RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
13 

Les secrets de l’arsenal nucléaire d’Israël - Un technicien atomiste, Mordechai Vanunu, révèle la production secrète d’armes nucléaires

Le 05/10/1986, The Sunday Times.

Les secrets d’une usine souterraine engagée dans la production d’armes nucléaires d’Israël ont été révélés par l’équipe des enquêteurs du Sunday Times.

Source : http://www.armagedon.org.il/images/thesundaytimes.jpg (Très haute résolution)

Cachée sous le désert du Néguev, l’usine a produit des ogives atomiques au cours des 20 dernières années. Elle a très certainement commencé actuellement la fabrication d’armes thermonucléaires, avec des rendements suffisamment importants pour permettre de détruire des villes entières.

Les informations sur la capacité d’Israël de fabriquer la bombe proviennent du témoignage de Mordechai Vanunu, un Israélien de 31 ans qui a travaillé comme technicien nucléaire depuis près de 10 ans à "Machon 2" - un bunker souterrain top secret, construit pour fournir l’essentiel des composants nécessaires à la production d’armes à Dimona, l’établissement nucléaire israélien de recherche.

Les preuves Produites par M. Vanunu ont surpris les experts d’armes nucléaires qui ont été approchés par notre équipe d’enquêteurs pour vérifier leur exactitude, car elles montrent qu’Israël a non seulement la bombe atomique - ce qui était soupçonné depuis longtemps - mais qu’elle est devenue une grande puissance nucléaire.

Le témoignage et les photographies de M. Vanunu, qui ont été examinées par des experts nucléaires des deux côtés de l’Atlantique, montrent qu’Israël a mis au point les techniques sophistiquées et hautement classifiées nécessaires à la construction d’un formidable arsenal nucléaire. Ils confirment qu’Israël se classe désormais comme la sixième plus importante puissance nucléaire mondiale, après les États-Unis, l’Union soviétique, la Grande-Bretagne, la France et la Chine - avec un arsenal bien supérieur à ceux d’autres pays, comme l’Inde, le Pakistan et l’Afrique du Sud, qui ont aussi été soupçonnés de développer des armes nucléaires.


Source : http://nuclearweaponarchive.org/Israel/Dimona1.jpg (Haute résolution)

Elle possède son usine secrète d’armes depuis plus de deux décennies, cachant ses procédés d’extraction du plutonium des satellites espions et des contrôles indépendants effectués dans les années 1960, en les enfouissant sous un bâtiment d’aspect inoffensif et peu utilisé.

L’usine est équipée de technologies françaises d’extraction de plutonium, qui transformèrent Dimona d’un établissement de recherche civile, en installation de production de bombes nucléaires. La production annuelle de plutonium s’évalue à un rendement de 40 kg par an, suffisamment pour construire annuellement 10 bombes. Au cours des six dernières années, Israël y a ajouté d’autres équipements pour produire des composants de dispositifs thermonucléaires.

Le réacteur de 26 mégawatts, également construit par les Français, a été étendu et il est probablement désormais de 150 mégawatts, pour lui permettre d’extraire plus de plutonium. Un ingénieux système de refroidissement masque la sortie.

Les scientifiques nucléaires consultés par le Sunday Times sont convaincus par le témoignage de M. Vanunu. Ils ont calculé que, au moins 100 et jusqu’à 200 armes nucléaires de puissances destructrice diverses ont été assemblées - soit 10 fois la puissance estimée auparavant de l’arsenal nucléaire d’Israël.

Les scientifiques comprennent Theodore Taylor, l’un des experts d’armes nucléaires les plus expérimentés au monde. Il a suivi l’enseignement de Robert Oppenheimer, le père de la bombe atomique, et a travaillé sur la première bombe de l’Amérique. Il parvint ensuite à la tête du programme d’essai d’armes atomiques du Pentagone.


