RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre ouverte aux Extraterrestres (Rebelion)

Chers Extraterrestres,

J’ignore si cette cinquième lettre que je vous écris arrivera finalement jusqu’à votre soucoupe volante, mais si c’était le cas, je vous prie de bien vouloir prendre en considération ma proposition très réfléchie et d’agir en conséquence.

Il est superflu de vous avouer que je n’accorde absolument aucune importance à votre répugnante viscosité ou à vos écailles vertes repoussantes, à vos antennes disgracieuses ou à n’importe quel autre trait de votre aliénigène apparence plus ou moins dégueulasse. Je ne connais que trop d’êtres humains, sur cette malheureuse planète, qui bien qu’ils arborent une mine plus avenante, sont cependant beaucoup plus nauséabonds que vous.

Et si finalement vous décidez de nous envahir, ne vous souciez nullement, non plus, de me convaincre que vos déplorables intentions sont dignes de louanges et de respect, car je sais aussi comment certains humanoïdes, soi-disant civilisés, dissimulent sous des discours lénifiants et de vertueuses proclamations les plus viles et scélérates conduites. Malgré votre nature végétale, vous rougiriez si vous saviez quelles infamies sont capables de commettre et de renouveler tous ces gens qui se proclament chrétiens dévots et démocrates progressistes.

Pour toutes ces raisons, je vous presse de vous décider à attaquer la Terre et puisque le signataire de la présente est un citoyen conscient et responsable de ses actes, je me mets à votre disposition pour tout ce que vous jugerez bon de me demander, sans nullement solliciter la moindre récompense, ni indemnité, ni bénéfice, ni promesse d’aucune sorte que " je le sais " vous ne tiendrez pas.

J’ai même créé une « plateforme (1) » d’intellectuels et de maîtres à penser qui, en échange de quelques gratifications comme des statuettes (genre Oscar ou César ou Victoires), de quelque Prix de quelque chose… et de quelques micros vers eux complaisamment tendus, se sont prêtés, de bon gré, à cosigner la présente lettre et à vous souhaiter la bienvenue.

Si pour envahir la Terre, vous avez besoin de divers prétextes ou mandats délivrés par quelque organisme intergalactique, je suis en mesure de vous offrir les excuses qui vous plairont le plus ainsi que l’assurance qu’aucune d’elles n’est nécessaire.

De toute façon, vous pourrez toujours alléguer que les États-Unis ont refusé de respecter les résolutions du Conseil de Sécurité de la Constellation Mongo-22, ou que le régime de Washington dispose et cache de terribles arsenaux d’armes de destruction massive, ou que le Boucher de Tel-Aviv s’est allié au maléfique calife du Quadrant Ganga, ou, simplement, qu’il empêche la présence, sur son territoire, des inspecteurs mongos de l’Etoile Watatao.

Vous pourrez également prétexter que vous nous envahissez pour assurer votre propre sécurité et que vous opérez, donc, en totale légitime défense, car vous vous sentez menacés, ou que vos bombardements sont humanitaires et que vos commandos aliénigènes sont en mission de paix.

De toute façon, je vous prie, mes chers Aliénigènes, de laisser tomber sur nous dès que possible vos chapelets de bombes à fragmentation intelligentes, sans vous soucier le moins du monde des dommages collatéraux éventuels, puisque la fin justifie n’importe quel moyen criminel, et de procéder " avec la précision requise par l’extrême justice " à votre prophylactique nettoyage, car quel que soit le nombre de civils innocents qui mourront carbonisés par vos rayons Gamma de dernière génération, vous ne ferez rien de plus que ce que les États-Unis, l’Europe et Israël font déjà avec persévérance et une totale impunité.

Si les fringants porte-drapeaux de la démocratie et de la liberté peuvent tuer au nom de la vie et faire la guerre au nom de la paix, vous aussi, Extraterrestres de mon coeur, vous avez le droit de déguiser vos génocides sous les mêmes prétextes et ce n’est pas votre serviteur qui vous en fera reproche. Bien au contraire, je vous confirme que vous trouverez toujours en moi un collaborateur dévoué qui obéira à vos ordres.

Oui, je vous en supplie, le jour où vous déciderez de laisser atterrir vos vaisseaux spatiaux sur cette planète, terminez avec soin la besogne, ne laissez rien pour le lendemain et, si possible, commencez votre opération « Dératisation Terre » par la Maison Blanche ou par Israël, même s’il est vrai que commencer par l’Europe ce serait bien aussi. N’oubliez pas, je vous prie, les sièges de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International et, tant qu’à faire, si ça ne chamboule pas trop votre plan de campagne, ne renvoyez pas à plus tard le nettoyage des Nations-Unies et du siège de l’OTAN.

Je vous remercie de m’avoir prêté attention et je baise respectueusement vos écailles ou quoi que vous ayez sur le dos.

Koldo Campos Sagaseta

Carta pública a los extraterrestres
http://www.rebelion.org/noticia.php?id=107022

Traduction M. Colinas

(1) Allusion transparente à la récente opération de propagande anti-cubaine dite « plateforme pour la démocratistion de Cuba" mise sur pied à l’initiative d’un groupe d’écrivains et d’artistes de la droite espagnole la plus réactionnaire…

URL de cet article 10768
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Les Etats-Unis de mal empire : Ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud
Danielle BLEITRACH, Maxime VIVAS, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur Au moment même où les Etats-Unis, ce Mal Empire, vont de mal en pis, et malgré le rideau de fumée entretenu par les médias dits libres, nous assistons à l’émergence de nouvelles formes de résistances dans les pays du Sud, notamment en Amérique latine. Malgré, ou grâce à , leurs diversités, ces résistances font apparaître un nouveau front de lutte contre l’ordre impérial US. Viktor Dedaj et Danielle Bleitrach, deux des auteurs du présent livre, avaient intitulé leur précédent ouvrage (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le journalisme véritablement objectif non seulement rapporte correctement les faits, mais en tire leur véritable signification. Il résiste à l’épreuve du temps. Il est validé non seulement par des "sources sûres", mais aussi par le déroulement de l’Histoire. C’est un journalisme qui, dix, vingt ou cinquante ans après les faits, tient encore la route et donne un compte-rendu honnête et intelligent des évènements.

T.D. Allman (dans un hommage à Wilfred Burchett)

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.