RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Déclaration du ministère cubain des Relations extérieures

Le gouvernement des Etats-unis dégage des millions de dollars pour entraver la coopération médicale cubaine

Le ministère des Relations extérieures de la République de Cuba dénonce et condamne énergiquement la toute récente agression de l’administration étasunienne qui, par le biais d’un programme de l’Agency for International Development des Etats-Unis (USAID), prétend financer des actions et des recherches d’information qui lui permettraient de discréditer et de saboter la coopération internationale que Cuba prête en matière de santé dans des dizaines de pays en faveur de millions de personnes.

Ce sont là des visées qui viennent se joindre aux pressions grossières qu’elle exerce contre différents gouvernements pour entraver notre coopération et aux efforts précédents allant dans le même sens, tel le programme spécial de parole qui cherche tout simplement à voler les ressources humaines formées dans notre pays.

Poussant la calomnie jusqu’à l’immoralité, l’administration étasunienne affirme maintenant, sans le moindre fondement, que Cuba recourt à la traite d’êtres humains ou pratique l’esclavage, et ce afin de dénigrer le travail méritoire que des centaines de milliers de médecins et de personnels de santé cubains ont réalisé volontairement tout au long de l’histoire de la Révolution et continuent de réaliser dans de nombreux pays, notamment dans le Tiers-monde.

Il s’agit là d’une insulte innommable aux programmes de coopération bilatéraux et intergouvernementaux, tous établis légitimement entre le gouvernement cubain et les gouvernements de dizaines de pays, conformément aux normes des Nations Unies au sujet de la coopération Sud-Sud, et répondant aux besoins de santé que ces mêmes gouvernements ont définis en toute souveraineté.

Il s’agit là d’un attentat contre une politique de solidarité qui a été reconnue par la communauté internationale et a reçu les éloges spécifiques des plus hauts fonctionnaires des Nations Unies, de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Organisation panaméricaine de la santé.

De tels mensonges sont révélateurs de la bassesse morale de l’administration étasunienne et des politicards qui font de l’agression contre Cuba un juteux négoce. Cette campagne dispose de fonds se montant à des millions de dollars et bénéficie de la complicité de plusieurs des grands médias, en particulier de journalistes crapuleux qui sacrifient leur prétendue impartialité et objectivité sur l’autel des intérêts politiques de l’administration étasunienne.

Depuis des décennies, et aujourd’hui encore, Cuba offre sa coopération aux nations qui connaissent les conditions économiques les plus défavorables comme un geste de solidarité et en assume seule la quasi-totalité des frais. De même, et toujours selon les conceptions définies par les Nations Unies en matière de coopération entre pays en développement, Cuba l’offre à différentes nations sur des bases de complémentarité et de compensation partielle des services prêtés.

C’est donc là un échange absolument juste et légitime entre pays en voie de développement, dont beaucoup ont des richesses naturelles, des dimensions économiques ou des niveaux de développement industriel supérieurs à Cuba, mais manquent des ressources humaines que notre État a su engendrer, de professionnels dévoués et humanistes disposés à travailler de leur plein gré dans les conditions les plus difficiles et des conceptions de couverture sanitaire que des années d’expérience réussie nous ont permis de mettre en place.

Les personnels de santé cubains – médecins et techniciens – qui participent à ces programmes le font d’une manière absolument libre et volontaire. Durant leur mission, ils continuent de toucher la totalité de leur salaire à Cuba et bénéficient en outre d’allocations dans le pays de destination, ainsi que d’autres modalités de compensation.

Quand Cuba touche une compensation pour la coopération qu’elle prête, ces coopérants acceptent – et c’est tout à leur mérite – d’apporter une contribution extrêmement précieuse, juste et totalement légitime au financement, au maintien et au développement du système de santé massif et gratuit qui est accessible à tous les Cubains, ainsi qu’aux programmes de coopération en cours dans de nombreuses parties du monde.

L’accès à la santé étant un droit de l’homme, le gouvernement des Etats-Unis commet un crime en prétendant le nier ou l’entraver pour des motifs politiques ou à des fins d’agression.

La Havane, le 29 août 2019

URL de cet article 35199
  

La gauche radicale et ses tabous
Aurélien BERNIER
Le constat est douloureux, mais irréfutable : malgré le succès de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012, le Front national réussit bien mieux que le Front de gauche à capter le mécontentement populaire. Comme dans la plupart des pays d’Europe, la crise du capitalisme profite moins à la gauche « radicale » qu’à une mouvance nationaliste favorable au capitalisme ! Tel est le paradoxe analysé dans ce livre. Paralysé par la peur de dire « la même chose que Le Pen », le Front de gauche (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Les bombes nucléaires pourront tuer ceux qui ont faim, les malades, les ignorants. Mais elles ne pourront pas tuer la faim, les maladies et l’ignorance. Elle ne pourront pas non plus tuer la juste rebellion des peuples".

Fidel CASTRO

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.