RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le Département du Trésor des USA retire le permis à une agence de voyages à Cuba.


Granma international, La Havane 1 février 2006.


La stricte surveillance que le gouvernement des Etats-Unis maintient sur l’exécution des restrictions contre Cuba s’est radicalisée par le retrait de permis à une agence qui réside en Floride qui était chargée d’organiser des voyages dans l’île.

Selon Molly Millenvise, porte-parole du Bureau de contrôle des avoirs étrangers (le sigle OFAC en anglais), annexe du Département du Trésor, « ces contrôles sont destinés à renforcer les dispositions de l’OFAC pour la réalisation du programme de sanctions contre Cuba ».

Depuis la décision en 2004 de l’administration Bush de permettre aux cubano-américains résidant aux Etats-Unis de visiter Cuba seulement une fois tous les trois ans, la fermeture d’une des plus grandes agences de voyages donne un autre tour de vis qui va éloigner encore plus les familles et les touristes de leur destination vers l’île.

Comme c’est la première fois que l’OFAC retire l’une des autorisations spéciales d’opération de visas vers l’île, octroyés seulement par le Département du Trésor, cela suscite une grande expectative vu que, selon les déclarations de ce bureau, il envisage de réaliser environ 25 contrôles chaque année. Une hypothèse semblable met en péril les quelque 250 agences qui sur tout le territoire nord-américain envoient des personnes à Cuba.

Le contrôle des activités concernant Cuba est une obsession permanente dans l’agenda de la Maison Blanche. En ce qui concerne les restrictions de voyages, le gouvernement nord-américain a recueilli en 2004 plus d’un million et demi de dollars d’amendes envers des citoyens nord-américains qui avaient voyagé à Cuba sans l’autorisation du Trésor. Toute sanction monétaire avoisine les 7 500 dollars par personne. Cela sans compter les autres restrictions pour ceux qui obtiennent le visa spécial, telle que l’interdiction de ramener aux Etats-Unis tout objet acheté à Cuba, selon ce que stipule le texte concernant les mesures de restriction.

Ils n’ont pas le droit non plus de dépenser plus de 50 dollars par jour ni de consommer du rhum ou des cigares cubains durant leur séjour dans l’île.

L’OFAC a retiré l’autorisation à l’Etoile de Cuba - nom de l’agence incriminée - prétextant des irrégularités dans l’octroi de permis pour des raisons religieuses. Ces derniers temps, selon certains médias de la Floride, le Département du Trésor privilégie l’octroi de visas aux religieux.

Le congressiste pour l’Etat de Floride Lincoln Diaz-Balart, l’un des plus radicaux dans sa position envers Cuba a utilisé son influence politique et sa proximité du gouvernement pour dénoncer les « supposés voyages des adeptes de la santeria qui en réalité ont un but touristique ». D’autres membres extrémistes de la communauté cubano-américaine de Miami ont envoyé des lettres et se sont même réunis avec des fonctionnaires de l’OFAC pour qu’ils maintiennent la politique de fermeté.

Lleana Ros-Lethinen, elle aussi congressiste d’origine cubaine, soutient la position de son collègue Diaz-Balart. Elle est connue au Sénat pour promouvoir et renforcer les sanctions contre Cuba.

Cependant, des enquêtes réalisées affirment que la majorité des cubains habitant aux Etats-Unis sont hostiles aux réglementations qui séparent de plus en plus les familles entre les deux pays.

Le travail de l’OFAC peut toucher quelque 10 000 personnes qui cherchent des alternatives pour voyager, depuis que Washington a établi les nouvelles règles.

Plusieurs organisations qui essaient de rompre le blocus nord-américain contre Cuba comme les Pasteurs pour la Paix et la brigade Venceremos, sont aussi contrôlées par l’OFAC pour trouver des prétextes pour empêcher les nord-américains de pouvoir voyager librement. Quelque 200 membres de ces groupes progressistes ont été cités à comparaître et doivent rendre des comptes devant le Département du Trésor concernant surtout leurs dernières sorties du pays.

Navil Garcia Alfonso, de


- Source : www.granma.cu/frances


Les Etats-Unis renforcent, leurs plans pour une Cuba sans Castro, par Guy Dinmore - Financial Times.


Cuba en ligne de mire, par Noam Chomsky.


Mesures recommandées à Bush par la Commisssion pour contribuer à une Cuba libre : "Accélerer la fin du régime castriste à Cuba".

Edifiant ! : Déclaration du Secrétaire d’Etat adjoint US Robert Noriega à propos de Cuba. <BR>
A lire jusqu’au bout.



URL de cet article 3232
  

Europe Israël : Une alliance contre-nature
David CRONIN
Israël est souvent perçu comme le 51ème État des États-Unis. Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne. David Cronin a parcouru les couloirs de Bruxelles pour interroger hauts fonctionnaires et diplomates. Il a épluché les programmes européens et examiné les liens étroits que tissent les entreprises du continent avec ce petit État du Moyen-Orient. Loin des discours officiels, vous trouverez dans ce livre les résultats d’une enquête déroutante qui montre comment le prix Nobel (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le succès ou l’échec d’une révolution peut toujours être mesuré par l’ampleur avec lequel le statut de la femme a rapidement évolué dans un sens progressiste.

Angela Davis

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.