RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre à Mr. François Hollande, Président de la République Française du Mouvement « Yo soy 132 » en France

Monsieur François Hollande
Président de la République Française

Paris, le 5 juillet 2012.

Monsieur le Président,

En tant que membres du mouvement mexicain « Yo soy 132 » en France, nous tenons à vous exprimer notre profond regret pour les félicitations que vous avez adressées le 2 juillet dernier à Monsieur Enrique Peña Nieto, candidat à l’élection présidentielle au Mexique, alors que sa victoire n’avait été annoncée que de manière officieuse par le Programme des Résultats Préliminaires (PREP) de l’Institut Fédéral Electoral (IFE).

Comme le montrent les médias français et internationaux, ainsi que des organisations non gouvernementales telles que Reporters sans frontières, de manière très documentée, la violence et la corruption ont sévi tout au long du processus électoral. Compte tenu de votre engagement à porter dans le monde les valeurs démocratiques de la France, nous aurions espéré que, si le protocole diplomatique vous imposait de féliciter ce candidat pour le moins controversé pour sa victoire, vous auriez, du moins, attendu le décompte officiel et la déclaration définitive des résultats pour le faire.

Nous pouvons imaginer les enjeux qui sous-tendent ces félicitations précipitées selon nous : le défi de la crise économique internationale à relever de manière concertée, et le souhait d’apaiser les relations diplomatiques avec le Mexique, fragilisées par le cas de Florence Cassez, vous ont certainement engagé dans cette démarche. Cependant, les aberrations judiciaires qui ont entouré cette affaire ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres de la corruption et la violence qui règnent dans notre pays. L’élection de Monsieur Peña Nieto ne fera que les accroître inéluctablement, à en juger par la brutalité avec laquelle il s’est conduit à Atenco lorsqu’en 2006 il gouvernait l’Etat de Mexico (cas de répression documenté par ailleurs par la Commission des Droits de l’Homme au Mexique). La gravité et l’ampleur de la corruption du système politique mexicain sont telles qu’elles ne concernent plus seulement les droits et les libertés individuelles des citoyens, français ou mexicains, mais constituent une grave atteinte aux Droits de l’Homme.

C’est en leur nom que nous nous adressons à vous, Monsieur le Président.

Vous vous êtes engagé, lors de votre discours du Bourget, à porter dans le monde les valeurs de la République Française : liberté, égalité, fraternité. Présider la République, avez-vous dit, « c’est prolonger l’histoire de notre pays, qui vient de loin, avant la République, avec la République, et qui a souvent, si souvent éclairé l’histoire du monde. C’est se situer à cette hauteur…c’est être impitoyable à l’égard de la corruption…c’est porter les valeurs de la France dans le monde. C’est considérer les autres peuples pour qu’ils nous estiment en retour…C’est ne jamais transiger avec les fondements du génie français, qui sont l’esprit de liberté, la défense des droits de l’homme… »

Si malgré la forte mobilisation de la société civile auprès des institutions électorales et judiciaires de notre pays pour demander l’annulation de ces élections, Monsieur Peña Nieto était déclaré vainqueur, faisant fi des nombreux cas de corruption, de violence et d’irrégularités autour du scrutin, nous aimerions tout au moins vous voir veiller, comme nous le ferons, au respect des valeurs démocratiques que nous pensons partager avec les français, et ce pendant tout son mandat. Nous avons, hélas, tout lieu de craindre sous son gouvernement, si cela devait se confirmer, une recrudescence de la violence et de la répression - des menaces ont, d’ailleurs, été proférées contre des membres de notre mouvement, pourtant pacifique, tant au Mexique que dans divers pays dont la France.

Si les gouvernements des pays démocratiques n’expriment pas fermement leur engagement sincère dans la défense des droits de l’homme, la "dictature parfaite" (selon le mot de Mario Vargas Llosa résumant le régime du PRI) a de beaux jours devant elle, au Mexique comme ailleurs.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute et très respectueuse considération.

Mouvement « Yo soy 132 » en France

Michèle Albertini
Mauricio Castro Espinosa
Veronica Estay Stange
Juan Pablo López
Adriana Ortega
Adriana Romero-Nieto
Manuel Ulloa Colonia

http://www.elcorreo.eu.org/Lettre-a-Mr-Francois-Hollande-President-de-...

URL de cet article 17226
  

Même Thème
La Nuit de Tlatelolco, histoires orales d’un massacre d’Etat.
Elena Poniatowska
« Pour le Mexique, 1968 se résume à un seul nom, à une seule date : Tlatelolco, 2 octobre. » Elena Poniatowska Alors que le monde pliait sous la fronde d’une jeunesse rebelle, le Mexique aussi connaissait un imposant mouvement étudiant. Dix jours avant le début des Jeux olympiques de Mexico, sous les yeux de la presse internationale, l’armée assassina plusieurs centaines de manifestants. Cette histoire sociale est racontée oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Aucune femme en burka (ou en hijab ou en burkini) ne m’a jamais fait le moindre mal. Mais j’ai été viré (sans explications) par un homme en costume. Un homme en costume m’a vendu abusivement des investissements et une assurance retraite, me faisant perdre des milliers d’euros. Un homme en costume nous a précipités dans une guerre désastreuse et illégale. Des hommes en costume dirigent les banques et ont fait sombrer l’économie mondiale. D’autres hommes en costume en ont profité pour augmenter la misère de millions de personnes par des politiques d’austérité.
Si on commence à dire aux gens comment ils doivent s’habiller, alors peut être qu’on devrait commencer par interdire les costumes."

Henry Stewart

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.