RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les Etats-Unis appellent tous les pays à refuser les avions russes à destination du Venezuela

photo : Morgan Ortagus

Les États-Unis prennent en exemple le gouvernement de Malte, qui a refusé son espace aérien aux avions cargo russes en provenance de Syrie et à destination du Venezuela, et appellent tous les pays à faire de même afin de stopper, selon eux, l’aide du Kremlin au gouvernement vénézuélien.

La porte-parole du département d’État des États-Unis, Morgan Ortagus, a appelé tous les pays à suivre l’exemple de Malte qui a récemment refusé le passage de deux avions russes à destination du Venezuela par son espace aérien pour livrer de l’aide humanitaire.

« Nous applaudissons le gouvernement de Malte d’avoir refusé de permettre aux avions russes d’utiliser son espace aérien pour approvisionner l’ancien régime brutal au Venezuela. Nous demandons à tous les pays de suivre l’exemple de Malte pour mettre fin au soutien du Kremlin au dictateur Maduro », a-t-elle écrit sur Twitter.

Auparavant, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, avait souligné lors d’un point de presse que Moscou prendrait en compte ce refus lors des prochains contacts avec Malte.

« Malgré le fait que la prise de telles décisions relève du droit souverain de chaque État, la décision des autorités de Malte se démarque de la pratique généralement acceptée et porte en elle une connotation hostile. Nous pouvons le dire. Elle sera certainement prise en considération par la Russie dans le cadre des relations bilatérales avec La Valette. »

La Russie avait demandé à Malte l’autorisation pour un aller-retour de deux avions cargo en provenance de la Syrie à destination du Venezuela, entre le 16 et le 19 avril. Mais le gouvernement de Malte l’a refusée sans donner d’explication.

»» https://fr.sputniknews.com/international/201904191040817163-usa-refuse...
URL de cet article 34826
  

Même Thème
Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En Occident, la guerre deviendra la norme, la guerre constante. Les gens grandiront, atteindront la maturité, deviendront adultes, avec l’idée qu’il y a toujours une guerre. Alors la guerre ne sera plus une chose exceptionnelle, inhabituelle ou horrible. La guerre deviendra la nouvelle normalité.

Julian Assange

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.