RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le hallali de «  la communauté internationale » contre le peuple libyen

Le hallali de « la communauté internationale » contre le peuple libyen

Comment les pays de « l’organisation internationale » ( comprenez les Etats-Unis et des pays satellites, l’Angleterre et la France en tête) organisent à Londres, l’enfumage et la propagande généralisés pour prévoir le dépeçage en règle de la Libye de l’après-Kadhafi, que le matraquage officielle présente comme ça : « … notre intervention en Libye - affirment-ils en coeur - avait "empêché un massacre" » ; le massacre en question, si on se réfère aux guerres d’Irak et d’Afghanistan, n’a pas été empêché mais seulement différé, nuance ! ( bien que les bombardement de la coalition occidentale et la guerre civile qui ravage le pays, ont enclenché le décompte macabre ).

On n’oublie rien !

Combien de massacres (de femmes, d’enfants et de civils…) ont été commis par les troupes de la coalition internationale (sous la férule du commandement américain via l’OTAN), en particulier les troupes étasuniennes, anglaises et françaises dans les pays arabes et africains ?

Obama déclare : "Nous sommes en train de réussir notre mission"

Comme en Irak et en Afghanistan, monsieur le Président américain ? c’est pas très rassurant pour les Libyen(ne)s.
La ratonnade fait rage, le mandat onusien n’était qu’un leurre ! le président étasunien, Obama, (il n’est pas inutile de rappeler qu’on lui a décerné (et il l’a accepté !) le « prix Nobel de la "paix" ») affirme publiquement (et le plus sérieusement du monde) : « … le droit des Etats-Unis à agir "quand leurs intérêts et leurs valeurs sont menacés". … » Vous lisez bien ! - quand leurs intérêts et leurs valeurs sont menacés -… Et dire que des naïfs (1) croyaient dur comme fer que les Etats-Unis, l’Angleterre et la France intervenaient pour une noble cause : « protéger les populations civiles libyennes de la folie meurtrière du dictateur Kadhafi ». Comme quoi ils peuvent aisément nous tromper et tromper tout le monde (tout le temps ? pas si sûr…).

L’annonce racoleuse (et en boucle sur tous les médias occidentaux durant toute la journée de mardi 29 mars 2011) : « … les représentants de plus de 40 pays et organisations internationales (???) se retrouvent mardi 29 mars à Londres pour tenter de jeter les bases de l’après-Kadhafi en Libye. … ». C’est confus à souhait, car si vous lisez bien cette annonce accrocheuse, il s’agit de représentants de pays ET d’organisations internationales…

Dans le lot des pays et organisations internationales, on dénombrera des doublons et des doubles casquettes (pour le "remplissage" il n’a rien de mieux), telle Hillary Clinton (secrétaire d’Etat américaine et "va-t-en guerre" de premier plan) et les chefs de la diplomatie des pays de l’OTAN (n’est-ce pas une organisation sous férule quasi exclusivement américaine) ? Le tandem, Cameron-sarkozy, est constitué de deux dirigeants européens "va-t-en guerre" inconséquents, qui entraînent dans leur sillage et vers une folie guerrière (le bourbier libyen) les chefs de la diplomatie des pays de l’Union européenne ; les chefs de la diplomatie des pays de l’Union européenne, et Cameron-sarkozy sont des dirigeants européens, c’est pas bien clair tout ça ! (surtout quand on sait que l’Allemagne, la Pologne et l’Italie - sans évoquer les pays nordiques - ont fait savoir qu’ils étaient contre l’intervention de « la coalition internationale » et franco-anglaise en particulier ; qu’ils n’approuvaient pas les frappes aériennes, et souhaitaient même obtenir (le plus rapidement possible) des éclaircissements sur les objectifs exacts et les limites de la résolution onusienne « 1973 » ).

Ensuite, il s’agit (pour la propagande occidentale) de faire du remplissage et d’étoffer « la coalition internationale » si désespérément limitée à quelques pays occidentaux, avec d’énigmatiques chefs de la diplomatie de nations arabes ? (à par le Qatar, qui sont-ils ?).
On continue le remplissage… Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, c’est bien le minimum ! Il s’agit tout de même d’une résolution onusienne (bien qu’on sache dès à présent à quoi s’en tenir… la résolution onusienne « 1973 » n’était qu’un piètre alibi !), l’Organisation de la conférence islamique (quésaco ? une organisation islamique qui couvrirait des bombardements sous la férule d’une coalition quasiment occidentale ? C’est à peine croyable !), Ils citent à nouveau l’OTAN (des fois qu’on aurait oublié qu’ils l’avaient déjà cité auparavant ; on ne sait jamais ça peut marcher !), de même que le premier ministre du Qatar, le cheikh Hamad Ben Djassim Al-Sani, (le seul pays arabe présent à la réunion de « la communauté internationale occidentale », il ne faudrait surtout pas l’oublier !), et un représentant de la Ligue arabe (il s’agit pour la énième fois du Qatar ! le seul et unique pays arabe qui ose cautionner une telle mascarade).

