RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le blocus étasunien exerce un chantage auprès des banques du monde entier

Ceux qui estiment que le blocus contre Cuba n’est plus qu’un symbole dépassé devront revoir leur point de vue à la lumière de ce qui suit. La ténacité des Etats-Unis s’intensifie d’année en année.

Craignant les répressions dont les Etats-Unis les menacent, la Zürcher Kantonalbank, 4e banque suisse, a interrompu toutes ses relations avec Cuba.

Le journal financier Paradeplatz divulgue que des négociants faisant affaire avec Cuba se sont plaints auprès de la ZKB, dirigée par l’Etat, du fait que celle-ci se retire de l’île.

"La ZKB ne peut que tenir compte des embargos et des listes noires" a précisé au journal un porte-parole, ajoutant : « Après le retrait hâtif de Cuba par des concurrents connus, sous la menace des lois d’embargo, la ZKB agit de même ».

Parmi les clients qui protestent se trouvent la Chambre de Commerce Helvétique-Cubain et Camaquito, une organisation dont le siège social est à Zürich et qui soutient l’éducation, les sports, la santé et la culture en faveur des enfants cubains.

La ZKB avait repris quelques marchés à deux autres banques suisses, la UBS et le Crédit Suisse, qui, respectivement en 2005 et 2007, avaient rompu tout lien avec Cuba.

Les lois étasuniennes sur le blocus (ndlr : qu’une majorité écrasante de l’ONU a condamné cette année pour la 21e fois) prohibent l’emploi du dollar à des fins commerciales, par Cuba et les Cubains. Récemment, les amendes imposées aux banques étrangères ont été fortement augmentées.

En décembre 2012, la HSBC, une des plus grandes banques du monde, avec son siège social à Londres, acceptait de payer 1,9 milliards de dollars au gouvernement étasunien afin que soient retirées des accusations de blanchiment d’argent de la drogue au Mexique et… de non-respect du blocus contre Cuba !

Le gouvernement étasunien a également fait savoir que la banque japonaise Tokyo-Mitsubishi UFJ payera une amende de 860 millions de dollars en raison de son commerce avec Cuba.

L’an dernier, la banque néerlandaise ING a versé 619 millions de dollars et, en 2009, le Crédit Suisse a payé 539 millions de dollars de « contraventions ». En 2004, la USB a du régler 140 millions de dollars pour avoir échangé de vieux billets en dollar contre des nouveaux pour des clients faisant du commerce avec Cuba.

Source : El Nuevo Herald

Traduction : E. Carpentier

http://cubanismo.net/cms/fr/articles/le-blocus-tasunien-exerce-un-chan...

URL de cette brève 3200
https://www.legrandsoir.info/le-blocus-etasunien-exerce-un-chantage-aupres-des-banques-du-monde-entier.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   

Un autre regard sur le 11 septembre
David Ray GRIFFIN
« En s’appuyant sur des milliers de sources, cette critique détaillée, loin de partir d’idées préconçues ou d’exprimer une opinion réactionnaire, soulève assez de questions précises et dérangeantes pour étayer une demande de nouvelle enquête plus convaincante que jamais. » - Publishers Weekly Présentation de l’auteur David Ray Griffin est professeur émérite de philosophie des religions et de théologie à la Claremont School of Theology et à la Claremont Graduate University. Il est également, co-directeur du (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Abolissez l’exploitation de l’homme par l’homme et vous abolirez l’exploitation d’une nation par une autre nation.

Friedrich Engels

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.