RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Nouvel appel télévisé de Khadhafi, pendant que l’OTAN prépare une invasion terrestre.

Un nouvel appel à lutter contre les hommes armés du Conseil National de Transition (CNT) a été lancé aux citoyens Libyens par le leader du pays d’Afrique du Nord, Mouamar Kadhafi, qui a considéré que les actions menées par cet organisme ’rebelle’ étaient financées par des secteurs qu’il appelle colonisateurs.

Tripoli le 24 Aout 2011

Dans une déclaration à la télévision syrienne Al Rai, Kadhafi a invité instamment "les hommes, les femmes, les jeunes et les vieux, à lutter contre les rats et les traitres payés par les colonisateurs".

Le leader Libyen a aussi demandé aux tribus et aux habitants des autres villes de venir en aide aux habitants de Tripoli, la capitale de la nation du Maghreb. "Je demande que les tribus de Sebha, Beni Oualid, Feran, Yufra et Anwaset se charge chacune d’une zone pour aider à purger la capitale. Il faut que vous passiez Tripoli au peigne fin pour en éliminer les rats." a-t-il dit, cité par la chaîne syrienne, qui, sur sa page web, ajoute que l’appel de Kadhafi a été lancé depuis la capitale Libyenne.

Dans une allocution de 7 minutes, Kadhafi a aussi déclaré que les ’rebelles’ armés par le CNT, appuyés par l’OTAN, se sont cachés au sein des familles de la capitale et ont occupé des édifices civils, ce qui a obligé les forces loyales au Gouvernement à éviter les combats.

"L’armée ne peut pas détruire les édifices et les maisons" a dit Kadhafi à ce sujet.

Plus tôt, Kadhafi a assuré qu’il resterait en Libye et a demandé instamment à ses partisans de résister à l’agression étrangère jusqu’à "la victoire ou la mort".

Dans ce message Kadhafi a assuré que l’abandon du symbolique complexe résidentiel et militaire de Bab Al Aziziya, à Tripoli, pris par les forces du CNT, était dû à un "mouvement tactique", après les bombardements de l’OTAN sur ce palais qui, expliqua-t-il, n’avait pas d’importance pour lui.

Le complexe présidentiel a été détruit pas un bombardement de l’OTAN avant d’être pris par les partisans du CNT, qui ont déjà fait flotter sur ses ruines l’antique drapeau tricolore du pays.

Après l’intervention de Kadhafi, le porte-voix du gouvernement Libyen, Musa Ibrahim, a assuré que le leader Libyen était "préparé à résister aux ’rebelles ’ pendant des mois, voire des années" et qu’il s’était engagé à transformer la Libye en un "volcan de guerre et de mort" jusqu’à parvenir à chasser l’ennemi.

Pendant ce tems, des informations venant de médias alternatifs et indépendants situés en Libye rendaient compte de la présence de navires français près de la côte, avec du personnel prêt à débarquer, ce qui deviendrait une invasion terrestre, non prévue ni autorisée par l’ONU.

D’autres informations révèlent que des mercenaires coordonnés par l’OTAN sont en train de préparer des actions qui pourraient aboutir à un empoisonnement de l’eau, afin d’en rendre coupable Kadhafi et de favoriser ainsi l’invasion terrestre.

Source : http://www.aporrea.org/internacionales/n187268.html

URL de cet article 14474
  

Même Thème
Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasement.

H. Krazucki
ancien secrétaire général de la CGT

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.