RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La police britannique poursuit également les médias indépendants pour " terrorisme "

Craig Murray est un ancien ambassadeur britannique en Ouzbékistan. Il est connu pour avoir dénoncé des cas de tortures. Entre 2021 et 2022 il a été prisonnier politique durant quatre pour ses activités de journalisme. Certains de ses articles traitant de l’affaire Assange ont été publiés dans Le Grand Soir. En fin d'article vous pourrez trouvez un lien vers le blog de Craig Murray où il parle de l'affaire. Vous pourrez aussi trouver un lien vers ses articles publié dans Le Grand Soir.

Le 16 octobre, la police antiterroriste britannique a arrêté le blogueur et ancien diplomate britannique Craig Murray à l’aéroport de Glasgow à son retour d’Islande. Après l’avoir interrogé sur ses opinions politiques, la police a confisqué son téléphone et son ordinateur portable.

Murray est rentré à Glasgow après plusieurs jours à Reykjavik, où il a assisté à un événement de solidarité avec la Palestine et a rencontré des représentants de la campagne Assange, qui dénonce la situation du fondateur de WikiLeaks. La police l’a informé qu’il était détenu pour interrogatoire. Puis il a été emmené dans une petite pièce avec trois policiers antiterroristes.

La police britannique l’a averti qu’il commettrait un crime et serait poursuivi s’il refusait de répondre aux questions, s’il ne répondait pas honnêtement, s’il dissimulait délibérément des informations ou s’il refusait de fournir les clés d’accès à ses appareils électroniques. Après que son téléphone et son ordinateur portable ont été confisqués, l’interrogatoire a commencé.

” On m’a d’abord posé des questions sur la réunion de la campagne de soutien à Assange", a déclaré Murray. “On pourrait penser qu’ils me demanderaient qui était là, mais ils ne l’ont pas fait”, a-t-elle ajouté. "Je pense qu’ils savaient déjà d’une manière ou d’une autre.”

"Toutes les questions étaient économiques", dit Murray. La police voulait savoir “si je recevais de l’argent pour mes contributions à la campagne, si WikiLeaks, N’Extradez pas Assange ou la famille de Julian me payaient.”

"De toute façon, la réponse était négative", explique Murray. ”Mes sources de revenus et l’origine de mon argent intéressaient particulièrement les policiers."

Le blog personnel du diplomate a également intéressé la police, qui a demandé à Murray si quelqu’un d’autre y avait accès, pouvait publier du contenu et si quelqu’un - à part lui - était l’auteur de l’une de ses entrées. Murray a dit qu’on ne lui avait posé aucune question sur des éléments spécifiques.

Un blogueur indépendant accusé de " terrorisme "

Les questions sur l’événement de solidarité avec la Palestine auquel il a assisté en Islande étaient tout aussi déroutantes. La police voulait savoir pourquoi Murray était allé à la manifestation. "Une question étrange à poser à quelqu’un qui participe à une manifestation”, a-t-il répondu. Cependant, il a précisé qu’il était venu parce qu’il était un ami de l’un des orateurs, l’ancien ministre islandais de l’Intérieur.

La police lui a demandé des précisions sur le contenu des discours des différents intervenants, informations qu’il n’a pas pu leur fournir car il ne parle pas islandais. Lorsqu’on lui a demandé s’il avait l’intention d’assister à d’autres manifestations pro-palestiniennes en Grande-Bretagne, il a répondu que “probablement.”

La question la plus inquisitoriale fut : "Comment puis-je décider si je dois participer à un appel ?" La réponse fut : " Je le fais en fonction de qui organise l’événement. "Dans le cas de l’Islande, poursuit Murray, “ c’était le Comité de solidarité palestinien, alors j’étais sûr d’être entre de bonnes mains."

Cependant, l’ambassadeur a été surpris par la question. "Mon avocat n’avait jamais entendu cette question lors d’un interrogatoire", a déclaré Murray, ajoutant que "la police a une photo de surveillance de moi très proche de quelqu’un qu’ils considèrent comme un "terroriste".’”

"Si vous allez à une manifestation où il y a 200 000 personnes, vous ne pouvez pas savoir qui sont tous les participants !", Murray ajoute qu’il a depuis consulté des avocats, qui l’ont informé qu’en vertu de la Loi sur le terrorisme de 2000, en vertu de laquelle il a été interrogé, il aurait le droit de consulter un avocat si l’interrogatoire durait plus d’une heure.

Après une heure d’interrogatoire, les policiers l’ont laissé partir, mais ils n’ont rendu ni son téléphone ni son ordinateur. ” J’ai l’habitude que des espions britanniques et étasuniens aient accès à mes ordinateurs", a déclaré Murray.

