RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre ouverte à Laurent Ruquier et ses chroniqueurs douteux…

Vous avez, il y a quelques mois, annoncé (au bout de 5 ans quand même !) qu’au vu de ses positions islamophobes à travers ses propos et son livre « Le suicide français » vous n’inviteriez plus jamais Eric Zemmour sur un plateau télé ajoutant même, que vous regrettiez l’avoir gardé comme chroniqueur d’ONPC aussi longtemps…

Vous avez eu en début de nouvelle saison (le 29 août 2015), comme invité principal Michel Houellebecq pour la parution de son livre « Soumission » à travers lequel il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas y lire le même type de propos que ceux d’Eric Zemmour, et dans le quotidien anglais The Guardian l’auteur avouait même « être sans doute islamophobe »…

Vous venez, pour la énième fois, d’avoir comme invité « politique » (sic) sous des allures de dandy, Bernard-Henri Lévy dont on connaît depuis longtemps l’affection très particulière pour tout ce qui touche aux Arabes, pour son livre « L’esprit du judaïsme » où il n’a été au cours de son intervention, tant et plus question que d’intervention divine à l’égard du peuple élu que seraient les juifs (étrange quand même de devoir supporter de tels propos d’un pseudo-philosophe, sur une chaîne publique d’un Etat qui n’a de cesse de revendiquer la laïcité de ses statuts, à la moindre occasion, et particulièrement dès qu’il s’agit de l’islam)… sans parler de l’odieux mensonge dans la confusion faite sciemment par Bernard-Henri Lévy entre antisionisme et antisémitisme qui n’ont absolument rien à voir l’un avec l’autre, mais que personne sur votre plateau, pas plus vous que vos douteux acolytes, n’a eu la lucidité ni le courage de remettre en question… (https://blogs.mediapart.fr/danvanhove/blog/010216/antisionisme-etou-antisemitisme-mise-au-point)

Vous êtes aidé par un chroniqueur Y. Moix (membre du comité d’honneur de l’Institut des études lévinassiennes, fondé à Jérusalem par le même B-H Lévy et A. Finkielkraut) moins amène lors de la soirée face à Ch. Taubira, dont certains propos en ce qui concerne les Arabes font froid dans le dos (http://www.panamza.com/06012014-yann-moix-arabe-voler/) ; ainsi que très régulièrement d’invités qui ne sont jamais en reste à propos de tout ce qui encense la judéité. Au point que l’on est en droit de se demander si vous avez conclu une quelconque convention avec les autorités juives du pays ou si vous en êtes encore à devoir faire acte de contrition pour un passé dont vous vous sentez coupable (cela se soigne), ou montrer patte blanche pour être bien assuré que rien ni personne ne pourra jamais vous reprocher la moindre attitude critique vis-à-vis de certains juifs, voire d’Israël et sa politique criminelle… et d’avoir peut-être ainsi votre rond de serviette au dîner annuel du CRIF, sachant que vous semblez apprécier au plus haut point la visibilité pour ne pas dire la notoriété publique (cela aussi, se soigne, rassurez-vous)…

Dès lors, l’une ou l’autre suggestion : pourquoi n’invitez-vous jamais de personnalités qui pourraient donner leur analyse sur les questions sensibles que sont devenues la manière dont est présenté et perçu l’islam dans les médias dominants français (sans passer par l’imam de service Hassen Chalghoumi, ni par les Kamel Daoud ou Boualem Sansal, svp) ; ou sur la question essentielle de la défense d’un peuple occupé par une puissance occupante qui pratique une politique d’apartheid reconnue par les associations mêmes du pays qui la pratique ainsi que par des rapports officiels de députés européens systématiquement mis sous les tables ; ou sur le rôle des pacifistes israéliens qui refusent de faire leur service militaire dans un pays dès lors qu’il s’agit d’apprendre à tuer de l’Arabe ; ou encore d’inviter parfois d’autres personnes qui ne font pas partie de l’apparente clique dont vous semblez aimer vous entourer… ? Invitez donc les Michel Warshawski, Shlomo Sand, Gidéon Lévy, Jeff Halper ou Amira Hass, parmi d’autres juifs (que vous méconnaissez sans doute) qui écrivent, témoignent, et viendront vous parler de ce qu’ils expérimentent sur le terrain, et qui n’a rien à voir avec la poudre aux yeux que nous jettent vos habituels infatués invités. De cette manière seulement, vous pourrez peut-être, être pris au sérieux dans votre métier de journaliste-chroniqueur où vous manquez vraiment de crédibilité pour le coup…

