RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le Président Obama doit libérer les Cinq.

La décision est tombée : La Cour suprême des Etats-Unis a rejeté, sans aucune explication, la demande en révision du procès des Cinq Cubains emprisonnés depuis plus de 10 ans dans des prisons étasuniennes.
C’était pour ces cinq hommes le dernier recours judiciaire. Gerardo Hernà ndez, Fernando Gonzalez, Antonio Guerrero, Ramò n Labañino et René Gonzà lez, les Cinq, sont des prisonniers politiques, leur libération doit être une décision politique du président Obama. L’article II section 2 de la Constitution lui donne « le pouvoir d’accorder des sursis et des grâces… ».

Hasard de l’histoire, cette décision survient à peine quinze jours après la révélation faite par Alvaro F. Fernà ndez de la confession de son père Angel Fernà ndez Varela peu avant sa mort le 18 mai 2001. Son fils aura attendu huit ans pour révéler que son père , alors important agent d’origine cubaine de la CIA dans les années soixante, avait été un des responsables de la rédaction de la fausse loi qui en 1960 a été à l’origine de la fuite de 14048 petits Cubains vers les Etats-Unis.

Cette fausse loi a fait croire à des familles entières que leurs enfants leurs seraient enlevés pour être endoctrinés en URSS.

Voici ce que m’écrivait à propos de cette loi il y a quelques jours la mère de Fernando, l’un des Cinq :

« Ce fut une époque très dure pour les Cubains. Imagine-toi ces gosses partant seuls, et leurs familles sans même savoir quel était leur destin, car on ne savait pas où ils iraient une fois arrivés là -bas. J’ai vécu cette histoire, ainsi que le « projet de loi »qu’ils ont imprimé et fait circuler comme si il était acquis. Ce fut une invention macabre. Dans ma famille particulièrement, nous avons vécu cela directement. Il y aurait beaucoup à te raconter, mais ce serait très long…

Le comble a été qu’ils ont imprimé cette fausse loi et l’ont distribuée comme une chose officielle. Tout s’est dévoilé au fil du temps. Cela venait d’un curé dont j’ai oublié le nom, en cheville avec Polita Grau, la soeur de Grau qui a été président de Cuba. Personne ne sait la douleur qu’ont apporté à notre peuple ces séparations.

J’ai pu voir le papier dit « waiver », qu’était le supposé visa demandé aux enfants pour qu’ils puissent partir. C’était un simple petit papier blanc, et le meilleur, c’est que l’on pouvait gommer le nom d’un enfant pour inscrire un autre nom d’enfant à la place. Je l’ai vécu moi-même… Tout n’était que mensonge, mais plus de 14 mille enfants sont ainsi sortis de ce pays. »

Les Cubains ont enduré cinquante ans de terrorisme de la part des Etats-Unis Cinquante années d’attentats, de sabotages, de blocus, de mensonges, de douleurs.

C’est pour éviter de nouveaux crimes que les Cinq ont été envoyés à Miami infiltrer la mafia Cubano- Américaine.

Ils doivent être libérés sans plus attendre par le Président des Etats-Unis. Il le peut.

URL de cet article 8763
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Les Cinq Cubains (éditions Pathfinder)
Une sélection d’articles de l’hebdomadaire The Militant depuis 13 ans sur le combat pour libérer Gerardo Hernández, Ramón Labañino, Antonio Guerrero, Fernando González et René González. Les Cinq Cubains, connus sous ce nom à travers le monde, ont été condamnés par le gouvernement U.S. sur des chefs d’accusation de « complot » fabriqués de toutes pièces et ont reçu des sentences draconiennes. Ils sont emprisonnés depuis leur arrestation après les rafles du FBI en 1998. Leur « crime » ? Avoir surveillé les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre.

Karl Marx

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.