se partagent les bénéfices de la vente de stupéfiants ou le commerce de la prostitution en Europe, * etc. c’est forcément parce qu’il existe une certaine collusion, entre-elles et le pouvoir (tout flic un tant soi peu "réaliste", sait pertinemment que ces "marchés" se perpétuerons quoi qu’il advienne, et ce n’est pas l’arrestation (toujours spectaculaire) de quelques dizaines de dealers ou le démantèlement de quelques réseaux (soi-disant internationaux) qui changerons fondamentalement la donne…)
Tout ceci n’est évidemment pas sans conséquence sur la société…, et il sera d’ici peu question de déliquescence inéluctable… c’est aussi ça « la fin du capitalisme », l’immonde bête crèvera de ses propres contradictions !…

* etc. = à Trafiques et écoulements en tous genres…

Allez, portez-vous bien… et à bientôt sans doute ? sergio

URL de cet article 18591
  

La rose assassinée
Loic RAMIREZ
Vieilles de plus de 50 ans, souvent qualifiées par les médias de narco-terroristes, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC), restent avant tout une organisation politique avec des objectifs bien précis. La persistance de la voie armée comme expression ne peut se comprendre qu’à la lumière de l’Histoire du groupe insurgé. En 1985, s’appuyant sur un cessez-le-feu accordé avec le gouvernement, et avec le soutien du Parti Communiste Colombien, les FARC lancent un nouveau parti politique : (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si le Président se présente devant le Peuple drapé dans la bannière étoilée, il gagnera... surtout si l’opposition donne l’impression de brandir le drapeau blanc de la défaite. Le peuple américain ne savait même pas où se trouvait l’île de la Grenade - ce n’avait aucune importance. La raison que nous avons avancée pour l’invasion - protéger les citoyens américains se trouvant sur l’île - était complètement bidon. Mais la réaction du peuple Américain a été comme prévue. Ils n’avaient pas la moindre idée de ce qui se passait, mais ils ont suivi aveuglement le Président et le Drapeau. Ils le font toujours ! ».

Irving Kristol, conseiller présidentiel, en 1986 devant l’American Enterprise Institute

Le 25 octobre 1983, alors que les États-Unis sont encore sous le choc de l’attentat de Beyrouth, Ronald Reagan ordonne l’invasion de la Grenade dans les Caraïbes où le gouvernement de Maurice Bishop a noué des liens avec Cuba. Les États-Unis, qui sont parvenus à faire croire à la communauté internationale que l’île est devenue une base soviétique abritant plus de 200 avions de combat, débarquent sans rencontrer de résistance militaire et installent un protectorat. La manoeuvre permet de redorer le blason de la Maison-Blanche.

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.