RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le caviar des investisseurs

Wall-Street en action. Et derrière, la CIA...

Et la façade du Yes we can en black et noir.

La Terre est gobée cerveau par cerveau, lopins par lopins, et de petits bonhommes verts en font leur job.

On a tous une toute petite pomme dans la tête. Le monde a évolué, mais pas l’humain. Servile, serviteur, mollusques... Les pêcheurs ont de gros bateaux qu’ils se paient de nos sueurs.

C’est quasiment triste de voir des politiciens, la bouche bavant de jérémiades, prétendre que casser une vitrine dans un monde de soi-disant démocratie "propre", qui s’arme pour aller implanter d’autres démocraties "propres", et qui dans son "propre" univers, cultive et entretien des Al Capone en habit de moines blancs.

Zip !

Je pense qu’on en a manqué un bout...

Un monde qui crée des crises monétaires, qui grugent les avoirs des peuples, un peuple à valeur marchande pour satisfaire des actionnaires qui veulent leur 10% de rendement, un monde qui déménage ses compagnies là où la main-d’oeuvre est la moins chère...

Un monde "propre", sans "violence".

Ah !

Quand le monde du travaille détrousse les fonds de pension des travailleurs, quand les gouvernements livrent aux entreprises privées les biens "collectifs",

... qu’est-ce qu’une vitre ?

Que vont faire les citoyens ? Marcher en chantant l’Hymne à la joie, avec des pompons fabriqués en Chine, des gugusses des magasins à 1$ ?

Quand l’industrie de la construction est devenue l’industrie de la démolition des pays, que faut-il faire ? Se dessiner des marteaux dans le front ?

Quand on veut manifester masqués, et que l’on veut établir une loi défendant ce geste dans une société ou le gouvernement lui-même est un gros masque, que faire ?

Se faire photographier par une série d’oeufs policiers au service d’un État vicieux qui les paient de nos propres impôts ?

Une vitre cassée, de la violence ? Une auto renversée, de la violence ?

Envoyer ses enfants de 20 ans à la guerre, n’est-ce pas là de la violence ?

Bientôt, dans cet état policier, - et ceci concerne tous les États - il faudra parler à la hauteur d’une corde de violoncelle. Défendu de parler violon ou guitare à distorsion.Niet ! Ce sera de la violence. Car la définition de la violence appartient maintenant à l’État. C’est lui qui engage des gangrenés de la fibre cervicale pour définir ce qu’est la violence. Ces empesés, avec une tige dans le dos, le nez retroussé, cultivés à la miette de pain des livres, dictateurs des "signifiants"...

Et voilà notre personnage secondaire de Premier Ministre enfiler sa pensée dans les bas des United-States of America. On écarte Cuba...

Et les étudiants du Québec doivent marcher là où on leur dit de marcher... Les travailleurs aussi. Ils prendront leur "trou" et les investisseurs leur 10%. Telle est la "loi".

Plat des USA, ou plat du Canada, ou plat du Québec, ou plat de la France. Tout est plat. Les cerveaux sont maintenant du caviar pour la gente bourgeoise... Et sa progénitures de poissons congelés aux savoirs des universités.

Les "bien-pensants".

Ils frissonnent à une vitre cassée...

Sais pas si vous savez lire dans la "gestuelle"... N’écoutez pas les "nouvelles", regardez-les... On dirait des morues qui ont passé 6 mois hors de l’eau...

C’est la vie, ça ?

Les pays sont maintenant devenus des assiettes, et nous sommes les plats.

Ne soyons pas trop violents... Laissons-nous nous faire violer. Après tout, pour avoir du caviar, j’imagine qu’il faut bien ouvrir à coups de couteau le ventre du poisson.

Je sens un ti coulis...

Gaëtan Pelletier, La vidure

URL de cet article 16430
  

Roms de France, Roms en France - Jean-Pierre Dacheux, Bernard Delemotte
Population méconnue, la plus nombreuse des minorités culturelles, présente en Europe depuis des siècles, les Roms comptent plus de dix millions de personnes. Ils ont subi partout l’exclusion et les persécutions : l’esclavage en Roumanie du XIVe au XIXe siècle, l’extermination dans les camps nazis… Peuple à l’identité multiple, son unité se trouve dans son histoire, sa langue et son appartenance à une "nation sans territoire" . La loi Besson de juillet 2000 a reconnu les responsabilités de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« les Afghans (...) auraient brûlé eux-mêmes leurs enfants pour exagérer le nombre de victimes civiles. »

Général Petraeus, commandant des forces US en Afghanistan lors d’une réunion avec de hauts responsables afghans,
propos rapportés par le Washington Post, 19 février 2011

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.