Source : http://nuclearweaponarchive.org/Israel/Dimonacntrl.jpg (Haute résolution)

Le Dr Taylor a étudié les photographies prises par M. Vanunu à l’intérieur de Dimona et une transcription de son témoignage, près de Washington DC la semaine dernière. Il a indiqué : « Il ne devrait plus y avoir aucun doute qu’Israël est, et a été depuis au moins une décennie, une véritable puissance nucléaire. Le programme d’armement nucléaire israélien est considérablement plus avancé que celui indiqué par tout rapport ou conjectures précédents dont j’avais connaissance. »

Il a ajouté que le témoignage de M. Vanunu est tout à fait compatible avec une entreprise israélienne d’une capacité de production de 10 armes nucléaires par an, qui doivent être sensiblement plus petites, plus légères et plus efficaces que les premiers types d’armes mis au point par la Russie, l’Amérique, la Grande-Bretagne, la France ou la Chine.

Le Dr Frank Barnaby est un autre scientifique qui a authentifié les preuves découvertes par Insight ; c’est un physicien nucléaire qui a travaillé à Aldermaston, l’institution britannique nucléaire de recherche d’armes dans le Berkshire et qui a récemment pris sa retraite en tant que Directeur de l’Institut suédois de recherche sur la paix, qui surveille la prolifération nucléaire.

« En tant que physicien nucléaire », déclare M. Barnaby « il était clair pour moi que les détails qu’il m’a donné sont scientifiquement exacts et ils ont clairement montré qu’il avait non seulement travaillé sur ces processus, mais connaissait les détails techniques. Les débits de production dans l’usine, qu’il cite exactement, confirment les quantités de plutonium qui ont été fabriquées. »

M. Vanunu affirme que, malgré la sécurité stricte, il a pu faire passer un appareil photographique dans "Machon 2" et prendre plus de 60 photographies. L’équipe d’Insight l’a débriefé pendant quatre semaines et a invité Barnaby à interviewer M. Vanunu dans une tentative de trouver des failles scientifiques dans son récit. « Son témoignage est totalement convaincant", a conclu Barnaby.


Source : http://nuclearweaponarchive.org/Israel/Isrbmbmodel.jpg (Haute résolution)

Les évaluations de Messieurs Taylor et Barnaby ont été confirmées par d’autres scientifiques nucléaires de haut niveau à qui ont été montrées les photos et les preuves détaillées. Du fait qu’ils travaillent dans des postes sensibles dans l’industrie britannique de l’énergie atomique et de fabrication des armes nucléaires, ils ont demandé à rester anonymes.

Israël a refusé de commenter les preuves, mais a confirmé que M. Vanunu a bien travaillé pour la Commission de l’énergie atomique israélienne de Dimona. Il a été licencié en novembre dernier avec 180 autres travailleurs de Dimona lors d’une opération de réduction des coûts de l’établissement. Les agents de la sécurité avaient eu des préoccupations grandissantes à propos de M. Vanunu lorsqu’il développa des contacts politiques avec des étudiants de Cisjordanie lors d’un cours à temps partiel de philosophie qu’il a suivie à l’Université de Beersheba.

Israël est une petite nation entourée par les Etats arabes hostiles, dont la plupart ont juré à plusieurs reprises d’essayer de détruire Israël et de rejeter son peuple à la mer. Bien que les forces conventionnelles israéliennes aient été en mesure de tenir à distance les attaques arabes, il a toujours été soupçonné que les Israéliens voulaient des armes de dernier recours pour se protéger. Israël n’aurait aucune difficulté à laisser tomber ses bombes nucléaires sur l’un de ses voisins arabes.

Il a été suggéré, mais jamais prouvé, que quand Israël était en danger de perdre la guerre du Kippour en 1973 après l’attaque initiale égyptienne, le Premier ministre d’alors, Golda Meir, avait ordonné que des dispositifs nucléaires soient transportés dans les bases aériennes.

Jeudi dernier, un haut responsable gouvernemental américain à l’époque, aujourd’hui retraité, a confirmé l’incident au Sunday Times.

(La source n’est plus accessible en ligne sur le site du Sunday Times, probablement archivée…)

URL de cet article 15117
  

Même Thème
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je crois, juridiquement parlant, qu’il y aurait des motifs sérieux pour inculper chaque président des Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale. Il ont tous été soit de véritables criminels de guerre, soit impliqués dans de graves crimes de guerre.

Noam Chomsky, in "What Uncle Sam Really Wants"

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.