Ces dernières années, vous ne pourrez me contredire tant le constat est clair : la France est mise à mal. Mais avez-vous seulement réalisé qu’elle l’est par nombre d’acteurs issus du paysage politico-médiatique ? Et avez-vous conscience d’y participer ?! Je vous invite à prendre connaissance du récent Rapport du Conseil de l’Europe (http://www.coe.int/t/dghl/monitoring/ecri/Country-by-country/France/FRA-CbC-V-2016-001-FRE.pdf) qui pointe la banalisation du racisme dans le pays, dont voici un extrait :

« Discours de haine islamophobe 26. Lors du 4ème cycle, l’ECRI recommandait vivement aux autorités françaises de lutter contre toute manifestation raciste à l’encontre des musulmans et de maintenir et de renforcer la vigilance de façon à ce que les actes islamophobes ne restent pas impunis. L’ECRI constate que la situation en matière de discours de haine islamophobe reste préoccupante. Elle constate que le rejet des musulmans est alimenté par le discours de certains responsables politiques. Elle se réfère par exemple aux propos de Marine Le Pen (décembre 2010) comparant les prières de rue à l’occupation allemande ; du président de l’UMP (octobre 2012) sur l’arrachage de petits pains par des voyous musulmans en période de ramadan ; du maire de Nice (juillet 2013) sur la compatibilité de l’islam et de la démocratie ; ou encore aux propos du maire de Venelles (mai 2015), appelant sur son compte Twitter à l’interdiction du culte musulman en France, en réaction à l’annonce du Convention de l’UMP sur l’islam en France. »

Plus d’une fois, vous mériteriez que le CSA (s’il exerçait sérieusement le rôle qui lui est dévolu) vous remonte les bretelles et que, dans la foulée, votre audimat soit en perte de vitesse puisqu’il n’y a que cela qui vous obsède. Mais en attendant, je vous suggère plutôt de vous (dés)informer un peu en lisant l’article suivant, afin de pouvoir (peut-être) répondre au sieur Lévy que vous ne manquerez assurément pas d’inviter lors du prochain coup de pub dont il aura besoin pour espérer vendre péniblement ses logorrhées monomaniaques, avant d’être traîné un jour devant le TPI pour coresponsabilité de Crimes de guerre à l’encontre du peuple libyen : http://www.legrandsoir.info/le-jeu-trouble-de-la-france-en-libye.html

Daniel Vanhove –

1er mars 2016

Observateur civil

Auteur

URL de cet article 30058
  

Même Auteur
Si vous détruisez nos maisons vous ne détruirez pas nos âmes
Daniel VANHOVE
D. Vanhove de formation en psycho-pédagogie, a été bénévole à l’ABP (Association Belgo-Palestinienne) de Bruxelles, où il a participé à la formation et à la coordination des candidats aux Missions Civiles d’Observation en Palestine. Il a encadré une soixantaine de Missions et en a accompagné huit sur le terrain, entre Novembre 2001 et Avril 2004. Auteur de plusieurs livres : co-auteur de « Retour de Palestine », 2002 – Ed. Vista ; « Si vous détruisez nos maisons, vous ne détruirez pas nos âmes », 2004 (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le conservatisme moderne est engagé dans un des exercices philosophiques les plus anciens qui soient : à savoir, la recherche d’une justification morale à l’égoïsme.

John Kenneth Galbraith

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.