RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les documents de Jeffrey Epstein révèlent ses contacts avec l’élite des médias

Des documents exposent que le délinquant sexuel avait organisé des réunions avec un futur chef de la CIA, un collaborateur d’Obama et le banquier Rothschild.

Le futur Directeur de la CIA William Burns, la Banquière Ariane de Rothschild et un ex-collaborateur du Président américain Barack Obama font partie des personnes notables qui ont eu des réunions avec le financier Jeffrey Epstein après qu’il a été publiquement enregistré comme délinquant sexuel sur mineurs, selon un ensemble de documents nouvellement mis au jour provenant du défunt financier.

Ces documents inédits, qui comprennent des milliers de pages de courriels et d’emplois du temps datant de 2013 à 2017, révèlent que Jeffrey Epstein a organisé de nombreuses réunions avec des personnalités aussi importantes que le Chef des services d’espionnage des EU William Burns et Kathryn Ruemmler, une ancienne Conseillère de la Maison Blanche qui est devenue par la suite une avocate de premier plan au sein du groupe Goldman Sachs, selon le Wall Street Journal.

Toutes ces rencontres ont été organisées après qu’Epstein eut purgé une peine de prison en 2008 pour avoir fourni une adolescente à des fins de prostitution en Floride.

Selon les documents, Burns, alors secrétaire d’État adjoint dans l’Administration Obama, aurait rencontré Epstein pour la première fois en 2014 à Washington et ensuite visité sa maison à Manhattan à deux reprises. La Porte-parole de la CIA, Tammy Kupperman Thorp, a déclaré au WSJ que Burns ne savait rien sur le célèbre financier "autre que le fait qu’il lui avait été présenté comme un expert dans le Secteur des Services financiers et avait émis des conseils généraux sur la transition vers le secteur privé."

Des cadres de chez la Banque JP Morgan ont plaisanté sur la pédophilie d’Epstein.

Kathryn Ruemmler a entretenu une relation professionnelle avec Jeffrey Epstein, qui l’a présentée au cofondateur de Microsoft, Bill Gates et à d’autres clients juridiques potentiels, a déclaré un porte-parole de Goldman Sachs au journal. "Je regrette d’avoir connu Jeffrey Epstein", a déclaré Kathryn Ruemmler.

Selon le WSJ, les documents suggèrent que Jeffrey Epstein connaissait bien ses invités. Par exemple, il a demandé à un assistant de s’assurer que des "rouleaux de sushi à l’avocat" seraient servis lors de sa rencontre avec Ruemmler. Lui et son personnel se sont également demandé si Ruemmler ne serait pas "dérangée" par la présence de jeunes femmes dans sa maison.

Une visiteuse, l’anthropologue Helen Fisher, a déclaré qu’après un déjeuner en 2016 avec Epstein à sa maison de ville, il l’a invitée à parler avec son personnel, et six jeunes femmes attirantes sont entrées dans la pièce.

Ruemmler, qui a eu des dizaines de réunions avec Epstein au fil des ans, a été présenté par le pédophile condamné à Rothschild, selon les documents. Après cette présentation, la Banque privée suisse de la famille Rothschild a engagé le cabinet d’avocats de Ruemmler pour l’aider à résoudre les problèmes de réglementation aux États-Unis.

En 2013, Epstein a demandé à (Ariane) de Rothschild de l’aider à trouver une nouvelle assistante, "une femme [...], multilingue, organisée". Elle a accepté de "se renseigner". Il a eu plus d’une douzaine de réunions avec Mme de Rothschild à qui elle a demandé son avis sur de l’ameublement de luxe et des transactions commerciales.

Bill Gates : J’ai causé de la douleur

Après l’arrestation d’Epstein en 2019 pour trafic sexuel présumé sur mineures, la Banque Edmond de Rothschild, a affirmé que Mme de Rothschild n’avait jamais rencontré le financier et n’avait aucun lien d’affaires avec lui. La banque a déclaré au WSJ que sa déclaration antérieure était incorrecte et que Mme de Rothschild avait rencontré Epstein dans le cadre de ses fonctions normales, mais qu’elle n’était pas au courant des procédures judiciaires engagées contre lui ou des préoccupations concernant sa conduite.

Le procès intenté contre Epstein en Floride a fait l’objet d’une importante couverture médiatique et a conduit certains hommes politiques à récupérer les dons faits au financier. Certains associés, comme le milliardaire du commerce de détail Leslie Wexner, ont coupé les ponts avec lui. "Malgré son image de presse négative, les journées d’Epstein étaient remplies du matin au soir par des réunions avec des personnalités éminentes", précise le WSJ.

Des documents précédemment publiés sur Epstein ont démontré qu’il avait des liens avec des célébrités telles que Bill Gates, l’ancien président Bill Clinton et le prince Andrew du Royaume-Uni. Il est mort dans une prison de New York en 2019, prétendument par suicide. Sa mort a donné lieu au mème "Epstein ne s’est pas suicidé", qui suggère qu’il aurait été tué pour dissimuler des preuves sur les personnes puissantes avec lesquelles il était associé.

Les documents découverts par le WSJ montrent qu’Epstein avait également organisé des réunions avec l’ancien Premier ministre israélien Ehoud Barak, le président du Bard College Leon Botstein, l’auteur Noam Chomsky, le réalisateur Woody Allen et Joshua Cooper Ramo, alors Codirecteur général de la Société de Conseil d’Henry Kissinger.

Traduit avec DeepL corrigé par Geb.

Photo : Un manifestant brandit une photo de Jeffrey Epstein, accusé de trafic sexuel d’enfants, devant le tribunal fédéral de New York en juillet 2019. Getty Images / Stephanie Keith

»» https://swentr.site/news/575586-epstein-documents-reveal-his-contacts/
URL de cet article 38645
  

« Cuba mi amor », un roman sur le Che de Kristian Marciniak (Rebelion)
Leyde E. Rodri­guez HERNANDEZ
Publié chez Publibook, une maison d’édition française, le roman de Kristian Marciniak : « Cuba mi amor » circule dans Paris ces jours-ci. Dans un message personnel adressé au chroniqueur de ce papier, l’auteur avoue que Cuba a été le pays qui lui a apporté, de toute sa vie, le plus de bonheur, les plus grandes joies et les plus belles émotions, et entre autres l’orgueil d’avoir connu et travaillé aux côtés du Che, au Ministère de l’Industrie. Le roman « Cuba mi amor » est un livre impressionnant de plus de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La science permet de savoir comment faire fonctionner un train, l’histoire de savoir qu’il peut parfois aller à Auschwitz."

Jean-Christophe Defraigne, professeur, Université de Louvain

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.