RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le Venezuela : démocratique et bolivarien

Le Prix Nobel de la Paix, Adolphe Perez Esquivel, vient de s’exprimer en défense de la démocratie au Venezuela face aux tentatives de déstabiliser le gouvernement du Président élu Nicolas Maduro.

(Buenos Aires 22 février 2014) Le Venezuela se trouve maintenant menacée par des tentatives de coup d’Etat de la part de la droite latino-américaine et du gouvernement US, ceci n’est pas nouveau, on n’en a doute plus. Tous les pays latino-américains se sont prononcés à travers la CELAC, l’UNSAUR, le MERCOSUR et l’ALBA pour reconnaître la tentative de troubler la démocratie vénézuélienne, en exprimant leur solidarité et le besoin de dialogue.

La solidarité envers le peuple vénézuélien et son gouvernement est un grand défi pour notre Amérique. La violence qui s’est détachée, en provocant des morts, des blessés et des dommages matériaux, est très inquiétante et douloureuse.

L’ex-président Hugo Chavez a gagné les dernières élections avec plus de 10% des votes. Malheureusement, il n’a pas pu assumer la présidence à temps, alors des nouvelles élections ce sont déroulées en présence d’observateurs internationaux qui ont permis de n’avoir aucune doute sur la légitimité du nouveau président. C’est Maduro qui a gagné, et une fois de plus, c’est le projet bolivarien d’Hugo Chavez qui a triomphé, car les majorités Vénézuéliennes ont compris que leur pays est maintenant meilleure et plus égalitaire qu’avant.

En effet, c’est grâce à ce processus que le Venezuela, pour la première fois de l’histoire, a pu être le propriétaire de ses propres ressources pétrolières en les posant au service du peuple, du continent, et mêmes des Etats-Unis lors de l’ouragan Katrina. Pendant la dernière décennie, le gouvernement augmenta les dépenses sociales de 60,6 %, et aujourd’hui il est le pays de la région avec le moins d’inégalité, en l’ayant réduit de 54 % et la pauvreté de 44 %. Par rapport à l’éducation, le Venezuela se situe dans la deuxième position en Amérique latine, et le cinquième au monde en ayant les plus grandes proportions d’étudiants universitaires. Le gouvernement a construit 13.721 cliniques dans des quartiers auparavangt oubliés par l’Etat ; aussi, leur système de santé publique actuel arrive à 95.000 médecins. Ils ont construit aussi plus de 500.000 logements et ils ont financé le sport.

Cependant, certains secteurs de l’opposition ayant des intentions putschistes ne se résignent pas à leur défaite électorale et essayent d’atteindre par la violence ce qu’ils n’ont pas pu atteindre à travers des élections libres. Le Président Nicolas Maduro a dû faire face pendant dix mois à des actions qui cherchaient à le renverser.

La violence et les attaques contre le Venezuela sont aussi des attaques contre tous les gouvernements démocratiques du continent. Ceci n’est pas un fait isolé, des tentatives de coup d’Etat avancent en Amérique Latine à travers des nouvelles méthodologies. En effet, ils ont déjà essayé et échoué à l’Équateur, en Bolivie, en Argentine et dans le propre Venezuela en 2002, mais ils ont triomphé au Paraguay et au Honduras, où les US ont répandit leurs bases militaires.

Les moyens de communication corporatifs et multinationaux comme la CNN, FOX et ceux d’Europe, manipulent l’information et diffusent de la propagande de guerre au nom de la paix et de la liberté. Son négoce, c’est de montrer qu’ils sont fondamentaux pour destituer n’importe quel président et de cette façon, recevoir davantage de subventions des Etats-Unis. Mais les Latino-Américains savent que ces médias ne constituent qu’un acteur politique de plus qui défend les intérêts privés des grandes puissances et qui, avec des jeux de mensonge, manipulent la conscience.

