RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


"Les Etats-Unis ont envoyé des escadrons de la mort en Syrie" suivi de "Les terroristes tuent deux officiers de l’armée et un employé de la Croix-Rouge"

Un analyste américain dit que les Etats-Unis ont dépêché des escadrons de la mort en Syrie qui se sont constitués en gangs armés pour attaquer des groupes de population avant que Washington n’envahisse la Syrie

"Ces escadrons de la mort sont la principale cause des problèmes en Syrie" a déclaré l’auteur et historien Webster Griffin Tarpley dans un interview avec Press TV.

Il a ajouté que chaque fois que les Etats-Unis veulent envahir un pays, ils commencent par envoyer des escadrons de la mort pour attaquer des groupes de population.

Tarpley a expliqué que Washington avait envoyé des escadrons de la mort en Irak en 2006 et 2007 parce que la situation était intenable et avait instigué une guerre civile dans le seul but de maintenir sa présence dans la région.

Il a ajouté que les escadrons de la mort envoyés en Syrie avaient été recrutés dans plusieurs parties du monde.

"La Syrie faisait partie du même plan (de "pacification" ndt) que l’Irak et donc ce qu’ils ont fait en Irak établissait un schéma qu’ils n’avaient plus qu’à reproduire ailleurs" selon l’analyste.

Pour Tarpley, la situation actuelle en Syrie est le signe que l’OTAN cherche à "intervenir militairement" dans le pays.

"Les puissances de l’OTAN essaient de déclencher une guerre civile à partir de l’extérieur", selon lui.

La Syrie connaît des troubles depuis la mi-mars 2011 et beaucoup de gens, y compris des membres des forces de sécurité, ont été tués dans la tourmente.

L’Occident et l’opposition syrienne accusent le gouvernement de tuer les opposants.

Mais Damas accuse "les hors la loi, les saboteurs et les groupes terroristes armés" d’être responsables de l’agitation qui, affirme Damas, est orchestrée de l’étranger.

Pour consulter l’original : http://www.presstv.com/detail/238083.html

Les terroristes tuent deux officiers de l’armée et un employé du Croissant Rouge

Selon l’agence de presse syrienne officielle, le Lieutenant Colonel Habes Aslan et le Capitaine Nawras Rahieh ont été tués mercredi dans deux incidents séparés.

Un policier a aussi été tué par balle dans la ville rebelle.

Des terroristes ont aussi ouvert le feu sur une ambulance dans la banlieue de Douma à Damas et ont tué un volontaire du Croissant Rouge et en ont blessé un autre.

On a aussi rapporté que des civils avaient été tués à Idlib et Alep.

La dernière série de violence a suivi la demande du premier ministre français Alain Juppé d’intervenir militairement en Syrie.

Juppé a dit que le Conseil de Sécurité des Nations Unies devrait envisager d’utiliser la force si le plan de paix mené par l’envoyé de la Ligue Arabe et de l’ONU, Kofi Annan, échoue à mettre fin à des mois d’agitation dans le pays.

Il y a actuellement 13 observateurs de l’ONU en Syrie pour s’assurer que le cessez-le-feu mis en place le 12 avril soit bien respecté et l’ONU projette d’envoyer jusqu’à 300 observateurs dans les semaines qui viennent.

Le calme est revenu dans la plus grande partie de la Syrie depuis l’annonce du cessez-le-feu, même si on rapporte des heurts sporadiques à certains endroits ; Damas accuse les groupes armés de violer la trêve en continuant d’attaquer les forces gouvernementales.

L’opposition affirme que l’armée a tué de nombreux civils depuis le début du cessez-le-feu.

Pour consulter l’original : http://www.presstv.com/detail/238071.html

Traduction : Dominique Muselet

URL de cet article 16524
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Le « populisme du FN » un dangereux contresens, d’Annie Collovald et Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage, d’Emmanuel Pierru
DIVERS
Récemment apparues, les éditions du Croquant, issues d’une dissidence des héritiers de Pierre Bourdieu, publient des ouvrages riches, au coeur des problèmes sociaux actuels et offrant un regard juste et pertinent. Deux d’entre eux ont particulièrement retenu notre attention : Le « populisme du FN » un dangereux contresens A travers cet ouvrage, Annie Collovald a voulu déconstruire et remettre en cause le terme de « populisme » qui sert aujourd’hui d’explication au succès électoral du Front national. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. Considérer le genre sous cet angle, débarrassé de tout contexte social, politique ou économique, c’est le transformer en une question d’identité, une bataille d’accessoires et de costumes. C’est ce qui a permis au gouvernement des Etats-Unis de faire appel à des groupes féministes pour servir de caution morale à l’invasion de l’Afghanistan en 2001. Sous les Talibans, les femmes afghanes étaient (et sont) dans une situation très difficile. Mais larguer des "faucheuses de marguerites" (bombes particulièrement meurtrières) n’allait pas résoudre leurs problèmes.

Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
31 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.