Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Novorussie : un commandant de milice du Donbass tué dans un attentat à la bombe

Le ministère de la Défense de la République autoproclamée de Donetsk a annoncé la mort du commandant, Arsène Pavlov, connu sous le nom de guerre « Motorola ». Une bombe a explosé dans son ascenseur, alors qu'il rentrait chez lui.

Un attentat à la bombe a coûté la vie au chef du bataillon « Sparta », Arsène Pavlov dit « Motorola ». Motorola était devenu célèbre après avoir participé aux combats de Slaviansk et de l’aéroport de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine.

D’après les premières informations diffusées depuis Donetsk, une bombe artisanale aurait été actionnée à distance au moment où Arsène Pavlov prenait l’ascenseur pour rentrer chez lui. Il serait mort de ses blessures avant même l’arrivée des secours.

La police de la République autoproclamée a ouvert une enquête criminelle et qualifié ce crime d’« acte terroriste ». Le porte-parole Denis Pouchiline a accusé des partisans du gouvernement de Kiev d’être à l’origine de ce meurtre.

« Avec cet assassinat, la partie ukrainienne espère aggraver la situation dans la République », a-t-il précisé, ajoutant que la sécurité avait été renforcée partout dans la ville.

Selon le chef de Donetsk, Alexandre Zakharchenko, cette attaque est une « évidente violation du cessez-le-feu » dans le Donbass et représente une « déclaration de guerre évidente ». « Je vois que Petro Porochenko a violé le régime du cessez-le-feu et nous a déclaré la guerre », a-t-il ainsi affirmé.

Le président ukrainien Petro Porochenko ne s’est pas exprimé sur le sujet. Mais certaines voix médiatiques pro-Kiev y voient un pur et simple réglement de compte entre « terroristes ». Le député d’extrême droite Dmitro Iaroch a quant à lui tweeté : « Ceux qui viennent à nous par l’épée, périssent par l’épée. »

Après le coup d’Etat de Maïdan, à Kiev, durant l’hiver 2014, l’est de l’Ukraine a décidé de faire sécession. Le nouveau gouvernement avait alors préféré envoyer l’armée que d’esquisser une tentative de dialogue avec ces rebelles qu’ils qualifient de « terroristes ». Le 11 février 2015, à Minsk (Biélorussie), un accord de cessez-le-feu a été difficilement négocié par Vladimir Poutine, Angela Merkel, François Hollande, et les parties du conflit ukrainien, Petro Porochenko et les représentants des républiques autoproclamées de Lougansk et Donetsk.

(Note : un autre commandant du Donbass, Aleksey Mozgovoy, avait aussi été assassiné en 2015.)

»» https://francais.rt.com/international/27688-donetsk-commandant-milice-tue
URL de cet article 31043
   
Même Thème
Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis.

Martin Luther King


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
117 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.