On doit apprendre de l’histoire, car dans la tentative échouée du coup d’Etat en 2002, c’était la même chose qui est arrivée, et c’est pour ça qu’il est considéré comme le premier coup d’Etat médiatique de l’histoire. Ceci a été démontré lors du documentaire The Revolution Will Not Be Televised, que je vous recommande.

La paix est une dynamique dans les relations entre les personnes et les peuples qui n’est pas gratuite ; au contraire, elle doit se conquérir à travers la Vérité, la Justice et le respect des Droits de l’Homme, dans la construction de la Démocratie.

D’un côté, on doit faire des enquêtes pour éclaircir la mort de jeunes étudiants par des encapuchonnés, pour qu’il y ait justice envers les victimes. D’un autre côté, il faut soutenir le Plan de Paix et de Coexistence Nationale que le Venezuela a lancé avec une manifestation populaire, qui cherche la construction de la paix entre les citoyens et la lutte contre la criminalité, en encouragent le désarmement de la population.

Dans son discours, Maduro s’est exprimé avec beaucoup de clarté : « Celui qui portera une chemise rouge avec la face de Chavez et qui sortira un pistolet pour agresser un Vénézuélien, lui, il n’est pas un chaviste, ni révolutionnaire, et il ira en prison ». On n’écoute pas l’opposition s’exprimer de la même façon.

La campagne traitant de dictature le Venezuela est honteuse, surtout en tenant en compte que c’est le premier pays de l’histoire des Etats-nations qui a instauré et appliqué le système de référendum révocatoire pour fortifier la démocratie. En fait, quand ce referendum a été appliqué en 2004, Chavez a de nouveau gagné, de la même façon que dans d’autres 13 élections depuis 1998.

Si un jour ce gouvernement doit perdre des élections, il l’acceptera de la même façon qu’il l’a fait dans sa tentative de réformer la constitution, mais jamais ils ne vont descendre aucun de leurs drapeaux, car les bolivariens continueront à lutter pour le Venezuela et la grande patrie. La Révolution bolivarienne, révolution des urnes et de la rue, a toujours vaincu du côté de la loi et de la démocratie, et c’est comme ça qu’elle va continuer à agir, c’est cela qui la rend si dangereuse pour quelques-uns et si nécessaire pour d’autres.

C’est pour cela qu’on envoie notre solidarité et notre appui au peuple Vénézuélien, pour la défense de leurs institutions démocratiques, des politiques sociales, économiques et culturelles - réussies grâce à la participation populaire.

Adolphe Perez Esquivel

Traduit pour Investig’Action par Enrique Cebrian
http://www.michelcollon.info/Le-Venezuela-democratique-et.html?lang=fr

»» http://www.adolfoperezesquivel.org/++cs_INTERRO++p=3463
URL de cet article 24754
  

Même Thème
Chroniques bolivariennes : Un voyage dans la révolution vénézuelienne
Daniel Hérard, Cécile Raimbeau
Après la mort d’Hugo Chávez, que reste-t-il de la révolution vénézuélienne, de ce « socialisme du XXIe siècle » ? Ses obsèques grandioses, pleurées par des foules pendant plusieurs jours et honorées par de nombreux chefs d’État, ont contrasté avec les critiques virulentes dont il avait fait l’objet dans les médias occidentaux. Cécile Raimbeau et Daniel Hérard nous entraînent au cœur de cette révolution pacifique, à la rencontre de la base, des supporters de Chávez. Ils les écoutent et les photographient, en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Je pense que l’un des grands défis des Occidentaux, c’est d’être capables de mettre le curseur sur des forces politiques que l’on va considérer comme fréquentables, ou dont on va accepter qu’elles font partie de ce lot de forces politiques parmi lesquelles les Syriennes et les Syriens choisiront, le jour venu. Et je pense que oui, l’ex-Front al-Nosra [Al-Qaeda en Syrie - NDR] devrait faire partie des forces politiques considérées comme fréquentables »

François Burgat sur RFI le 9 août 2016.

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.