Vive l’incertitude occidentale !

Pourquoi se donner tant de mal ? Officiellement il s’agit de se réunir à Londres pour mettre sur pied un comité de pilotage (???, décidément, on sort pas du jargon d’avionneur !), comprenant des pays arabes (un seul pays arabe, le Qatar… ), afin de proposer une vision politique et de coordonner les soutiens sur le long terme aux Libyens. Une vision politique (et les soutiens armés ? Pour les Libyens, quelques fusils, des lances roquettes et roquettes anti-chars… et pour les occidentaux, des armes performantes et ultra-sophistiquées (avions de chasse, porte-avions, navires de guerre, missiles, etc.) (2) qui leurs évitent des pertes humaines) aux Libyen(ne)s, sans demander leur avis ? Le CNT ne représente qu’une partie du peuple libyen ( vous reportez à l’excellent article paru sur le site « BELLACIAO » , « Libye : révolte populaire, guerre civile ou agression militaire ? » de P. Bardet ), que devient la mosaïque tribales (constituante) de la population libyenne ?
Du floue, encore du floue, toujours plus floue !

En Tunisie, le mouvement révolutionnaire et pacifique a chassé le dictateur Ben Ali du pouvoir, et les réformes suivent leurs chemins (bien qu’il faille rester très vigilant).

En Egypte, le peuple a évincé le dictateur Moubarak, (mais il ne l’a pas chassé, puisque ce dernier est assigné à résidence dans son propre pays), sans que le système répressif (police politique) de l’ancien dictateur soit réellement démantelé (il serait même en train de se reconstituer). L’armée s’accroche mordicus au pouvoir, même si elle déclare qu’elle garantie la transition en "douceur" qui devrait s’opérer prochainement et qu’elle cédera les rênes du pouvoir au peuple égyptien dès que possible… Tout le monde sait qu’elle a de gros, de très gros intérêts financiers à préserver et qu’elle a joué (et joue encore) durant les évènements qui ont secoué l’Egypte un rôle très ambigu. Rien n’est arrêté en Egypte, le dictateur a été chassé mais la révolution reste à faire.

En Libye, le peuple a décidé (peut-être bien malgré lui ? de graves présomptions pèsent sur sarkozy) de se révolter armes au point ; il s’agit d’une guerre civile.
Tout le monde sait qu’une guerre civile c’est le pire scénario qu’un peuple ait à endurer. De nombreux massacres serons probablement perpétués (de part et d’autre) et malgré les déclarations rassurantes ce conflit risque de durer longtemps.
Contrairement aux affirmations des pays membres de « la coalition internationale occidentale », des troupes sont acheminées sur le sol libyen pour guider les missiles lors de bombardements, (de petits commandos assurent le guidage des missiles de « la coalition internationale » au moyen de rayon laser ou au moyen de balise-pastille genre GPS) des instructeurs épaulent les troupes anti-kadhafistes et assurent le renseignement ; il serait stupide de croire que l’Etat-major de « la coalition internationale » n’est pas envisagé de scénarios avec des troupes au sol.

On voit mal comment ce conflit pourrait ne pas dégénérer !

sarkozy et BHL, n’ont pas à se glorifier d’avoir déclencher une telle horreur. Il n’y a pas de quoi en être fier et encore moins d’essayer d’en tirer profit. Un tel comportement serait proprement infâme !

D’autres peuples du Proche-Orient ont choisi la révolte insurrectionnelle, espérons qu’ils choisiront (pour réaliser la transition) l’action pacifique, car les vautours de « la coalition occidentale » vous guettent et sont postés en embuscade. Il ne faut rien en attendre de bon !

Méfiez-vous chers peuples arabes, ils n’ont pas de bonne intention à votre égard. Vous le constaterez hélas assez vite (et malheureusement pour le peuple libyen) en Libye. Observez dans les jours prochains les évènements qui se dérouleront dans ce pays en proie aux pires tourments, et vous verrez que vos vrais amis ne sont pas ceux qui le proclament.

OUI A LA REVOLUTION PACIFIQUE, NON A LA GUERRE !

