Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


"Notre avenir s’écrit en commun !" - Tribune des Jeunes Insoumis avec Jean-Luc Mélenchon

Nous sommes étudiants, précaires, salariés, lycéens, chômeurs, ouvriers... Nous venons de toute la France, des rives de l’Atlantique jusqu’aux bords du Rhin, des pieds des Pyrénées jusqu’au bassin parisien, des villes du Nord jusqu’aux sommets alpins. Et comme notre République ne se résume pas à la métropole, certains d’entre nous sont également issus des îles et des territoires, qui par-delà les océans contribuent aussi au rayonnement de notre pays. Beaucoup d’entre nous sont déjà entrés dans le monde du travail, parfois pour financer leurs études. Certains cherchent inlassablement de quoi s’assurer un salaire, et d’autres enfin sont aujourd’hui formés et éduqués pour faire tourner la société de demain.

Vous le voyez, nous sommes tous très différents. Nous avons chacun nos vies, nos histoires, nos doutes et nos espoirs pour le monde qui vient. Mais nous avons aussi de nombreux points communs, dont le premier est notre intérêt général. Et cet intérêt général, c’est d’abord la nécessité absolue de préserver notre écosystème commun dont nous dépendons tous, et dans lequel nous allons tous grandir, vivre et vieillir. Or cet écosystème est aujourd’hui menacé dans le monde entier par le productivisme qui saccage la biodiversité, met en danger notre santé et conduit de nombreux agriculteurs à la misère. Notre planète, la Terre, ne peut plus supporter ce que nous lui infligeons. C’est pourquoi nous devons changer de haut en bas toutes nos manières de produire. Et pour cela, faire en sorte de ne plus jamais prendre davantage à la Terre que ce qu’elle peut produire.

Mais si l’intérêt général passe évidemment par la sauvegarde des ressources de notre planète, il nécessite aussi de partager les richesses, afin de donner à chaque jeune la possibilité d’étudier sereinement et de vivre décemment de son travail. En effet, il est honteux que dans un pays comme la France, qui n’a jamais été aussi riche, il y ait toujours plus de pauvres et toujours moins de pouvoir d’achat quand de l’autre côté, il n’y a jamais eu autant de millionnaires.

Ces mêmes millionnaires et oligarques qui aujourd’hui imposent partout leur vision politique, aussi bien dans les médias que dans les institutions, et dont les intérêts sont toujours défendus par les politiciens traditionnels au détriment des nôtres. Comment d’ailleurs s’en étonner ? La professionalisation de la politique déconnecte de nombreux élus du quotidien des français, et conduit trop souvent à des abus inacceptables qui dégoûtent les citoyens, et surtout nous les jeunes, de la chose publique. Pour en finir avec ces terribles maux, nous proposons de rendre le pouvoir au peuple en instaurant la VIème République. Celle-ci, en donnant aux citoyens le pouvoir de définir les règles du jeu démocratiques, nous permettra de retrouver notre pleine souveraineté.

Malheureusement cette souveraineté est aujourd’hui mise à mal par les traités de l’Union Européenne qui, en imposant à tous une politique libérale, ne respectent par les aspirations d’un nombre croissant de jeunes européens. Il est donc urgent d’en sortir afin de recréer une France indépendante, agissant pour la paix, le progrès social et le développement de grands projets aux frontières de l’humanité.
Seulement cet avenir, dans lequel toute notre génération, comme celles d’avant et d’après trouveront leur compte, ne peut pas prendre forme si nous agissons seuls. Cet avenir nous devons le construire tous ensemble ! Cet avenir pour la jeunesse, doit s’écrire en commun !

Les 23 avril et 7 mai prochain, écrivez le en votant Jean-Luc Mélenchon !

Jeunes Insoumis

URL de cet article 31756
   
LES CHEMINS DE LA VICTOIRE
Fidel CASTRO
« En ce qui me concerne, à cette étape de ma vie, je suis en mesure d’offrir un témoignage qui, si cela a une certaine valeur pour les générations nouvelles, est le fruit d’un travail acharné. » "• Fidel Castro Dans ce premier tome de son autobiographie, Fidel Castro révèle de façon inédite les coulisses de la révolution cubaine. Il fait part de sa défiance pour l’impérialisme des États-Unis qui asservissait les Cubains par l’entremise de Batista, et interdisait à l’île tout développement. Il raconte le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Puisque le commerce ignore les frontières nationales, et que le fabricant insiste pour avoir le monde comme marché, le drapeau de son pays doit le suivre, et les portes des nations qui lui sont fermées doivent être enfoncées. Les concessions obtenues par les financiers doivent être protégées par les ministres de l’Etat, même si la souveraineté des nations réticentes est violée dans le processus. Les colonies doivent être obtenues ou plantées afin que pas un coin du monde n’en réchappe ou reste inutilisé.

Woodrow Wilson
Président des Etats-Unis de 1913 à 1921

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
50 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.