Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Le Poisson d’octobre

Un certain Monsieur Poisson a exprimé une énormité qui a mis les dirigeants du CRIF, gardien consacré des mœurs françaises, digne héritier de la tradition de Torquemada, dans tous ses états d’indignation. Monsieur Poisson a osé dire – en public ! – qu’il existe aux Etats-Unis un lobby sioniste qui exerce une influence significative sur la politique au Moyen Orient de ce pays et de ses dirigeants, notamment de Madame Hillary Clinton.

Quelle horreur ! Les dirigeants du CRIF n’ont pas perdu un instant pour condamner une déclaration qui risquerait d’offenser une certaine catégorie de la population particulièrement sensible. Dans notre ère humanitaire où règne les droits humains, la sensibilité des sensibles est incomparablement plus importante que l’humble vérité, une abstraction plus que douteuse qui n’intéresse presque plus personne grâce aux divertissements commerciaux omniprésents et accaparants.

Mais le monde est rempli de sensibilités, et il est de notre devoir de ne pas en oublier une seule. Tout ce qui peut les heurter n’a plus le droit d’exister.

N’allez pas dire qu’à Pise il existe une tour penchée – pensez combien cette accusation pourrait blesser les architectes italiens qui y verraient leur travail séculaire calomnié.

Il n’y a pas de Muraille de Chine ; évoquer une telle construction serait très insultant envers les Mongols et autres immigrés sans papiers qu’une telle muraille aurait voulu exclure.

Pour éviter le crime de lèse majesté, nous devons insister sur le fait qu’il n’y a pas de Tour de Londres, afin de ne pas froisser la souveraine qui aujourd’hui porte le nom de celle qui y fit décapiter son favori Robert Devereux, comte d’Essex.

En effet, dans ce monde dont la réalité est de plus en plus mise en doute depuis le triomphe du post-modernisme et du politiquement correct, la première chose qu’il faut policer c’est la langue.

Pour le reste, anything goes ! (tout est permis).

Diana Johnstone

URL de cet article 31081
   
DEPUIS LA NUIT ET LE BROUILLARD - FEMMES DANS LES PRISONS FRANQUISTES - de Juana Doña
traduit par à ngeles Muñoz avec la collaboration de Sara Albert Madrid, février 1939. La Guerre d’Espagne touche à sa fin. Leonor va connaître l’exode, la torture, la condamnation à mort, et les longues années de prison... L’horreur quotidienne de l’univers carcéral franquiste tel que l’ont vécu des milliers de femmes et d’enfants est décrite ici par Juana Doña avec un réalisme sans concession et sans complaisance. Ce livre est son témoignage. Écrit en 1967, publié seulement après la mort du dictateur, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Personnellement, je n’ai jamais très bien compris ce qu’est le féminisme. Je sais par contre que les gens me qualifient de féministe chaque fois que j’exprime une idée qui me différencie d’un paillasson ou d’une prostituée.

Rebecca West

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.