RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les banquiers escrocs vont rendre des comptes en Islande

A l’époque de l’euphorie financière, l’ Islande était un eldorado du néolibéralisme, le paradis des banquiers. Après la crise systémique les islandais ont eu le déclique. Comme l’a souligné le prix Nobel d’économie Paul Krugman, au lieu de faire payer la crise à la population, l’ oligarchie vertueuse du peuple constitué a « laissé les banques faire faillite » et, au lieu d’apaiser les marchés financiers, a « imposé des contrôles temporaires sur les mouvements de capitaux pour se donner une marge de manoeuvre »

En France, rien de sérieux n’a été entrepris depuis lors. L’ AMF, notre gendarme de la bourse à pieds et mains liés. Les prérogatives des contrôleurs et des enquêteurs sont très limités et les pouvoirs de répression de la brigade financière se sont essoufflés au fur et à mesure qu’une législation dépénalisante à la faveur de financiers peu scrupuleux a été mise en place. A l’automne 2008, peu avant la crise, il était toujours question de renforcer les lois vers une dépénalisation en matière économique et financière. Cherchez le hic....

Au même moment les autorités islandaises annoncent cette semaine qu’elles lancent un grand nettoyage . Ce n’est pas moins de 15 banquiers de la haute finance, des ploutocrates en quelque sorte, qui vont se retrouver poursuivis pour des délits d’initié, des manipulations boursières illicites. Il apparait qu’au pays des geysers on ne désigne pas un bouc émissaire à la Jérôme Kerviel bien commode en cas de "dysfonctionnement".

Dans un réquisitoire à charge, le procureur Olafur Hauksson, représentant spécial du ministère public, a fait savoir ce mardi 26 avril aux agences de presses mettre en accusation deux anciens directeurs généraux de la Landsbanki ainsi que quatre anciens employés de cet établissement. Rappelez-vous, Reykjavik avait choisi de nationaliser et de démanteler les banques en faillite plutôt que de tenter un long et coûteux sauvetage au seul bénéfice des parasites de la finance. A quand, dans les actes, la même justice sociale pour la France ?

J-J-R

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/les-banquiers-escros-...

(1) http://www.terraeco.net/Vous-en-avez-assez-de-la-crise,48600.html

(2) http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/02025...

(3) http://www.droits-justice-et-securites.fr/2009/10/la-depenalisation-de...

(4) http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Islande-Quinze-ex-banquiers...

(5) http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j1BiyzAKxi9mQtNS9iS...

URL de cet article 19952
  

Banque du Sud et nouvelle crise internationale
Eric TOUSSAINT
En pleine crise du subprime, dont les conséquences n’ont pas fini de se faire sentir dans l’économie mondialisée, sept pays l’Amérique latine lancent une Banque du Sud qui pourrait jeter les bases d’une autre architecture financière internationale. En combattant inlassable, Eric Toussaint propose dans ce livre une approche claire et synthétique, destinée à des non-spécialistes, de l’état des résistances au néolibéralisme, du contexte économique international contemporain ainsi que des principaux défis que (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si les lois de Nuremberg étaient appliquées, chaque président des Etats-Unis de l’après-guerre aurait été pendu.

Noam Chomsky

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.