NOTES

1) L’un d’eux écrivait (suite à un article constitué de dépêches d’agences, « AFP » et « Reuters ») ce message pathétique : « … Je croyais que l’objectif de la coalition ( et le mandat donné par la résolution 1973 de l’ONU ) consistait à défendre des civils, pas à faire tomber le gouvernement ( ni d’ailleurs à soutenir militairement les rebelles ). Il s’avère qu’on nous a roulé dans la farine en nous vendant l’intervention comme l’établissement d’une NFZ afin d’emporter notre appui. En fait il y a clairement d’autres intérêts en jeu, je suis indigné d’avoir été trompé !… » Comme quoi, il ne faut absolument pas croire ce que déclarent publiquement (et repris par tous les médias aux ordres) Obama, Cameron et sarkozy… sont de fieffés menteurs !
2) A lire de toute urgence, l’article de *Massimo ZUCCHETTI, (Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio) intitulé en français « Missiles cruise à l’uranium appauvri sur la Libye. » , le missile Tomahawk - garanti par l’OTAN pour ne tuer que des méchants ! - utilisé ces jours-ci contre la Libye, est un exemplaire de la classe Cruise (3 kg d’uranium appauvri par missile). Paru sur le site « Le Grand Soir » . *Professeur en « Installations nucléaires » au Polytechnique de Turin, titulaire des cours de « Sécurité et Analyses des risques » et de « Protection contre les Radiations ».

PS : où, le chef de guerre national (que dis-je international), sarkozy, passera ses prochaines vacances ? Certainement pas au Maroc, où il avait pourtant pris ses aises et ses pénates dans de luxueuses demeures, prêtées spécialement par le roi du Maroc lui-même (un dictateur n’est-il pas ?), alors que la grande majorité du peuple marocain vit sous le seuil de pauvreté... Dans ce pays, tenu d’une main de fer par sa majesté Hassan VI, les Sahraouis, après que l’armée de sa majesté ait commis de nombreuses exactions (depuis trente cinq ans) contre ce peuple, demandèrent à diligenter très rapidement des inspecteurs de l’ONU, pour réaliser une enquête sur lesdites exactions, mais que la France (en réalité sarkozy) s’empressa de bloquer et opposa fermement son veto. Deux poids deux mesures, sarkozy ?
D’ailleurs en France, sarkozy est complètement carbonisé, et l’espoir renaîtrait grâce à la rumeur. De quelle rumeur s’agit-il ? sarkozy serait pousser vers la sortie… L’information est-elle fondée ?
Si toutefois tel n’était pas le cas, nous suggérons « au nouveau chef de guerre mondiale », (s’il lui reste deux sous de bon sens ?) de démissionner illico presto ! Il libérerait le monde d’un poids insupportable, que celui-ci ne manquerait pas d’apprécier à sa juste valeur. Ce geste d’apaisement contribuerait fortement à renforcer la paix mondiale et le monde lui en serait éternellement reconnaissant. « sarkozy dégage ! »
Ah, oui ! j’oubliai… on n’en pas vraiment le chemin, car (malheureusement) nous sommes entrés subrepticement en conflit majeur mondialisé (la fameuse « IIIème guerre mondiale »), aussi, chers amis compagnons et camardes, les agitateurs guerriers actuellement aux commandes de ce monde en folie, nous/vous obligerons à "choisir" leur camp.
Soit, comme c’est le cas actuellement, ils entraîneront la majorité des occidentaux dans la folie meurtrière, nous obligeant à suivre sottement le troupeau des « va-t-en-guerre » de tous poils ; soit, comme c’est plus que probable, nous résisterons à l’ambiance fétide de la folie meurtrière mondialisée et nous nous organiserons pour lutter contre cette guerre mondiale qui ne dit pas encore son nom, autour de militants anti-conflit-mondialisés (que le camp des « va-t-en-guerre » de tous poils, ne manquera pas de taxer de "méchants pacifistes"), et comme je le signalai dans un précédent message, l’étiquette commode d’« extrémistes de gauche-anti-impérialiste », qui n’a pas réellement de sens, et qui a pour seul but d’éliminer tous les adversaires (en général des citoyen(ne)s qui désirent vivre en paix)du camp « va-t-en-guerre » de tous poils .
Vous aurez compris qu’en attaquant un pays à faible potentiel militaire (en comparaison de la puissance de feu des membres de « la coalition internationale »), comme la Libye, il s’agit évidemment de « mise en bouche ». La folie meurtrière des membres de « la coalition internationale », élabore déjà l’attaque en règle des très probables « prochains pays sur la liste », qui seront très probablement, n’en doutons pas, (du moins dans un premier temps) encore des pays faiblement militarisés, puis viendra le tours des gros "morceaux" tels la Syrie ou l’Iran, et pourquoi pas la Russie (qui a compris quelque chose et accélère son armement) ou la Chine ?

Sait-on où tout ça s’arrêtera ?

La boite de pandore est ouverte, et pour (très) longtemps encore !

URL de cet article 13264
  

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. Considérer le genre sous cet angle, débarrassé de tout contexte social, politique ou économique, c’est le transformer en une question d’identité, une bataille d’accessoires et de costumes. C’est ce qui a permis au gouvernement des Etats-Unis de faire appel à des groupes féministes pour servir de caution morale à l’invasion de l’Afghanistan en 2001. Sous les Talibans, les femmes afghanes étaient (et sont) dans une situation très difficile. Mais larguer des "faucheuses de marguerites" (bombes particulièrement meurtrières) n’allait pas résoudre leurs problèmes.

Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.