RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les régimes arabes viendraient-ils au secours de Netanyahu ?

Les régimes arabes viendraient-ils au secours de Netanyahu ? Les derniers développements de la scène proche-orientale pourraient le laisser penser. Soupçonné d’être impliqué dans des affaires de corruption impliquant également ses proches, de plus en plus contesté par ses propres administrés, largué par certains puissants de ce monde, ce criminel de guerre passible de la cour pénale internationale ne pouvait rêver d’une telle aubaine. Desserrer l’étau sur sa propre personne en exploitant les opportunités que lui offrent les récents événements que connaît le Proche-Orient.

La mèche a bel et bien été allumée par le Président Tump. Ce dernier a réussi dans un premier temps à briser le consensus de façade qui caractérisait les monarchies du Golf en isolant le Qatar de son voisinage immédiat sous le prétexte de son soutien financier au terrorisme international. En réalité ce petit émirat paye son soutien à la cause palestinienne et à son avant-garde politico-militaire incarnée par le Hamas et le Djihad Islamique et l’onde de choc provoquée par cette fracture n’en finit pas en tous les cas de se propager.

Deuxième tempo de Trump, son intempestive visite en Arabie Saoudite caractérisée par ses pas de danse traditionnelle aux côtés des dirigeants saoudiens. Il ne s’agissait nullement de la part de ce sulfureux Chef d’Etat de coups d’épée dans l’air et encore moins dans l’eau mais de prolonger la faille déjà entamée au Qatar. Ainsi l’alignement de l’Arabie Saoudite sur les nouvelles thèses américaines doit être lui sans faille et quoi de mieux qu’une révolution de palais pour le consacrer. Changer de cap doctrinal, promouvoir un « Islam soft » et insinuer au reste du monde arabe que la normalisation avec Israël est inéluctable et n’est plus tabou
Troisième tempo de ce scénario hollywoodien, embraser le Liban et quoi de mieux pour le faire que de solliciter l’une des composantes de cette fragile mosaïque qui constitue le pays du Cèdre. Il s’agit en réalité de dégager la voie à Israël pour violer de nouveau la souveraineté libanaise et d’aller anéantir la puissance de feu du Hizbollah libanais qui n’a d’ailleurs jamais caché sa proximité avec l’Iran et essayer de laver l’affront de la défaite subie il y a quelques années de cela. Et tout le monde sait que réduire à néant les capacités de résistance du Hizbollah réduirait considérablement aussi celles du Liban.

Et dans cette nouvelle tourmente proche-orientale s’esquisse aussi le rôle conféré à la France. Ce pays serait-il devenu le sous-traitant des Etats-Unis dans la région ? La question mérite aussi d’être posée surtout lorsque l’on connaît la grande estime que voue le Président Trump au Président Macron. Et en s’invitant dans cet épisode libano-saoudien en proposant notamment ses services et sa médiation, le président français n’entrainerait-il pas son pays dans un scénario qui n’a pas encore révélé ses véritables objectifs mais dont certains commencent à dénouer les mystères. Et qu’importe que le premier ministre libanais ait été libre où pas de ses mouvements durant son séjour en Arabie-Saoudite.

Remettre en cause l’accord nucléaire avec l’Iran en s’alignant sur la demande de Trump et réduire l’influence grandissante de la puissance réémergente Perse en Irak, en Syrie et au Liban par la destruction des capacités militaires du Hezbollah et pourquoi pas la liquidation physique de son Chef semble être l’une des clés de cette nouvelle passe d’armes au Proche-Orient. Et lorsque l’on connaît la fragilité de la structure du pouvoir au Liban qui s’appuie sur un dosage subtil de la représentativité des différentes communautés et courants religieux qui le composent, on peut deviner aisément que s’attaquer au Hezbollah ne pourra qu’embraser de nouveau ce pays surtout lorsque l’on sait que l’apaisement du Liban après une longue guerre civile n’a pu être obtenu qu’après d’âpres négociations conduites par le diplomate algérien Lakhdar Brahimi et qui ont abouti aux accords conclus paradoxalement à l’époque à Taef, en Arabie-Saoudite.

Salim METREF

URL de cet article 32601
  

Même Thème
Israël, parlons-en !
Michel COLLON
PRESENTATION : Voilà qui peut paraître étrange tant les médias nous parlent d’Israël. Mais les raisons du conflit sont-elles claires ? Israël : terre sans peuple pour un peuple sans terre ? Démocratie en légitime défense ou Etat d’apartheid ? Choc des civilisations, conflit religieux ou enjeu pétrolier ? Pourquoi une solution paraît-elle impossible ? Michel Collon a interrogé 20 témoins et spécialistes. Israéliens et Arabes, juifs et musulmans, Européens et Américains. Chacun éclaire une question (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si vous avez déjà accordé de l’importance à ce qui se diffuse pendant un journal télévisé, si vous vous êtes déjà intéressé à ça pendant, disons, plus de 30 secondes, c’est que vous êtes soit un de ces étudiants en comm’ qui y croit encore, soit un de ces journalistes qui voudrait nous y faire croire encore, soit vous étiez malade et alité devant la télé. Sinon, vous avez un sérieux problème de perception.

Viktor Dedaj

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.