RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les affaires d’Israël : la carrière du député Meyer Habib en France sous le feu des projecteurs

Meyer Habib, député des Français établis hors de France, est une figure politique qui suscite souvent l'attention en raison de sa double nationalité franco-israélienne et de ses liens étroits avec Israël. Né à Sousse, en Tunisie, en 1961, Habib a déménagé en France à un jeune âge. Il a ensuite acquis la nationalité française tout en conservant sa nationalité israélienne.

Carrière politique

Meyer Habib est membre de l’Assemblée nationale française depuis 2013, représentant les Français établis hors de France. Il est élu dans la huitième circonscription des Français de l’étranger, couvrant notamment Israël. En tant que député, il a fait valoir son attachement à Israël, un pays où il a des intérêts financiers et entrepreneuriaux.

Intérêts financiers et entrepreneuriaux en Israël

Meyer Habib est impliqué dans plusieurs entreprises en Israël, principalement dans les domaines de l’immobilier et de l’hôtellerie. Ses activités entrepreneuriales ont suscité des débats, certains s’interrogeant sur un potentiel conflit d’intérêts étant donné son rôle politique en France.

Liens étroits avec Benjamin Netanyahou

Le député Habib a développé des liens personnels et politiques étroits avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. Cette relation a été à l’origine de critiques de la part de certains de ses détracteurs, qui ont suggéré que cela pourrait influencer sa position politique en faveur d’Israël.

Soutien à l’extrême droite israélienne

Meyer Habib est membre du parti politique UMP (aujourd’hui Les Républicains) en France, mais ses positions en faveur d’Israël ont parfois été considérées comme proches de celles de l’extrême droite israélienne. Ces prises de position ont été critiquées par certains qui estiment qu’elles ne reflètent pas suffisamment l’équilibre nécessaire dans la diplomatie internationale.

Positions excessives pour Israël

Certains observateurs estiment que Meyer Habib prend des positions excessivement favorables à Israël, notamment dans le contexte du conflit israélo-palestinien. Cette approche a suscité des inquiétudes quant à sa capacité à représenter équitablement les intérêts des Français de l’étranger dans sa circonscription.

Des déclarations polémiques

Meyer Habib a souvent fait des déclarations polémiques en faveur d’Israël. En octobre 2023, lors de la guerre entre Israël et le Hamas, il a qualifié les attaques du Hamas de "11 septembre de l’État juif". Il a également déclaré que la solution à deux États entre Israël et la Palestine était une "chimère".

En plus de ses déclarations, Meyer Habib a par ailleurs pris des actions controversées en faveur d’Israël. En 2022, il a été condamné par la justice française pour avoir organisé une campagne électorale illégale pour le parti israélien Likoud. Il a aussi été critiqué pour avoir organisé des voyages de députés français en Israël, qui ont été qualifiés de "visites de soutien" à l’État hébreu.

Le soutien de Meyer Habib à Israël a suscité des critiques de la part de certains, qui l’accusent de faire du lobbying pour Israël au détriment de la France. En 2023, le député LFI Mathilde Panot a qualifié Meyer Habib de "porte-parole d’Israël à l’Assemblée nationale".

Macron le soutien

Meyer Habib bénéficie toutefois du soutien de certains qui estiment qu’il est un défenseur légitime de l’État d’Israël. En 2023, le président français Emmanuel Macron a qualifié Meyer Habib de "député engagé et d’ami d’Israël".

En conclusion, Meyer Habib est un député franco-israélien qui a suscité des débats en raison de sa double nationalité, de ses intérêts financiers et entrepreneuriaux en Israël, de ses liens avec Benjamin Netanyahou, et de ses positions jugées excessives en faveur d’Israël. Sa carrière politique continue de diviser l’opinion publique, suscitant des débats sur la manière dont il représente les intérêts de ses électeurs.

Il serait temps de se poser la question : la double nationalité ne devrait-elle pas être interdite aux élus de la République ?

URL de cet article 39071
  

Victor Hugo à La Havane
Maxime VIVAS
Victor Hugo a pris parti pour Cuba, dans des textes admirables en faveur des femmes cubaines et pour fustiger l’armée d’occupation espagnole pendant qu’en Europe il portait le fer rouge de ses vers au front de l’injustice. Le poète a su associer son talent d’écriture, ses dons de visionnaire et ses penchants humanistes pour bâtir, dans cette complétude humaine, une oeuvre par cela frappée du sceau du génie. On découvrira ici qu’avec lui, des dizaines d’autres Français glorieux ont tissé des liens (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

J’ai vu des démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre les fascismes.

L’Espoir (1937) - Citations de André Malraux

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.