RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Nouvel appel télévisé de Khadhafi, pendant que l’OTAN prépare une invasion terrestre.

Un nouvel appel à lutter contre les hommes armés du Conseil National de Transition (CNT) a été lancé aux citoyens Libyens par le leader du pays d’Afrique du Nord, Mouamar Kadhafi, qui a considéré que les actions menées par cet organisme ’rebelle’ étaient financées par des secteurs qu’il appelle colonisateurs.

Tripoli le 24 Aout 2011

Dans une déclaration à la télévision syrienne Al Rai, Kadhafi a invité instamment "les hommes, les femmes, les jeunes et les vieux, à lutter contre les rats et les traitres payés par les colonisateurs".

Le leader Libyen a aussi demandé aux tribus et aux habitants des autres villes de venir en aide aux habitants de Tripoli, la capitale de la nation du Maghreb. "Je demande que les tribus de Sebha, Beni Oualid, Feran, Yufra et Anwaset se charge chacune d’une zone pour aider à purger la capitale. Il faut que vous passiez Tripoli au peigne fin pour en éliminer les rats." a-t-il dit, cité par la chaîne syrienne, qui, sur sa page web, ajoute que l’appel de Kadhafi a été lancé depuis la capitale Libyenne.

Dans une allocution de 7 minutes, Kadhafi a aussi déclaré que les ’rebelles’ armés par le CNT, appuyés par l’OTAN, se sont cachés au sein des familles de la capitale et ont occupé des édifices civils, ce qui a obligé les forces loyales au Gouvernement à éviter les combats.

"L’armée ne peut pas détruire les édifices et les maisons" a dit Kadhafi à ce sujet.

Plus tôt, Kadhafi a assuré qu’il resterait en Libye et a demandé instamment à ses partisans de résister à l’agression étrangère jusqu’à "la victoire ou la mort".

Dans ce message Kadhafi a assuré que l’abandon du symbolique complexe résidentiel et militaire de Bab Al Aziziya, à Tripoli, pris par les forces du CNT, était dû à un "mouvement tactique", après les bombardements de l’OTAN sur ce palais qui, expliqua-t-il, n’avait pas d’importance pour lui.

Le complexe présidentiel a été détruit pas un bombardement de l’OTAN avant d’être pris par les partisans du CNT, qui ont déjà fait flotter sur ses ruines l’antique drapeau tricolore du pays.

Après l’intervention de Kadhafi, le porte-voix du gouvernement Libyen, Musa Ibrahim, a assuré que le leader Libyen était "préparé à résister aux ’rebelles ’ pendant des mois, voire des années" et qu’il s’était engagé à transformer la Libye en un "volcan de guerre et de mort" jusqu’à parvenir à chasser l’ennemi.

Pendant ce tems, des informations venant de médias alternatifs et indépendants situés en Libye rendaient compte de la présence de navires français près de la côte, avec du personnel prêt à débarquer, ce qui deviendrait une invasion terrestre, non prévue ni autorisée par l’ONU.

D’autres informations révèlent que des mercenaires coordonnés par l’OTAN sont en train de préparer des actions qui pourraient aboutir à un empoisonnement de l’eau, afin d’en rendre coupable Kadhafi et de favoriser ainsi l’invasion terrestre.

Source : http://www.aporrea.org/internacionales/n187268.html

URL de cet article 14474
   

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« La démocratie et les droits de l’homme ne nous intéressent que très peu. Nous utilisons simplement ces mots pour cacher nos véritables motifs. Si la démocratie et les droits de l’homme nous importaient, nos ennemis seraient l’Indonésie, la Turquie, le Pérou ou la Colombie, par exemple. Parce que la situation à Cuba, comparée à celle de ces pays-là et de la plupart des pays du monde, est paradisiaque »

Wayne Smith, ancien chef de la Section des Intérêts Américains à La Havane (SINA) sous l’administration Reagan

Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.