RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre de Mars à Obama

Monsieur le Président,

Fernando González, un des Cinq, a purgé sa peine. Il a été libéré le 27 février dernier après avoir passé 17 ans et 9 mois en prison. Avec René Gonzalez, ils étaient les deux seuls des cinq antiterroristes cubains à ne pas avoir été condamnés à perpétuité après le procès truqué de 2001. Ils sont aujourd’hui heureusement tous les deux libres. Par contre, Antonio Guerrero, Ramón Labañino et Gerardo Hernández sont eux, malheureusement toujours en prison dans votre pays.

Des campagnes de solidarité se sont multipliées au fil des ans pour obtenir la libération des Cinq. Elles ont été soutenues par des personnalités mondialement connues, parmi lesquelles dix prix Nobel, des juristes, des ecclésiastiques des gens du spectacle, des écrivains, des sommités du monde politique etc. Il est impossible de les nommer toutes, citons en vrac le philosophe Noam Chomsky, feu le professeur Howard Zinn, l’ex-évêque de Détroit Thomas Gumbleton, la prix Nobel de littérature Nadine Gordimer, l’acteur Danny Glover, l’emblématique militante des droits de l’homme Angela Davis, l’ex-chef de la Section des Intérêts des Etats-Unis à Cuba, qui joue le rôle d’Ambassade, Wayne Smith, l’ex-Président des Etats-Unis Jimmy Carter ou encore l’ex-ministre de la justice des Etats-Unis Ramsey Clark.

Ces campagnes n’ont pas été étrangères à la suppression des condamnations à vie d’Antonio Guerrero et de Ramón Labañino, décidée le 4 juin 2008 par les trois juges de la cour d’appel d’Atlanta Phyllis Kravitch, William Pryor et Stanley Birch. La condamnation à perpétuité d’Antonio a été ramenée à 22 ans, et celle de Ramón à 30 ans. Antonio Guerrero ne devrait donc être libéré qu’en septembre 2017, et Ramón Labañino en octobre 2024 !

Le comble a été atteint avec Gerardo Hernández. Il a été condamné à la peine absurde de deux perpétuités plus quinze ans, comme s’il avait le pouvoir de ressusciter deux fois, et n’a bénéficié d’aucun allègement de peine en 2008. La juge Phyllis Kravitch avait pourtant fait un travail courageux dans un climat délétère, en remettant un dossier de quinze pages où elle réfutait la culpabilité de Gerardo. Mais le juge d’extrême-droite William Pryor avait pesé de tout son poids pour maintenir cette condamnation. Il avait été nommé par George Bush à la Cour d’appel d’Atlanta dans ce but. Le troisième juge Stanley Birch, qui en 2005 avait estimé le jugement de Miami non impartial, avait cette fois dégagé en touche en s’en remettant à la Cour Suprême. Seulement voilà, cette Cour Suprême avait refusé de réexaminer le cas, le 15 juin 2009, en dépit des très nombreuses sollicitations d’« amis de la Cour ».

Il est impensable que Gerardo Hernández, Antonio Guerrero et Ramón Labañino restent plus longtemps en prison !

Une très importante Commission Internationale d’information sur le cas des Cinq « Voix pour les Cinq », va se tenir à Londres dans quelques jours, les 7 et 8 mars, dans la prestigieuse Law Society Lane. Elle sera parrainée par le Mouvement de Solidarité Européen et l’Association Internationale des Juristes Démocrates (IADL).

René González apportera son témoignage, entouré de membres des familles des Cinq, et de centaines de personnalités internationales. [Ndlr : le visa de René a finalement été refusé par la Grande-Bretagne]

La commission entendra une vingtaine de témoignages très importants comme ceux de l’avocat Martin Garbus, défenseur des Cinq, de représentants d’Amnesty International, ou de victimes d’actions terroristes orchestrées par les Etats-Unis.
Cette commission sera présidée par un jury international comprenant Yogesh Kumar Sabharwal ex-président du tribunal Suprême Indien, Zakeria Mohammed Yacoob, ex-magistrat de la Cour Constitutionnelle d’Afrique du Sud, et aussi Philippe Texier conseiller honoraire à la Cour de Cassation de France.

Monsieur le président, allez-vous attendre un tollé du monde entier contre cette monumentale injustice pour libérer enfin ces trois derniers Cubains ? Quinze ans et demi de prison dans un pays gouverné par un prix Nobel de la Paix, pour des héros qui ont lutté contre le terrorisme, vous trouvez cela normal ?

Espérant une réaction rapide de votre part, recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.

Jacqueline Roussie
64360 Monein (France)

Le 1er mars 2014
Monsieur le Président Obama
1600 Pennsylvania Avenue N.W.
Washington DC 20500 (USA)

Copies envoyées à : Mesdames Michelle Obama, Nancy Pelosi, Kathryn Ruemmler et à Messieurs. Joe Biden, John F. Kerry, Rand Beers, Harry Reid, Eric Holder, Denis MacDonough, Pete Rouse, Rick Scott, et Charles Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France.

URL de cet article 24735
  

Même Thème
Les Cinq Cubains (éditions Pathfinder)
Une sélection d’articles de l’hebdomadaire The Militant depuis 13 ans sur le combat pour libérer Gerardo Hernández, Ramón Labañino, Antonio Guerrero, Fernando González et René González. Les Cinq Cubains, connus sous ce nom à travers le monde, ont été condamnés par le gouvernement U.S. sur des chefs d’accusation de « complot » fabriqués de toutes pièces et ont reçu des sentences draconiennes. Ils sont emprisonnés depuis leur arrestation après les rafles du FBI en 1998. Leur « crime » ? Avoir surveillé les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsqu’ils n’arrivèrent pas à s’en prendre à nos arguments, ils s’en sont pris à moi.

Julian Assange

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.