RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
22 

Le macroniste Woerth veut donner la commission des Finances à l’extrême droite

Le parasite et les fascistes : « Les Insoumis ont visiblement en tête de faire du contrôle fiscal. Ce que je n’ai pas entendu au Rassemblement National. »

Ce sont les mots d’Eric Woerth, ancien ministre Sarkozyste passé dans le clan Macroniste. Traduction : il vaut mieux donner cette commission stratégique aux fascistes plutôt qu’à un mouvement qui pourrait obliger les plus riches à payer ce qu’ils doivent. En principe, la « commission des Finances » revient au premier parti d’opposition. Donc logiquement, à la NUPES. Mais comme il s’agit d’une coalition, une partie des Macronistes répète que le premier parti d’opposition serait le RN, et qu’il faut donc la donner à l’extrême droite. Mais qui est cet Eric Woerth qui préfère le fascisme à la justice fiscale ?

Eric Woerth fait ses études à Assas et à HEC avant d’entamer une carrière professionnelle dans le domaine du conseil en entreprise. En clair, en pleine vague néolibérale des années 1980, il s’occupe d’optimisation fiscale. L’argent coule à flot dans le privé et il faut aider les grands patrons à payer moins d’impôts. Son cabinet disparaît après le « scandale Enron ». Il s’agit d’une affaire de fraude et de manipulation financière découverte en 2001. L’entreprise pour laquelle travaille son cabinet.

En parallèle, Eric Woerth est « directeur financier » du RPR, le grand parti de droite de l’époque et de la campagne de Jacques Chirac de 1995. Sous Chirac, il sera ministre, et se charge du “non-remplacement” d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite. C’est la destruction à l’explosif des services publics, en réduisant massivement les effectifs.

Il est également trésorier de l’UMP. Il crée une « une structure dédiée à la collecte de l’argent auprès des plus grandes fortunes » pour la campagne de Sarkozy, dont il gère le financement. Opération réussie, puisque le candidat reçoit plus de 9 millions de « dons ». Mais leur provenance reste occulte : Eric Woerth reconnaîtra devant les juges d’instruction avoir distribué plusieurs dizaines de milliers d’euros d’argent liquide d’origine anonyme durant la campagne de 2007.

La même année, il déclare sur de nombreux plateaux de télévision qu’il y a trop de lits d’hôpitaux en France et se félicite : « Nous avons réduit le nombre d’hôpitaux en France, et c’est une bonne chose ».

Toujours en 2007, Eric Woerth fait décorer le gestionnaire de la fortune de la milliardaire Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur, juste après l’élection de Sarjozy. Woerth est alors ministre du budget.

Trois ans plus tard, en 2010, Woerth est ministre du travail. Il lance une énorme attaque contre le système de retraites. Des millions de personnes descendent dans la rue. Le projet passe. La même année, le ministre est soupçonné de prise illégale d’intérêts dans la vente de 57 hectares de la forêt de Compiègne.

En 2022, Eric Woerth rejoint Macron. Il est désormais mis en examen et est soupçonné d’avoir aidé au niveau fiscal Bernard Tapie. Le Groupe Bernard Tapie avait obtenu 408 millions d’euros d’argent public dans le cadre d’un litige autour de la vente d’Adidas. Alors qu’il était ministre du Budget, Éric Woerth avait permis au Groupe Bernard Tapie de payer seulement 43 millions d’euros de taxes.

Eric Woerth est l’incarnation parfaite du parasite. Mélange public/privé, « optimisation » fiscale, pillage d’argent public, destruction du système de santé, gros salaire et copinage avec les milliardaires. C’est l’incarnation de ce que la République française fait de pire. Et ce parasite est aujourd’hui prêt à donner aux fascistes toutes les clefs pour faire barrage à la gauche. Les parasites n’hésiteront pas une seconde à s’allier avec les fascistes pour maintenir leurs privilèges.

Note : Contre Attaque est le nouveau nom de Nantes Révoltée

»» https://contre-attaque.net/2022/06/23/le-macroniste-woerth-veut-donner...
URL de cet article 38091
  

Chroniques bolivariennes : Un voyage dans la révolution vénézuelienne
Daniel Hérard, Cécile Raimbeau
Après la mort d’Hugo Chávez, que reste-t-il de la révolution vénézuélienne, de ce « socialisme du XXIe siècle » ? Ses obsèques grandioses, pleurées par des foules pendant plusieurs jours et honorées par de nombreux chefs d’État, ont contrasté avec les critiques virulentes dont il avait fait l’objet dans les médias occidentaux. Cécile Raimbeau et Daniel Hérard nous entraînent au cœur de cette révolution pacifique, à la rencontre de la base, des supporters de Chávez. Ils les écoutent et les photographient, en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si j’étais le président, je pourrais arrêter le terrorisme contre les Etats-Unis en quelques jours. Définitivement. D’abord je demanderais pardon - très publiquement et très sincèrement - à tous les veuves et orphelins, les victimes de tortures et les pauvres, et les millions et millions d’autres victimes de l’Impérialisme Américain. Puis j’annoncerais la fin des interventions des Etats-Unis à travers le monde et j’informerais Israël qu’il n’est plus le 51ème Etat de l’Union mais - bizarrement - un pays étranger. Je réduirais alors le budget militaire d’au moins 90% et consacrerais les économies réalisées à indemniser nos victimes et à réparer les dégâts provoqués par nos bombardements. Il y aurait suffisamment d’argent. Savez-vous à combien s’élève le budget militaire pour une année ? Une seule année. A plus de 20.000 dollars par heure depuis la naissance de Jésus Christ.

Voilà ce que je ferais au cours de mes trois premiers jours à la Maison Blanche.

Le quatrième jour, je serais assassiné.

William Blum

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.