Lors d’un voyage en Allemagne à la fin de l’année dernière, deux de ses ordinateurs ont été volés à des endroits différents. Le deuxième ordinateur a été acheté à la volée pour remplacer le premier. Les vols ont été “probablement "effectués par des" services de sécurité "" une interprétation renforcée par le fait que le premier ordinateur portable était fourré dans un sac contenant une grosse somme d’argent liquide. Inexplicablement, les voleurs ont ignoré l’argent et ont gardé le reste.

Interrogé par la police antiterroriste sur le contenu de son ordinateur, Murray affirme avoir révélé que l’appareil contenait des copies des courriels privés de Stewart McDonald, membre du Parti national écossais.

Un coup de marteau pour écraser une mouche

En avril, la police antiterroriste britannique a également arrêté l’éditeur et militant politique français Ernest Moret, qui avait dirigé les manifestations parisiennes contre les réformes néolibérales de Macron. Moret a été arrêté en vertu de la même législation antiterroriste que Murray et plus tard emprisonné pour avoir refusé de fournir les clés d’accès à ses appareils électroniques. Il a finalement été détenu dans les cachots pendant près de 24 heures.

En juillet, un rapport du centre antiterroriste britannique concluait que la police qui avait arrêté Moret avait proféré des menaces “exagérées et excessives” en déclarant qu’il ne pourrait plus jamais voyager à l’étranger s’il ne les informait pas car ils l’ajouteraient aux bases de données des “terroristes” des services de renseignement internationaux.

Le rapport indique également que la police l’a interrogé illégalement sur des conversations confidentielles qu’il avait eues avec son avocat pendant l’interrogatoire.

La législation antiterroriste "doit être utilisée avec prudence", a déclaré l’auteur du rapport, qui a comparé l’abus de la législation par la police à l’interrogatoire de Moret à “l’utilisation d’un marteau pour casser une noix” :

"Il s’agissait d’une enquête d’ordre public pour laquelle les pouvoirs antiterroristes n’ont jamais été destinés à être utilisés”, note le rapport, concluant que “les droits à la liberté d’expression et de manifestation sont trop importants dans une démocratie pour permettre à des individus de faire l’objet d’une enquête pour terrorisme potentiel simplement parce qu’ils ont pu être impliqués dans des manifestations qui ont tourné à la violence.”

Mais lorsqu’il s’agit de procéder à des arrestations politiques, la législation en question n’est pas la seule dans l’arsenal des officiers britanniques. Le rapport ne fait aucune référence à la Loi britannique de 2019 sur les frontières et la lutte contre le terrorisme, qui a permis à Moret d’être détenu à l’aéroport de Londres en mai dernier. La loi donne aux autorités de larges pouvoirs pour enquêter sur les affaires personnelles et professionnelles des dissidents.

La Loi sur les frontières et la lutte contre le terrorisme considère qu’une personne est au service de puissances étrangères “hostiles” sans même le savoir ou l’intention de le faire, ou sans les pouvoirs pour le faire. En juillet de cette année, il a été renforcé par la nouvelle loi sur la sécurité nationale.

Quiconque a agité la sécurité nationale du Royaume-Uni et envisage de se rendre dans le pays doit faire attention à ce qu’il garde sur ses appareils. Comme l’un des policiers qui a arrêté Moret s’est vanté, la Grande-Bretagne est “le seul pays où les autorités peuvent télécharger et conserver des informations à partir d’appareils privés pour toujours."

----------------------

Article du blog de Craig Murray racontant son arrestation.

Les articles de Craig Murray publié sur Le Grand Soir

»» https://mpr21.info/la-policia-britanica-tambien-persigue-a-los-medios-...
URL de cet article 39046
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Être palestinien en Israël – Ségrégation, discrimination et démocratie
Ben WHITE
La Guillotine est heureuse de vous proposer sa deuxième publication. Après Europe-Israël : Une alliance contre-nature de David Cronin, traitant des relations ambivalentes entre l’Europe et Israël, cette fois il s’agit d’une investigation abordant un autre sujet peu éclairé. Alors que les Palestiniens en Israël s’imposent comme une composante incontournable de la réflexion politique et de l’action pour libérer la Palestine de l’apartheid et de la domination militaire sionistes, aucun livre en français (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Personnellement, je n’ai jamais très bien compris ce qu’est le féminisme. Je sais par contre que les gens me qualifient de féministe chaque fois que j’exprime une idée qui me différencie d’un paillasson ou d’une prostituée.

Rebecca West

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.